« J’ai mal à ma France », Karine Le Marchand énervée sur Instagram, elle tacle violemment un Ministre

« J’ai mal à ma France », Karine Le Marchand énervée sur Instagram, elle tacle violemment un Ministre
publicité

Une décision politique prise par la Commission européenne a suscité une violente réaction de la part de Karine Le Marchand. Ainsi, l’animatrice de l’Amour est dans le pré ne s’était pas fait prier pour faire part de son mécontentement. Des propos qu’elle a faits dans sa story Instagram, ce mercredi 25 août dernier.

publicité

L’animatrice totalement choquée

Une décision prise par la Commission européenne a vraiment suscité la polémique. Vraisemblablement, l’institution vient d’autoriser à nouveau la vente des farines animales. Chose qui était pourtant devenue interdite depuis la propagation de la maladie de la Vache Folle. En effet, une étude avait mis en avant que ces produits étaient nuisibles pour les animaux qui les consomment. Par conséquent, cette décision pourrait avoir des conséquences dramatiques sur les élevages. Un sujet qui tient vraiment à cœur à Karine Le Marchand. De ce fait, la présentatrice de l’Amour est dans le pré a poussé un gros coup de gueule.

publicité

Notant que depuis des années, la BFF de Stéphane Plaza a eu dans son entourage bon nombre d’agriculteurs. Ces derniers l’a intégré et sensibilisé dans les causes qui leur tiennent à cœur. Ainsi dans sa story Instagram de ce mercredi 25 août dernier, Karine Le Marchand a déclaré : « J’ai mal à ma France ». En même temps, elle a tenté d’attirer l’attention du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, pour qu’il change d’avis sur le sujet.

Karine Le Marchand se sert des réseaux sociaux pour donner son avis

Quand Karine Le Marchand a quelque chose sur le cœur, elle a l’habitude de tout déballer. En effet, ce ne fut pas la première fois que l’animatrice se sert de son compte Instagram et ses 588 000 abonnés pour donner ses avis. Des comportements qui ont pour but de se faire entendre. En effet, lors des manifestations anti-pass sanitaire et de vaccinations obligatoires à Metz, une jeune femme a brandi une pancarte avec le nom de 13 personnalités et la mention « traîtres ».

Karine Le Marchand énervée sur Instagram

publicité

Vraisemblablement, c’était des noms qui n’ont pas de lien direct avec la crise sanitaire du Covid-19. Or, ils avaient en commun une appartenance réelle ou supposée à la communauté juive. On pouvait aussi lire l’inscription « Mais qui ? » dans ce slogan, avec le « q » dominé de cornes. C’est aussi une référence bien connue dans la sphère des complotistes antisémites. Un comportement qui a vraiment abasourdi Karine Le Marchand. Suite à quoi, l’animatrice a décidé de partager le cliché en mettant comme légende : « Mais quelle honte » !

publicité

Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .