Arcadi

Actualités

Culture populaire et/ou culture grand public? De la subversion au marketing (XIXe-XXIe siècles)

Journée d’étude à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Elle aura lieu le 23 mai et portera sur les questions suivantes : quels seraient les enjeux d’une mise en parallèle entre culture populaire et culture grand public ? S’agit-il d’une distinction entre logique éducative et logique de marché, ou d’une confrontation entre authenticité d’un côté, et séduction du marché de l’autre?

Les termes formulés appellent inévitablement celui de « culture de masse » dans son rapport à la modernité.

Constatant les confusions existant entre « culture populaire » et « grand public », les conflits sémantiques et idéologiques constitueront un axe d’analyse essentiel. On sera particulièrement attentifs aux luttes de définition et aux enjeux de labellisation.

On le sait, le champ culturel est animé par un déplacement permanent des frontières au sein de « la culture » et par la redéfinition des hiérarchies. Certaines manifestations de résistances aux cultures dominantes sont parfois qualifiées de « populaires », en opposition aux cultures officielles. Des labels comme « underground », « rock alternatif », et même « nanar » deviennent ainsi des outils de distinction. Mais les processus de reconnaissance, au sein desquels il faudra étudier l’action des entrepreneurs culturels, peuvent être – et sont - souvent interprétés comme des phénomènes de « récupération » et de routinisation. Au vu de ces reconversions, on peut être tenté de se demander si toute contre-culture est destinée à être absorbée par le système culturel dominant.

Née d’observations faites aux cours des travaux respectifs de l’Université, cette journée d’étude a pour objectifs de développer ces problématiques et de favoriser la rencontre entre de jeunes chercheurs venus d’horizons et de disciplines différentes.

En savoir plus