Arcadi

    parcours d’accompagnement
    support scheme
    Parcours d’accompagnement - Toutes disciplines - Porteurs de projets

    PRÉSENTATION

    Porteurs  de projets, Arcadi Île-de-France vous accompagne dans les domaines des arts de la scène (chanson, danse, opéra et théâtre) et des arts numériques. Les actions de l’établissement en faveur de la création artistique visent à permettre en priorité l’émergence d’esthétiques nouvelles, de formes hybrides, expérimentales et contemporaines. Il s’efforce également d’améliorer les conditions de création des œuvres, de renforcer la diffusion des projets artistiques et de prolonger la durée de leur exploitation sur le territoire francilien.


Pour mieux répondre à vos besoins, Arcadi s’engage auprès de vous dans la durée.

    Les objectifs :



    - aider à faire émerger les nouveaux talents ;


    - consolider les créations des équipes franciliennes ;


    - contribuer à la diversité des propositions artistiques dans les programmations des lieux franciliens ;


    - favoriser la diffusion de chaque projet ;


    - prolonger la longévité des projets soutenus ;


    - encourager les équipes artistiques dans leur développement.





    Afin que son soutien soit complet et efficient, Arcadi accompagne la production des œuvres, leur diffusion et les actions artistiques qui leur sont liées, et propose, conjointement, des aides adaptées au développement professionnel des équipes artistiques. Les aides d’Arcadi peuvent donc être à la fois financières (production, diffusion, reprise, actions artistiques), en industrie (mise à disposition d’espaces de travail, contribution à la visibilité des projets…) et en nature (développement professionnel, conseil et suivi…).

    Tout apport en industrie sera conditionné à l’obtention d’une aide financière et/ou en nature

    Modalités

    Tout au long de la procédure d’étude, Arcadi est l’unique interlocuteur des porteurs de projets.




    Formulaire Accompagnement

    Afin d’analyser au mieux votre profil, votre parcours et vos besoins, Arcadi vous invite à compléter un Formulaire Accompagnement. 



    Pour les porteurs de projet théâtre assurez-vous que vous remplissez les critères d’éligibilité pour les saisons "S", "S+1" et "S+2" ou en voie de les remplir pour la saison "S+2". Pour cela, nous vous invitons à consulter les critères sur le site, avant de remplir le Formulaire Accompagnement. Seuls les porteurs de projets dont le siège social est francilien pourront remplir le formulaire.

    Après étude de votre formulaire, et strictement sur la base des informations fournies, les services de l’établissement vous orienteront vers :
    - une demande d’aide financière ;
    - une demande d’aide financière et un soutien en nature ;
    - un soutien en nature ;
    - aucune forme d’aide.

    En savoir plus  

 


    Formulaire Parcours d’accompagnement

    Après avoir reçu les propositions d’orientations vers une éventuelle aide financière, il vous sera demandé de détailler et de formaliser vos besoins financiers, au moyen d’un formulaire de demande envoyé par les services d’Arcadi.  

    Comités d’étude

    L’attribution d’une aide financière sera décidée lors de comités d’études disciplinaires qui se tiendront pendant les mois de mars et d’avril 2015. 
Arcadi Île-de-France s’appuie sur l’expertise d’un comité d’étude pour chaque discipline artistique, composé de personnalités qualifiées (directeurs et administrateurs de lieux, responsables de la programmation, artistes, producteurs...). La composition des comités est régulièrement renouvelée et disponible sur ce site.



    Dans un premier temps, les membres du comité émettront un avis à partir du questionnaire de demande dûment rempli. Puis, si le projet a suscité un intérêt partagé par les membres du comité, les éléments complémentaires joints au questionnaire de demande seront étudiés.




    Comités d’attribution

    Sur la base des propositions des comités d’étude, Arcadi procèdera en mai 2015 aux arbitrages finaux, en veillant à un juste équilibre dans la répartition de ces aides entre des projets de nature, d’économie et de diffusion différentes.


    Arcadi veillera a respecter un équilibre H/F dans le choix des porteurs de projet. 



    Une réponse sera ensuite envoyée par courrier à tous les porteurs de projets ayant déposé un dossier.

