Arcadi

    Projets aidés

    Groupement d’employeurs

    Intervention Arcadi : Fonds de soutien à l’initiative et à la recherche

    Le groupement d’employeurs (GE) reste encore méconnu et peu utilisé dans le secteur culturel où l’emploi est structurellement atomisé et précaire. Pourtant, plusieurs éléments d’actualité questionnent les employeurs et semblent encore renforcer le bien-fondé de cet outil. 

    Une part importante de l’emploi culturel est concentrée sur le territoire francilien : à elle seule, l’Île-de-France représente 45% des emplois des industries créatives, 5,5% de l’emploi francilien, plus de 50% des intermittents, ⅓ des compagnies de théâtre et de danse et 90% des activités du secteur du cinéma et de l’audiovisuel*.
    Le nombre d’associations employeurs était estimé en 2008 à 5050 soit 13200 ETP. Il augmente moins vite que le nombre d’emplois disponibles alors même que la filière culturelle compte 65% des salariés titulaires d’un Bac + 2 ou plus.

    Le déficit de connaissance de « l’outil GE », le manque de visibilité font partie des raisons qui expliquent le fait que les GE ne se sont pas encore développés dans le secteur culturel francilien.
    Dans cette région, contrairement à d’autres régions, il n’existe pas de Centre de Ressources pour ces groupements. La fédération des GE d’IÎe-de-France est de création récente et elle n’est pas identifiée par les acteurs culturels.

    L’Île-de-France compte néanmoins deux GE pionniers : Mezzanine Admin’ (spectacle vivant et cinéma) et Paris Mix Group’Emploi (musique et innovation).

    Ce projet vise notamment à promouvoir l’outil innovant du groupement d’employeurs auprès des structures culturelles, des élus et des collectivités d’Île-de-France. Plus particulièrement, il a pour objectifs de :
    • Sensibiliser les acteurs de terrain, les réseaux professionnels et les collectivités à l’intérêt de l’outil GE dans le secteur du spectacle vivant et des arts de l’image dans le contexte actuel de mutations économiques ;
    • Contribuer à une dynamique territoriale autour des questions de l’emploi partagé ;
    • Augmenter la capacité des acteurs et des dirigeants associatifs à se saisir des nouvelles formes d’emploi ;
    • Analyser et valoriser les GE existants pour faire connaître les bonnes pratiques et inspirer la création de nouveaux GE ;
    • Faire rayonner les GE culture franciliens lors d’événements publics ;
    • Identifier les freins au développement des GE culture sur l’Île-de-France et les pistes de développement ;
    • Favoriser les approches transversales et transdisciplinaires.

    * Source : étude publiée par l’Atelier, centre de ressources régional de l’économie sociale et solidaire en Île-de-France.

    Opale

    Depuis 25 ans, Opale valorise, observe et outille les associations culturelles au travers de nombreux travaux d’étude, l’organisation de rencontres professionnelles et l’appui aux fédérations et syndicats du secteur. Depuis 2004, l’association porte une mission de ressources pour un dispositif de soutien à l’emploi associatif : le DLA (Dispositif local d’accompagnement).

    En 2012, Opale a co-organisé avec le groupement d’employeurs Agec (groupement d’employeurs culturels et de l’économie créative en Aquitaine) les premières rencontres nationales Groupements d’employeurs et emplois culturels. Un deuxième rencontre a eu lieu les 27 et 28 novembre 2014 au Havre en partenariat avec les deux GE parisiens Mezzanine Admin’ et Paris Mix Group’Emploi. Ces rencontres sont conçues comme l’aboutissement d’un travail d’enquête auprès des GE et comme l’un des moyens d’impulser leur mise en réseau.

    Télécharger le dossier du projet

    -

    -