Arcadi

Cycle Vers une culture « expérientielle » ?

Proposé par Arcadi Île-de-France et Pascal Le Brun-Cordier, responsable du Master Projets culturels dans l’espace public (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), directeur de l’agence Vertigo In Vivo, ce cycle de rencontres permettra d’ouvrir la réflexion sur la notion d’expérience du spectateur placée au cœur des projets artistiques actuels.

En effet, on observe dans le champ de la création artistique et de la médiation culturelle une multiplication de formes et de formats « expérientiels », comme les protocoles relationnels, les œuvres participatives, les créations immersives, les performances et jeux collaboratifs, les parcours augmentés… Tous invitent la personne, le spectateur, à vivre une expérience.

Ce cycle a pour ambition de poser des éléments de définition d’une notion que nous souhaitons travailler tout au long de la saison, qui est au croisement des nouvelles formes artistiques que nous souhaitons mettre en lumière et des enjeux de transformation du rapport au public et de médiation culturelle qui sont au cœur de nos réflexions.

Ouverture du cycle


Vendredi 23 juin de 14h à 17h30, École Boulle, Paris

Ce cycle de rencontres-débats s’est ouvert avec de nombreux participants afin d’interroger le sens de ces projets, les mettre en perspective, appréhender ce qui peut les relier et les distinguer, et comprendre comment les professionnels du secteur culturel s’en emparent.

Avec Catherine Blondeau, directrice du Grand T (Nantes) • Serge Saada, Culture du Cœur • Bruno Caillet, designer relationnel, membre associé de la coopérative artishoc • Gabriella Cserhati, artiste, GK - Laboratoire de recherche théâtrale • Camille Grant, chargée de production - Productions Bis • Laurent Boijeot, artiste (duo Boijeot-Renault) • Iacopo Fulgi, artiste, Tony Cliffton Circus • Christian Lalos, directeur du Théâtre de Châtillon • Ludovic Nobileau, artiste, XTNT • Pablo Georgieff, architecte paysagiste, atelier COLOCO • Étienne Delprat, architecte et doctorant, collectif YA+K • Pauline Gacon, directrice adjointe, Houdremont, scène conventionnée • Thomas Renaud, directeur, Maison des Jonglages • Manel Pons, enseignant en innovation stratégique • Catherine Blondeau : directrice Le Grand T scène conventionnée (Nantes) • Juliette Bompoint : directrice Mains d’Oeuvres (Saint-Ouen).

Séance 2 : Secrets de Fabrique : comment les artistes troublent-ils notre rapoort au réel ?


Vendredi 6 octobre - Maison du geste et de l’image, Paris

Traverser un lac seul avec un acteur sur une barque, la nuit. Se mettre dans les pas d’un exilé. Voir le monde du point de vue d’une femme de ménage sans papiers… Comment s’élabore l’écriture de ces projets artistiques « expérientiels » ? Avec quels paramètres les artistes jouent-ils pour nous faire éprouver ces fictions ancrées dans le réel ? Quel cadre éthique posent-ils ?

Intervenants :
• Gabriella Cserhati, directrice artistique du GK Collective
• Mark Etc, directeur artistique du artiste groupe Ici Même
• Samantha Maurin, auteur d’un travail de recherche en cours sur l’écriture des dispositifs immersifs en espace public
• Barbara Formis, Maître de Conférences en Philosophie de l’art à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directrice de l’équipe EsPAS (Esthétiques de la Performance et des Arts de la Scène) au sein de l’Institut ACTE (Paris 1 et CNRS) et co-directrice de Laboratoire du Geste
• Gilles Alvarez, directeur de Némo, Biennale internationale des arts numériques – Paris / Île-de-France
• Michel Micheau, animateur du réseau Voir et Dire et du Collège des arts visuels de Saint-Merry

Séance 3 : Atmosphère, atmosphère… : de l’importance des ambiances dans la fabrique de l’expérience culturelle


Vendredi 1er decembre de 18h à 20h - Mains d’Œuvres, Saint-Ouen

Après une séance consacrée à l’écriture des projets artistiques expérientiels, nous avons échangé sur les ambiances et les scénographies qui participent à la fabrique de l’expérience culturelle, au-delà des œuvres et de la programmation artistique. Dans le cadre de la Biennale Némo.