    L’intervention d’Arcadi Île-de-France pourra être conditionnée au respect de la feuille de route établie en concertation avec chaque porteur de projet bénéficiaire du d’accompagnement.



     

    CALENDRIER

    ANNÉE 2016

    Session 1
    14
    mars 2016
    : date limite d’envoi du Formulaire Accompagnement (PA)
    Mai/juin 2016 : comités d’étude
    Juin
    2016
    : comités d’attribution

    Les projets étudiés lors de cette session devront être créés, diffusés ou repris sur les périodes suivantes :
    Arts numériques 
    : projets créés et/ou diffusés à partir de juillet 2016
    Chanson
     : créés ou diffusés à partir de juillet 2016
    Danse
     : projets créés ou diffusés à partir de septembre 2016, pour les saisons 2016/17 ou 2017/18
    Opéra
     
    : projets créés ou repris pour une diffusion sur la saison 2017/18
    Théâtre
     : projets créés ou repris à partir de septembre 2016

    Session 2
    5 septembre 2016 : date limite d’envoi du Formulaire Accompagnement (PA)
    Novembre/décembre 2016 : comités d’étude
    Décembre 2016 : comités d’attribution

    Les projets étudiés lors de cette session devront être créés, diffusés ou repris sur les périodes suivantes :
    Arts numériques 
    : projets créés et/ou diffusés à partir de janvier 2017
    Chanson : créés ou diffusés à partir de janvier 2017
    Danse : projets créés ou diffusés à partir de janvier 2017 et sur toute la saison 2017/2018
    Opéra : projets créés ou repris pour une diffusion sur la saison 2017/2018 et 2018/2019
    Théâtre : projets créés ou repris à partir de mars 2017


    ➣ Accéder au Formulaire Accompagnement

     

    Principe d’action de l’aide dédiée à la production pour toutes les disciplines :




    Le soutien à la production, toutes disciplines confondues, sera désormais exclusivement fléché vers les porteurs de projet franciliens (excepté pour les artistes chanson où le siège social francilien pourra être également celui du tourneur/producteur). Les porteurs de projet à dominante arts numériques non franciliens pourront cependant constituer un dossier.

    Principe d’action du soutien à la diffusion pour toutes les disciplines :




    Le soutien à la diffusion, toutes disciplines confondues, s’applique pour toute diffusion en Île-de-France, quels que soient l’origine géographique du porteur, la forme et l’esthétique du projet, sous réserve d’un rayonnement francilien significatif.

    Désormais, le soutien à la diffusion n’est plus attribué de manière automatique. Le contexte relatif à chaque date de tournée déterminera la possibilité de son attribution et le montant de son soutien. 



    Ainsi, la participation d’Arcadi sera proportionnelle au risque pris et à l’effort fait pour mieux diffuser : les services de l’établissement seront particulièrement attentifs aux conditions d’accueil de l’équipe dans le lieu (mise à disposition du plateau pour un temps de répétition par exemple), au nombre de dates dans un même lieu, à la prise de risque artistique (équipes émergentes, forme grand plateau, etc.). 





    Par ailleurs, ce sont les porteurs de projets (employeurs) qui devront désormais solliciter cette aide. Celle-ci leur sera directement versée ; elle ne sera en aucun cas attribuée à la structure d’accueil.





    L’aide à la diffusion ne correspond pas à un soutien à la mobilité interrégionale ; c’est pourquoi seul le coût de cession hors frais annexes sera pris en compte. 

    Aucune aide financière ne sera attribuée lorsque la demande porte uniquement sur une Action artistqiue et culturelle.

    L’intervention d’Arcadi pourra prendre deux formes :




    un contrat de coréalisation avec ou sans minimum garanti pour l’équipe:
    - dans le cadre d’une diffusion unique : Arcadi pourra financer tout ou partie du delta entre le coût plateau (salaires artistes et techniciens et un poste administratif en charge de la diffusion) et le minimum garanti / la recette billetterie ;

    - dans le cas d’une série, l’intervention d’Arcadi se fera sur la base d’un montant forfaitaire.

    un contrat de cession : l’aide d’Arcadi pourra varier de 20 à 50% du prix de cession (hors frais annexes).


    CRITÈRES DE RECEVABILITÉ

    Chaque année, un même porteur de projet peut soumettre plusieurs projets. Ceux-ci seront présentés au sein d’un seul et même Formulaire Accompagnement.

