Arcadi

Actualités

Médiateurs culturels, lycéens, culture et citoyenneté : des ambitions fortes à l’échelle locale

Du 12 au 20 octobre 2017, des lycéens d’Aubergenville ont pu assister et prendre part à un projet d’ampleur au cœur de leur territoire : un ciné-débat dont le thème central était « Discriminations et Préjugés ». L’occasion de revenir sur la dynamique d’accompagnement du lycée Van Gogh par Géraldine Aurousseau, médiatrice culturelle à Arcadi.

Une médiatrice pour accompagner et valoriser les actions culturelles d’un lycée fort de propositions

Le lycée Van Gogh est un établissement où l’offre culturelle faite aux lycéens est déjà forte et où l’habitude des équipes éducatives de fonctionner en méthodologie de projet est bien ancrée. L’arrivée d’une médiatrice a permis de travailler sur ces bases solides et d’accompagner les porteurs de projets sur des propositions artistiques, culturelles et citoyennes de large envergure, afin d’établir pour les lycéens, une véritable saison culturelle à l’intérieur de l’établissement et également sur leur territoire environnant.

Le médiateur a ici un rôle ressources et vient appuyer dans un travail de fond des initiatives pédagogiques, culturelles, quotidiennes et habituelles. Ce travail de soutien permet de consolider les démarches en place mais aussi d’élargir le champ d’actions et le champ des possibles.

« Quel bruit cela fait-il d’être Français ? »

Au lycée Van Gogh à Aubergenville dans les Yvelines, cela a fait le bruit d’une exposition, d’un débat et du septième art. Un bruit de culture, d’art et de citoyenneté.

Cette action artistique et citoyenne a permis un véritable parcours culturel sur leur territoire, la communauté urbaine Grand Paris Seine Et Oise (GPSEO).

À la médiathèque des Mureaux les élèves ont pu visiter l’exposition interactive Ensemble libérons les préjugés réalisée par l’association Ya Foueï engagée sur ces questions sociales et sociétales. Une visite suivie de la projection du film Les Figures de l’ombre au cinéma Frédéric Dard des Mureaux puis d’un débat avec des intervenants spécialistes des questions de discrimination. Au programme : tables rondes, débats interactifs, animations ludiques, cas pratiques sous la forme d’un meeting World café mené par l’association e-graine.

Ce processus interactif permet de libérer la parole de tous sans être trop conventionnel. Les élèves sont alors au cœur d’un processus citoyen où leur responsabilité passe par l’argumentation de leurs opinions et la défense de leurs points de vue. Cette action culturelle a permis tant de valoriser la place de l’élève dans une société dont il devient acteur à part entière et où on le considère, que d’initier des pratiques culturelles plus larges.

Un projet de proximité accompagnant les volontés et dynamiques locales : entre maillage territorial et ancrage culturel

Ce ciné-débat était la première action d’un projet culturel plus global mettant en jeu des volontés tant pédagogiques que des réalités actuelles. Suite aux attentats ayant touché la France, les équipes éducatives se sont en effet confrontées à ces questions d’identité et à la question centrale « qu’est-ce que c’est finalement d’être français ? ».

Ainsi, via un projet d’éducation artistique et culturelle nous avons pu ensemble valoriser des actions éducatives pour répondre à ces questions d’appartenance et d’identité autour de valeurs communes. Entre poésie, cinéma, danse, théâtre et street art, le lycée Van Gogh va vivre une véritable saison culturelle autour de ces problématiques. À sa façon, l’établissement a choisi la culture pour fédérer ses élèves entre eux mais aussi les placer comme acteurs d’une société qui devrait évoluer avec eux.

Par ailleurs, l’objectif était également que les élèves fréquentent et apprivoisent des structures culturelles du territoire ayant une offre riche et pléthorique. Cette initiative donne aux lycéens l’opportunité de comprendre mais aussi de prendre possession des structures culturelles qui les entourent au quotidien sur leur espace de vie. Identifier ces structures comme lieux ressources de leur développement culturel est une volonté forte de l’établissement, de ses équipes mais plus largement aussi de la communauté urbaine Grand Paris Seine Et Oise.

Enfin, ce projet a également répondu à une des premières motivations de la présence d’un médiateur culturel, à savoir réussir croiser les publics à l’intérieur même de l’établissement pour réduire le clivage qui pouvait exister entre lycéens généraux et lycéens professionnels. Cette année c’est chose faite, ces deux filières vont se rencontrer, partager et échanger au fil de l’année, autour de projets culturels communs pour devenir ensemble, sans distinction de filière ou d’origine, les lycéens du lycée Van Gogh à Aubergenville.


Géraldine Aurousseau