Arcadi

    Regards croisés Accompagnement - Théâtre - Compagnies

    Un dispositif d’accompagnement collectif et individuel pour soutenir le développement des compagnies théâtrales franciliennes

    Regards croisés est un dispositif d’accompagnement visant à soutenir le développement de compagnies théâtrales franciliennes, en favorisant le partage d’expériences et les échanges entre des professionnels, artistes et leurs accompagnateurs. Il propose un parcours de réflexion et de mise en pratique.
    La troisième édition a commencé en novembre 2016 avec un groupe de six compagnies théâtrales franciliennes.

    Quels objectifs ?

    ・La clarification et la mise en cohérence du projet artistique et du projet de compagnie : questionner, définir et formuler le projet de compagnie en lien avec le projet artistique, pour asseoir la cohérence stratégique des actions à long terme ;
    ・La structuration de la compagnie : travailler sur les compétences nécessaires au développement du projet de compagnie, les mobiliser et les organiser de façon effective ;
    ・Le positionnement de la compagnie dans son secteur professionnel : repérer, connaître et cibler les acteurs de son environnement professionnel et institutionnel.

    Il ne s’agit pas d’un dispositif de formation dispensant des réponses et des outils préétablis, ni de faire « à la place de », mais d’accompagner les compagnies en permettant, par le croisement des regards, des compétences et des parcours, le temps de recul et d’interrogation nécessaire à leur développement et à celui de leurs projets.
    Cette troisième saison est de nouveau conçue en co-construction et à partir d’objectifs partagés avec le bureau Les Aiguilleuses créé par Fanny Descazeaux, Sabrina Fuchs et Fanny Spiess.
    Professionnelles aux profils complémentaires en charge du développement de différentes compagnies, elles avaient participé en 2009 à la première édition du Tutorat administrateurs compagnies théâtrales.

    Quel cadre de travail ?

    Regards croisés propose un espace participatif de réflexion et d’échanges entre professionnels, enrichi de cas pratiques, dans un cadre de bienveillance, de confiance et de confidentialité, par le biais d’une alternance entre rendez-vous collectifs et rendez-vous individuels. Financé par Arcadi Île-de-France, ce dispositif est gratuit pour tous les participants.

    Tout au long de la saison, un groupe de six compagnies se réunira lors de rendez-vous collectifs articulés autour d’un parcours thématique (sept rendez-vous d’une journée) animés par le bureau Les Aiguilleuses et la mission Développement professionnel d’Arcadi, en alternance avec des rendez-vous individuels (quatre rendez-vous de trois heures par compagnie) permettant d’appréhender les parcours des compagnies dans leurs spécificités, afin d’accompagner leurs évolutions propres. Prolongement des rendez-vous collectifs, les rendez-vous individuels seront préparés en amont par les participants ; leurs dates seront déterminées au fur et à mesure de la saison avec les compagnies.

    Regards croisés nécessite engagement, assiduité et implication de tous les membres du groupe sur l’ensemble des rendez vous.

    Lieux des rendez-vous :

    Rendez-vous collectifs : Arcadi Île-de-France
    51 rue du Faubourg Saint-Denis - 75010 Paris
    ➣ Rendez-vous individuels : Bureau des Aiguilleuses
    75010 Paris

    Pour qui ?

    Vous pouvez participer à Regards croisés si :

    ・Vous êtes une compagnie théâtrale francilienne ;
    ・Vous avez déposé ou vous allez déposer un formulaire Accompagnement d’Arcadi (date limite d’envoi : 30 septembre 2016)
    ・Vous avez déjà produit et diffusé une à cinq créations dans des conditions professionnelles
    ・Vos projets sont développés par la collaboration entre un artiste (metteur en scène ou directeur artistique) et un accompagnateur (administrateur, chargé de développement, chargé de diffusion et/ou production indépendant ou travaillant en bureau d’accompagnement etc.).
    ・Vous vous questionnez activement sur la clarification et le développement de votre projet artistique.

    Comment postuler ?

    Pour toute information et en amont de toute demande de participation, merci de contacter Karen Benarouch, responsable du développement professionnel à Arcadi Île-de-France : karen.benarouch@arcadi.fr

    Afin de candidater au dispositif Regards croisés, il vous faut adresser à karen.benarouch@arcadi.fr un seul document comprenant les éléments détaillés ci-dessous.