    Pour être recevable, le porteur de projet doit être professionnel et posséder un numéro de SIREN.

    Les Français devront également être en possession d’une licence d’entrepreneur de spectacles valide ou être inscrits auprès d’une maison de droits d’auteur. La convention collective des entreprises artistiques et culturelles devra être appliquée (minima sociaux, règlement des charges, etc.).





    Dans le cadre de l’accompagnement, les porteurs de projets pourront être invités à solliciter une aide financière à la suite d’une proposition d’orientation personnalisée. Pour celle-ci, de nouveaux critères s’appliqueront : 



    Pour toute sollicitation d’une aide financière dédiée à la production du projet ou à la mise en œuvre d’une action artistique liée au projet, le siège social de l’équipe artistique devra obligatoirement être francilien ; les porteurs de projets à dominante arts numériques non-franciliens pourront cependant constituer un dossier.

Pour les porteurs de projets à dominante chanson, le siège social de l’équipe ou du tourneur/producteur devra obligatoirement être francilien.

   

  

    Pour toute sollicitation d’une aide financière dédiée à la production du projet, le porteur de projet devra avoir au moins un partenaire francilien (collectivité territoriale, lieu disposant d’une licence d’entrepreneur de spectacles valide) engagé (intention formalisée) quel que soit l’apport du partenaire (financier ou en industrie).


    Les apports devront être, au minimum : 

    
    - pour un apport financier : 10% du budget de production, toutes disciplines confondues ;
    - pour un apport industrie : 10 jours (en continu ou en deux périodes) de mise à disposition d’un plateau pour les disciplines chanson, danse, opéra et théâtre.

    Pour toute sollicitation d’une aide financière dédiée à la diffusion du projet, le siège social de l’équipe artistique ne devra pas être obligatoirement francilien excepté pour les porteurs de projets théâtre.
    Dans tous les cas le rayonnement sur le territoire francilien devra être significatif :
   

    - Arts de la scène : le porteur du projet devra garantir la possibilité de diffuser l’œuvre/le projet sur deux saisons minimum et, le cas échéant, pour sa reprise : disponibilité de l’équipe artistique et/ou possibilité de diffuser l’œuvre en passation de régie.

  
    - Arts numériques : le porteur du projet devra garantir la possibilité de diffuser l’œuvre/le projet sur une période suffisante pour son exploitation et, le cas échéant, pour sa reprise : disponibilité de l’équipe artistique et/ou possibilité de diffuser l’œuvre en passation de régie.

  
   

    L’œuvre / le projet devra obligatoirement être diffusé(e) selon les conditions propres à chaque discipline :

     

    - Arts numériques : 1 représentation/exposition en Île-de-France ; Il n’y pas de nombre de représentations minimum exigé dans le cas des œuvres/projets créés in situ. 
    
    - Chanson : 1 représentation en Île-de-France ;

    
    - Danse : 2 représentations à Paris dans un même lieu et/ou 1 représentation en Île-de-France hors Paris ;

    
    - Opéra : 2 représentations minimum en Île-de-France ;

    
    - Théâtre : 
          
    > pour Paris, au moins 10 représentations dans un même lieu        

    > en Île-de-France (hors Paris), au moins 8 représentations dans un même lieu ou en tournée. 

Dans tous ces cas, un contrat de cession couvrant au minimum le coût plateau ou un contrat de coréalisation avec un reversement minimum de 50% de la billetterie à la compagnie, sans minimum garanti pour la structure d’accueil, devra avoir été signé.

 Dans ce cas, Arcadi sera alors vigilant sur les conditions d’accueil proposées par le lieu à l’équipe artistique.

    > si votre projet ne se joue que dans une seule scène nationale, un seul théâtre national ou un seul centre dramatique national, votre demande ne sera pas recevable.


    Les dates de diffusion déjà prévues doivent être contractualisées avec des structures professionnelles ne pratiquant ni la location, ni la facturation d’un minimum garanti à l’équipe artistique.







