Arcadi

Actualités

La ville, les lignes et la lumière où comment mettre en place une exposition photographique dans un lycée.

En mai dernier, Jennifer Keim enseignante d’arts appliqués du lycée de la Mare Carrée de Moissy-Cramayel (77), a émis le souhait de monter une exposition de photographie avec une classe de Première professionnelle ARED (Audiovisuel, Réseau et Équipements domestiques). Alev Hezer, médiatrice culturelle, revient sur l’accompagnement de ce projet.

L’idée était de questionner les élèves sur leur espace de vie - c’est-à-dire la ville et l’architecture urbaine - et de les amener à porter un regard graphique et émotionnel sur les images qui les entourent.
Durant la construction du projet, j’ai proposé à la professeure de travailler en partenariat avec une structure culturelle, le Centre Photographique de la Région Île-de-France, afin de mettre en place des ateliers de pratiques artistiques autour de la prise de vue. De plus, il me semblait primordial de faire découvrir aux lycéens un centre d’art contemporain installé sur leur territoire et le travail d’une artiste photographe en particulier.

OBSERVER SON ENVIRONNEMENT AUTREMENT

Les premières séances du projet ont consisté à sensibiliser les élèves à l’histoire de la photographie et aux notions de composition de l’image. Avec l’aide de la documentaliste, les lycéens ont découvert l’univers de grands photographes tels que Willy Ronis, Steve Mcurry ou encore Raymond Depardon. Il semblait également nécessaire de faire un focus sur les droits d’auteur et le respect des droits à l’image, sujet qui reste méconnu par les jeunes.

Toutes ces références en tête et munis de leur smartphone, les lycéens se sont lancés dans une balade urbaine à travers la ville de Moissy-Cramayel (77) afin de prendre des clichés interpellant leur regard. De retour en salle de classe, les futurs techniciens ont visionné leurs photos en notant à chaque fois l’importance de la lumière et des lignes de fuite.

Le rendu étant d’une grande qualité, certaines images seront travaillées voir retouchées afin d’être exposées en Avril au sein de l’exposition de photographie.

Quelques photos d’élèves :

Découvrir un centre d’art contemporain et l ‘œuvre d’Agnès Geoffray :

Le jeudi 23 novembre dernier, les lycéens ont découvert l’exposition Before the eye lid’s laid d’Agnès Geoffray au CPIF de Pontault-Combault. L’artiste utilise des photographies dramatiques voir parfois violentes et les retouche en leur donnant un caractère mystérieux, suspendu dans le temps. Le médiateur en charge de la visite, a fait réfléchir les élèves sur le lien qui pouvait exister entre les textes proposés par l’artiste et ces photographies trouvées et modifiées. Agnès Geoffray invite le spectateur à l’interprétation, ici les élèves étaient en charge d’imaginer l’histoire.

À la suite de la visite, la classe a participé à un atelier d’initiation à la technique du photogramme en laboratoire. Par groupe de trois, les élèves ont parcouru les abords du CPIF pour réaliser des photos à l’aide d’une petite boite cartonnée avec une languette servant d’objectif. Installation dans le noir, procédés chimiques de développement, période d’attente, surprise ou encore la déception du résultat : toutes ces étapes ont projeté les élèves dans une pratique ancienne qui s’oppose au geste instinctif et consumériste de la photographie numérique.

Un challenge relevé haut la main, car enthousiastes et passionnés, les jeunes ont renouvelé trois fois d’affilée l’atelier.

Monter une exposition photographique au sein de l’établissement :

Encadré et initié par le CPIF, les lycéens ont également participé à un atelier de conception d’exposition. L’objectif était de présenter les métiers du centre d’art et d’interroger les élèves sur les missions et les compétences nécessaires pour mettre en place un vernissage.

Cinq groupes de travails se sont formés comprenant les pôles administrateur, directeur artistique, communication, médiateurs et enfin régisseurs. Les groupes définis occupe désormais une tâche spécifique et le travail fourni par les élèves devra être noté dans un carnet personnalisé.

Lors de la seconde visite au CPIF, les élèves ont fait la rencontre d’Agnès Geoffray, l’occasion pour eux de poser toutes les questions liées à sa démarche, son parcours mais également au métier d’artiste photographe. Lors de l’échange, l’artiste a pris le temps de visionner les clichés des élèves tout en donnant des conseils concernant la mise au point ou la technique du floutage.

La journée au CPIF s’est terminé par un atelier de retouche à l’image sur ordinateur animé par l’enseignante d’arts appliqués. Les élèves ont retravaillé les photos qui orneront les murs de l’établissement en avril prochain.

Les œuvres des premières ARED sont sélectionnées. Chaque pôle doit désormais s’emparer de sa mission et organiser l’exposition la ville, les lignes et la lumière au sein du lycée.

Alev Hezer