Intervenants :
• Juliette Bompoint, directrice de Mains d’Œuvres, lieu de création et de diffusion, de recherche et d’expérience destiné à accueillir des artistes de toutes disciplines, des démarches associatives et citoyennes
• Fazette Bordage, présidente de Mains d’Œuvres, déléguée exécutive culture, ville du Havre
• Arnaud Idelon, consultant et journaliste, spécialiste de la question des tiers-lieux culturels
• Fabienne Quéméneur, co-pilote et agent de liaison de l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine

Séance 4 : visite et discussion aux Grands Voisins


14 décembre 2017, Les Grands Voisins

Séance 5 : créations artistiques immersives post-théâtrales


Jeudi 8 février 2018 - La Gaîté lyrique, Paris

Echanges autour de projets artistiques singuliers programmés dans le cadre du temps fort Sors de ce corps !, dédié aux mutations de la scène, des musiques et des arts visuels à l’âge du numérique et organisé par la Gaîté Lyrique et la Biennale Némo produite par Arcadi Île-de-France.
Une start-up vous invite à récupérer une nuit de sommeil en 30 minutes (collectif INVIVO), une agence gouvernementale vous propose de donner vos yeux en échange de votre liberté (compagnie Mesden), une danseuse chorégraphe vous fait découvrir et pratiquer l’art du shibari (Dasniya Sommer), un metteur en scène vous convie à écouter dans la pénombre un dialogue sur les pratiques sadomasochistes (Thibaud Croisy)…

Inervenants :
• Gilles Alvarez, directeur de la Biennale Némo
• Marc Dondey, directeur de la Gaîté lyrique
• Collectif INVIVO, artistes
• Laurent Bazin, artiste
• Thibaud Croisy, artiste

Séance 6 : Expériences de la marche : quelles attentions en jeu ?


Jeudi 15 mars 2018, Parc de La Villette
Pour cette cinquième séance du cycle, Arcadi a proposé aux étudiants du Master Projets culturels dans l’espace public (Paris 1 Panthéon-Sorbonne) une carte blanche expérientielle, ils ont organisé une pérégrination sensible avec le Collectif Équinoxe.

Objectivement, la marche est un phénomène : une faculté commune, déclinable en usages particuliers, un objet de pensée, des détournements possibles.
Subjectivement, c’est expérientiel : une invitation à traverser et se laisser traverser. Avec le Collectif Équinoxe, il est l’heure de questionner la culture expérientielle à l’aune d’une anthropologie écologique (incarnée et située) pour réfléchir à nos régimes d’attention. Face aux multiples sollicitations à « vivre des expériences », l’exercice s’avérerait profitable…
Inspirés par les recherches d’Yves Citton, nous nous intéresserons à cette notion d’attention puisqu’elle désigne tour à tour une application d’esprit – une concentration – sur quelque chose, une vigilance et une disposition qui conduit à prendre soin. Ainsi, il s’agirait pour cette rencontre de questionner l’expérience et ses possibles en tant que jeu entre plusieurs régimes d’attention.
L’attention, quand est-ce que ça commence, quand est-ce que ça s’arrête ? Comment la
cultive-t-on ? Ou, mieux, sous quelles formes se manifeste et s’élabore-t-elle ? Pour quelle écologie ?

Séance 7 : Quels enjeux culturels et politiques pour la ville expérientielle ?


Vendredi 4 mai 2018 - Pavillon de l’Arsenal

De Copenhague à Pontevedra, de Paris à Calgary en passant par Malmö et Lisbonne, la ville est devenue un lieu d’expériences multiples : ludiques, sportives, poétiques, marchandes... Quelles sont précisément ces expériences urbaines qui rendent aujourd’hui les villes plus attractives et vivantes ? Avec quels enjeux ? Pour qui ? Quelles places y prennent les artistes et les acteurs culturels ?
Une rencontre sur les utopies désirables et les alternatives à la ville-galerie commerciale telle que de nombreux promoteurs la préparent à l’instar de ceux d’EuropaCity et autres BubbleFunCity.

Séance 8 : De l’économie de l’expérience à l’économie de la transformation


Vendredi 17 mai 2018

Séance 9 : tentative de synthèse avec les intervenants et participants


Vendredi 8 juin 2018, La Ferme du Bonheur, Nanterre