    CRITÈRES D’ÉTUDE DES PROJETS

    Arcadi sera particulièrement attentif aux éléments suivants dans l’étude :
  
 

    ・ la qualité artistique du projet : singularité de l’approche, intentions de mise en scène, de jeu, d’interprétation, travail scénique, répertoire… ;
   

    ・ la stratégie envisagée pour la diffusion du projet et les moyens mis en œuvre pour sa réalisation ;
   

    ・ la capacité technique du projet à être diffusé ;
   

    ・ la diversité de la diffusion du point de vue de la répartition territoriale et du type de lieux d’accueil ;
   

    ・ l’ancrage territorial du porteur de projet et du projet ;
   

    ・ la viabilité économique du projet ;
  

    ・ la diversité des sources de financement du projet, en particulier la complémentarité des aides publiques acquises et/ou sollicitées ;
 
    ・ la structuration du porteur et le niveau de professionnalisation des membres de l’équipe artistique ;
   

    ・ la relation de l’équipe artistique à Arcadi ;
 l’attention portée aux actions artistiques et culturelles dans le cadre de la diffusion du projet.
    ・ le rayonnement territorial. Seront soutenus en priorité les projets dont le rayonnement territorial est optimisé par rapport à la nature artistique du spectacle.
    ・la récurrence des soutiens à la production pour une même équipe. Arcadi privilégiera la continuité d’une aide à un spectacle aidé plutôt que le soutien à la production d’un nouveau.
    ・la juste répartition de ses aides envers les équipes artistiques franciliennes. Une même équipe ne pourra pas forcément être accompagnée sur plusieurs nouveaux projets consécutifs.
    ・ l’exploitation du projet. Elle devra se dérouler dans un (ou des) lieu(x) permettant une bonne visibilité professionnelle au projet, c’est à dire dans un (ou des) lieu(x) offrant de bonnes conditions de mise en œuvre et garantissant un cadre professionnel de diffusion.

     


     

    Arts numériques

 : Le service arts numériques intervient sur les champs de l’art contemporain numérique, des performances audiovisuelles ou relationnelles, du spectacle vivant relevant de l’écriture numérique, des créations numériques dans l’espace public.





    Chanson 

: Le service chanson soutient des projets scéniques d’œuvres originales chanson mêlant textualité, musicalité et interprétation, sans préférence linguistique, et développant une singularité et une identité dans la proposition artistique.



    Danse : 

Le service danse soutient des pièces chorégraphiques relevant du champ des écritures contemporaines, créées pour le plateau ou pour l’espace public.





    Opéra 

: Le service opéra intervient sur toutes les formes de théâtre lyrique et musical, de répertoire et de création, avec chants et musiques interprétés par des artistes sur le plateau.





    Théâtre

 : Au-delà des formes théâtrales contemporaines, le service théâtre peut étudier toutes les formes scéniques développant une écriture dramaturgique : marionnettes, théâtre d’objets, théâtre de rue, théâtre gestuel, etc.

       

     COMITÉ D’ÉTUDE ARTS NUMÉRIQUES 2016

    ➣ Membres votants :

    Thierry Alcatraz
    , Centre culturel d’Ormesson
    Gilles Alvarez
    , directeur de la Biennale internationale des arts numériques – Paris/Île-de-France et de la coordination des événements, Arcadi Île-de-France
    Niels Aziosmanoff
    , président, Le Cube - Centre de création numérique (Issy-les-Moulineaux)
    Farid Bentaïb, directeur, Théâtre Jean Arp (Clamart)
    Anouchka Charbey, directrice, Théâtre de Vanves
    Joséphine Checco
    , directrice, Espace Lino Ventura (Garges-lès-Gonesse)
    Vladimir Demoule, Commissaire, Festival Exit, Festival Transient
    José-Manuel Goncalves
    , directeur, Le CENTQUATRE-PARIS
    Cédric Huchet, programmateur arts numériques, multimédia et Festival Scopitone, La Fabrique - Stéréolux (Nantes)
    Dominique Laulanné, directeur, Maison de la musique de Nanterre
    Marie Koch, Commissariat et scénographe, Festival Transient
    Grégoire Lefebvre, directeur, L’Avant Seine / Théâtre de Colombes
    Carine Le Malet, directrice de la programmation et de la création artistique, Le Cube - Centre de création numérique (Issy-les-Moulineaux)
    Dominique Moulon, directeur artistique, Variation Media Art Fair (Paris)
    Gaétan Nael, coordination générale et programmation, Festival Maintenant (Rennes)

