Arcadi

Actualités

Les Yvelines : un territoire culturel en effervescence

De Trappes à Conflans-Sainte-Honorine, en passant par Aubergenville, cette année scolaire, trois lycées des Yvelines (le lycée Simone Weil, le lycée Van Gogh et le lycée de la Plaine de Neauphle) vont connaître une saison culturelle et artistique dense. Entre actions très localisées et territoire en mouvance, les lycéens vont découvrir, pratiquer, rencontrer et même expérimenter des arts et formes éclectiques.

Sur ces trois territoires spécifiques (péri-urbain, issu de la Politique de la Ville et à la frontière d’un département limitrophe), les enjeux sociaux, sociétaux, locaux et mêmes pédagogiques des trois établissements sont profondément différents. Seuls les publics et les envies de projets culturels se croisent. Le champs des possibles est donc très large sur un département aux spécificités hétérogènes.

Une large palette de projets

Ce sont plus de trente projets artistiques et culturels que vont déployer ces trois lycées lors de cette année scolaire.

Entre dispositifs clés en mains, projets répondants à des financements académiques et régionaux, ou encore des actions financées directement par les établissements, les lycéens vont renforcer leur émancipation culturelle et l’ouverture de leurs pratiques.

Les domaines artistiques sont variés pour apporter une diversité et une cohérence culturelle tant sur les établissements que sur leurs territoires respectifs. Opéra, cinéma, littérature, écriture, éducations aux médias, éloquence, histoire et mémoire, théâtre, culture scientifique, tous ces domaines seront pratiqués et initiés au sein même des établissements.

De plus, des rencontres privilégiées avec des artistes mais également la visite de lieux culturels permettront de valoriser les principes même de l’éducation artistique et culturelle au sein du milieu scolaire et éducatif.

Un département en mouvance

En plus de créer une cohérence culturelle au sein des établissements scolaires, ces projets seront l’occasion d’appréhender le territoire différemment pour ces lycéens des Yvelines.

Certains donneront lieu à des parcours culturels avec des structures de proximité, créant ainsi de nouvelles habitudes de fréquentation pour ce public adolescent.

D’autres permettront la venue de structures culturelles au rayonnement francilien (comme par exemple la Maison de la Poésie, la Zone d’expression prioritaire ou encore l’Institut du Monde arabe) au sein même des lycées. Une importance primordiale pour ces établissements situés en grande couronne, très éloignés de la capitale.

Une effervescence culturelle qui favorise à la fois le maillage territorial et la dynamique artistique en milieu scolaire, en créant du lien entre territoire et culture, entre grandes structures franciliennes et publics lycéens de territoires éloignés.