    ➣ Liste des éléments devant figurer dans votre dossier :

    - vos motivations et votre démarche de développement de compagnie ;
    - la présentation de votre compagnie : démarche artistique et partenaires de la compagnie, n° de licence, siège social et coordonnées de l’artiste et de son accompagnateur (trice) ;
    - la présentation des projets et créations passés (et leurs partenaires), des projets en cours et à venir (et leurs partenaires, le cas échéant) ;
    - les parcours de l’artiste et de l’accompagnateur participants ;
    - la présentation de l’organisation du travail au sein de la compagnie : qui fait quoi ? (fonctions de chacun) ; quand ? (quelle répartition en volume horaire) ; depuis quand ? comment ? (type de contrat) ;
    - la référence de votre formulaire Parcours d’accompagnement.

    Ces dossiers seront examinés par la mission Développement professionnel et le service théâtre d’Arcadi Île-de-France sur la base des éléments transmis et au regard de l’ensemble des candidatures reçues dans le but de constituer le groupe Regards croisés 2016.

    ➣ Date limite de réception des candidatures : 30 septembre 2016
    ➣ Réponses aux candidats : semaine du 31 octobre 2016

    Calendrier

    Un parcours articulé autour de thématiques complémentaires permettra de traverser, au fil de la saison, les questions de clarification, de structuration et de positionnement au cœur de Regards croisés.

    Tous les rendez-vous collectifs se tiendront de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30.

    Clarifier son projet artistique
    - Rendez-vous collectif 1 : Définir son projet artistique global   
    29 novembre 2016
    - Rendez-vous individuel 1 : État des lieux et perspectives   
    Date libre

    Structurer sa compagnie en interne    
    - Rendez-vous collectif 2 : Organiser le travail et les décisions   
    17 janvier 2017
    - Rendez-vous individuel 2 : Répartir les tâches et les compétences  
    Date libre
    - Rendez-vous collectif 3 : Impliquer et gérer ses équipes   
    21 février 2017

    Positionner et développer son projet artistique    
    - Rendez-vous collectif 4 : Identifier et impliquer ses partenaires    
    21 mars 2017
    - Rendez-vous individuel 3 : Cibler ses réseaux professionnels   
    Date libre
    - Rendez-vous collectif 5 : Produire et diffuser ses projets   
    25 avril 2017
    - Rendez-vous individuel 4 : Construire son projet en production/diffusion   
    Date libre
    - Rendez-vous collectif 6 : Formuler et présenter son projet   
    20 juin 2017

    Clarifier son projet de compagnie    
    - Rendez-vous collectif 7 : Analyser sa trajectoire et ses perspectives   
    19 septembre 2017

    En 2009, la vie professionnelle des administrateurs(trices) présentait des enjeux complexes et de natures différentes, dans un contexte économique fragilisé et un secteur en pleine mutation. Les administrateurs(trices), souvent isolé(e)s, étaient amenés à se questionner sur leur positionnement dans la relation aux artistes, aux institutions et aux responsables de programmation, tout en étant sollicité(e)s pour des compétences de plus en plus nombreuses, parfois difficiles à réunir. Ces constats ont été à l’origine des tutorats développés de 2009 à 2013.
    Les pratiques et enjeux ont évolué, comme l’a relevé, notamment, Felix Dupin-Meynard dans le travail d’évaluation de quatre dispositifs ressources d’Arcadi réalisé en 2012.

    La notion de binôme artiste / administrateur et les contours du métier d’administrateur semblent avoir évolué : d’un côté, on observe le développement de nouvelles formes d’organisation et de structuration des compagnies ; de l’autre, un glissement des intitulés de poste et une diversification des compétences, de l’administrateur au chargé de développement. Ces métiers « d’accompagnants » de « co-développeurs » regroupent à présent des compétences managériales ou stratégiques, des compétences organisationnelles et des compétences techniques. Ce large éventail de compétences demandées vient en parallèle de l’augmentation significative du temps de travail nécessaire au montage de production.
    Cet ensemble de facteurs vient souligner la nécessité vitale pour les compagnies de penser leur structuration et le levier de développement que constitue la relation artiste / accompagnateur.

    Afin de tenter de répondre à ces nouveaux enjeux, Arcadi Île-de-France a décidé de repositionner sa proposition d’accompagnement et de la co-construire avec le bureau Les Aiguilleuses.
    Fanny Descazeaux, Sabrina Fuchs et Fanny Spiess, professionnelles aux profils complémentaires en charge du développement de différentes compagnies, ont participé à la première édition du Tutorat jeunes administrateurs de compagnies théâtrales en tant qu’administratrices. Elles créent en 2013, parallèlement à leurs activités en compagnie, le bureau d’accompagnement des Aiguilleuses avec l’objectif de favoriser des temps de recul, de partage d’expériences, de dialogue et de réflexion avec les professionnels du spectacle vivant.