    Nicolas Rosette
    , directeur du développement et de la communication, Théâtre Nouvelle Génération (Lyon)
    Julie Sanerot
    , directrice de production, Le CENTQUATRE-Paris
    Mathieu Vabre,
    directeur artistique, Seconde Nature (Aix-en-Provence)
    Wilfried Wendling, directeur, La Muse en circuit (Paris)

    ➣ Membres non votants :
    Sandra Caffin, conseillère accompagnement arts numériques, Arcadi Île-de-France
    Arnaud Koseleff, conseiller accompagnement transversal, Arcadi Île-de-France 

    COMITÉ D’ÉTUDE CHANSON 2016

    ➣ Membres votants :
    Moustapha Aïchouche, programmateur, La Scène du Canal (Paris)
    Christian Maugein
    , directeur, Centre culturel Paul Bailliart (Massy)
    Élodie Mermoz
    , programmatrice, festivals Kiosquorama (Paris) et Printemps de Bourges
    Alex Monville
    , programmateur, Canal 93 (Bobigny)  
    Bertrand Mougin
    , responsable formations, Irma (Paris)                       
    Robi,
    artiste
    Pascal Stirn,
    co-directeur, EMB Sannois
    Émilie Yakich,
    responsable du Chantier des Francos (La Rochelle)


    COMITÉ D’ÉTUDE DANSE 2016


    ➣ Membres votants :
    Stéphanie Airaud, responsable des publics et de l’action culturelle, MAC/VAL (Vitry-sur-Seine)
    Eléonore Bailly,
    responsable danse, Arcadi Île-de-France
    Bruno Cochet, directeur
    , Théâtre de Rungis
    Fanny Delmas
    , conseillère accompagnement danse, Arcadi Île-de-France
    Caroline Druelle
    , directrice déléguée, programmation, Théâtre Paul Éluard (Bezons)
    Isabelle Ellul
    , chargée de production et de diffusion, cpmpagnie Display
    Massimo Fusco
    , artiste chorégraphique
    Frédérique Latu
    , secrétaire générale, L’Échangeur de Fère-en-Tardennois - CDC Picardie (Château-Thierry)
    Cécile Lemercier
    , responsables des relations avec les publics, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis
    Vanessa Mestre
    ,
    directrice adjointe, Théâtre Paul Éluard (Choisy-le-Roi)

    ➣ Membres non votants :
    1 représentant du  Centre national de la danse (Paris)
    2 représentants de l’Onda (Paris)
    1 représentants de la Drac Île-de-France
    Des représentants de la Région Île-de-France


    COMITÉ D’ÉTUDE OPÉRA 2016

    Pas de comité d’étude pour la session #1 2016


    COMITÉ D’ÉTUDE THÉÂTRE 2016

    ➣ Membres votants :
    Fabian Chappuis
    , administrateur du Théâtre 13 (75) et metteur en scène de la compagnie Orten
    Peggy Chazarain
    , responsable théâtre et de la coopération territoriale, Arcadi Île-de-France
    Agnès Decour, conseillère accompagnement théâtre, Arcadi Île-de-France
    Nathalie Huerta, directrice du Théâtre Jean-Vilar (Vitry-sur-Seine)
    Nathaly Lamasset, membre du Comité de programmation - Responsable RP du Théâtre des Sablons (Neuilly-sur-Seine) François Lecourn secrétaire général du Théâtre de l’Agora - scène nationale d’Évry et de l’Essonne
    Magali Léris, directrice Artistique du Théâtre de Cachan - Jacques Carat et metteuse en scène de la compagnie Aux Arts etc.
    Matthieu Malgrange, directeur de l’Atelier du Plateau / centre dramatique national de quartie (Paris)
    Raphaël Merllié
    , directeur des affaires culturelles de La Norville / Centre culturel le Marque-p@ge

    ➣ Membres non votants
    :
    Médiateurs culturels dans les lycées et universités d’Île-de-France
    Représentants de l’Onda, de la Drac Île-de-France et de la Région Île-de-France, des Conseils départementaux, de la ville de Paris... (sous réserve)