    La première édition de Regards croisés a eu lieu en 2014/15.

    Depuis 2014, 19 équipes ont participé au dispositif Regards croisés.

    Saison 2016/17

    La charmante compagnie
    Marie-Christine Mazzola (metteure en scène) et Julie R’Bibo (chargée de développement)

    Compagnie Le Retour d’Ulysse
    Justine Wojtyniak (metteure en scène) et Frédérique Keddari (chargée de production)

    Compagnie Desordinaire
    Maia Berling et Carole Fages (co-directrices artistiques) et Juliette Addari (administratrice - des Organismes Vivants)

    La compagnie des Ogres
    Yann Verbugh (auteur)  Eugen Jebeleanu (metteur en scène) et Eva Manin (administratrice et chargée de production)

    Compagnie Babel
    Élise Chatauret (auteure et metteure en scène) et Marie Ben Bachir (administratrice)

    Collectif Colette
    Laurent Cogez (metteur en scène et directeur artistique), Blaise Pettebone (comédien) et Léa Fort (chargée d’administration et de production)

    Saison 2015/16

    Compagnie Def Maira
    Thomas Bouvet (metteur en scène) et Noura Sairour (chargée de production et diffusion)

    Compagnie Les Attentifs
    Guillaume Clayssen (metteur en scène) et Clara Marx (administratrice)

    Compagnie La Controverse

    Marie Charlotte Biais (metteure en scène) et Marie Nicolini (chargée de production et diffusion)

    Compagnie La Querelle
    Sarah Capony (metteure en scène) et Édouard Chapot (administrateur)

    Deug Doen Group
    Aurélie Van den Daele (metteure en scène) et Julie Laval (chargée de développement)

    Compagnie Tout un Ciel
    Elsa Granat (metteure en scène) et Laure lanier (administratrice)

    Saison 2014/15

    Compagnie Juste Après
    Carine Gualdaroni (metteure en scène) / Antoine Derlon (accompagnateur)

    Compagnie le Laabo
    Anne Astolphe (metteure en scène) / Stéphane Berthier (accompagnatrice)

    Compagnie Légendes urbaines
    David Farjon (directeur artistique) / Muriel Barbotin (accompagnatrice)

    Compagnie Mesden
    Laurent Bazin (metteur en scène) / Marie Pierre Mourgues (accompagnatrice)

    Compagnie Nova
    Margaux Eskenazi (metteure en scène) / Clément Probst (accompagnateur)

    Compagnie Nagananda
    Cécile Fraisse-Bareille et Perrine Guffroy (directrices artistiques) / Catherine Groff (accompagnatrice)

    Compagnie Théâtre Avide
    Jonathan Heckel (metteur en scène) / Delphine Prouteau (accompagnatrice)

    Les compagnies ayant participé aux deux premières éditions de Regards croisés évoquent leur participation au dispositif.

    Saison 2015/16

    « Si vous voulez prendre une vraie place dans ce métier, obtenir plus de moyens pour créer des projets encore plus beaux, payer les gens à leur juste valeur, faire grandir votre compagnie, alors il faut que tout ça ait du sens pour que les gens vous suivent. Pour trouver le sens, il faut réfléchir, ça prend du temps et il faut être accompagné. C’est ce que peut vous offrir Regards croisés, un cadre de réflexion et d’accompagnement. Mais ce n’est pas du coaching, pas de la formation, cela dépend de votre investissement avec le groupe, avec vous mêmes. N’est-ce pas le rôle d’un artiste de se questionner sur lui-même et sur les autres, pour lui-même et pour les autres ? » Sarah Capony, directrice artistique, compagnie Querelle

    « Regards croisés, (...), c’est le lieu pour démystifier pas mal de croyances inhibantes dans le rapport à une « compagnie » et à « la profession », (...) c’est un espace pour poser des choses, verbaliser un projet, qui éloigne la panique par la méthode. Où l’on apprend que l’on sait les choses, qu’il suffit de savoir les nommer, les organiser, parfois les dépassionner, les hiérarchiser.
    Je dis que c’est très sympathique, que nous rions beaucoup, que c’est un outil et que c’est à nous d’en faire ce que nous voulons en faire.
    D’une manière générale, ce dispositif m’a permis de prendre un peu de distance avec les activités de production et de diffusion inextricables à la création artistique. Il m’a offert un point de vue, m’a permis d’énoncer un désir/ un projet, de définir une place dans le paysage et d’en choisir les conditions, les paramètres. C’est là où je ne l’attendais pas : il m’a permis de, non plus subir une réalité comme étant une chose inéluctable, mais de me réapproprier les qualités singulières de ma démarche, d’en extraire les motifs et les enjeux, de l’affirmer. » Marie Charlotte Biais, co-directrice artistique, compagnie La Controverse

    « De prime abord je n’étais pas du tout convaincue par le fait de se réunir à dix autour d’une table pour discuter, (...) je n’avais pas envie d’encore et toujours me poser des questions sur la compagnie, mon métier, etc. (...) je ne voyais pas vraiment comment les difficultés des autres allaient répondre aux miennes. Que je n’avais pas assez de temps pour m’engager dans un dispositif sur un an.
    (...) je me suis trompée, (...) ce dispositif est vraiment professionnel, cadré, encadré. (...) il est un temps privilégié pour réfléchir prendre du recul sur soi, son métier et son secteur mais accompagné, guidé avec un cadre et c’est bien là toute la différence, l’essentiel, des personnes qui guident et pensent avec nous. Avoir un cadre et des objectifs professionnalise ces réunions, nous permettent d’avoir des jalons et une vision. Cela, dans un sens est presque rassurant, dans un milieu qui peut-être plus que d’autres est enclin aux incertitudes.
    Concrètement, ce dispositif a changé, amélioré un fonctionnement dans la compagnie  et pour moi. » Marie Nicolini, administratrice de la compagnie La Controverse

    « C’est un exercice parfois difficile, mais passionnant qui permet d’avancer et d’appréhender une manière de développer sa compagnie, de mieux travailler ensemble. » Claire Marx, administratrice, compagnie Les Attentifs

    « C’est précieux, enrichissant, (...) il faudrait que tout binôme chemine dans cette réflexion à un moment donné de son parcours, que ce soit avec ou sans le dispositif d’Arcadi. Car cette réflexion me paraît une étape indispensable au développement d’une compagnie et à la consolidation du duo. » Laure Lanier, administratrice, compagnie Tout un ciel

    Saison 2014/15

    « Regards croisés est un dispositif qui nous permet un temps de réflexion que nous ne prenons jamais dans nos compagnies et qu’il faut qu’on apprenne à prendre. Temps qui ouvre un champ de possibles et créé une dynamique à l’intérieur de la compagnie. Les séances collectives nous font un bien fou. Temps déculpabilisant et bienveillance de la part de tout le monde.
    Diriger une compagnie et travailler à deux voire à plus nombreux est un apprentissage et ce dispositif offre cette possibilité. (...) Faites ce dispositif, c’est un gain de temps et d’énergie énorme. ». Anne Astolfe, metteure en scène, Le Laabo

    « Si vous souhaitez participer à Regards croisés, il faut que vous soyez déjà dans un dialogue entre artiste et administrateur. Ce dispositif vous permettra de mettre en perspective ce dialogue avec d’autres compagnies et dans une réflexion plus générale sur l’économie du spectacle vivant. » David Farjon, directeur artistique, compagnie Légendes urbaines

    « [C’est] un lieu d’échanges, de partage, en toute bienveillance pour donner du sens à nos actions et nos constructions. Clarifier nos responsabilités, nos partages des tâches et nos désirs communs permet de voir nos métiers d’artistes et d’accompagnateurs avec du relief, en trois dimensions au sein d’un secteur dont l’architecture est en perpétuelle mutation. » Cécile Fraisse-Bareille, directrice artistique, compagnie Nagaganda 

    « Regards croisés, bien que n’étant pas une formation, nous permettait de prendre ce recul ensemble sur notre activité et sur la compagnie en général. Pour moi, ce pas de côté qu’offre Regards croisés est nécessaire à toute compagnie, mais même à toute activité professionnelle. Et au moment de l’appel à participation, il m’apparaissait indispensable de faire cette expérience, mais de la faire ensemble pour qu’une prise de conscience ait lieu (ou non), mais pas chacune dans son coin. » Catherine Groff, administratrice, compagnie Nagananda

    appel À participation