Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Affaire Daval : nouveau procès pour Jonathann, la famille d’Alexia réclame 60 000 euros réclamés

Affaire Daval : nouveau procès pour Jonathann, la famille d’Alexia réclame 60 000 euros réclamés

En 2021, Jonathann Daval a été condamné à 25 ans de prison pour le meurtre de sa femme Alexia. Il va une fois de plus faire face à un procès pour d’autres faits.

Jonathann Daval a fait face à un nouveau procès au tribunal correctionnel de Besançon. Cette fois, sa belle-famille l’accuse de dénonciation calomnieuse.

L’affaire Daval est loin d’être à sa fin

Jonathann Daval a assassiné son épouse Alexia suite à un étranglement dans la nuit du 27 au 28 octobre 2017. Un acte de barbarie qui a eu lieu à leur domicile de Gray-la-Ville (Haute-Saône). Le lendemain même, il a en effet transporté son corps dans un bois avant d’y mettre le feu. Par la suite, il a donné l’alerte en prétextant que son épouse n’était pas revenue de son jogging. Ce n’est que deux jours plus tard que le corps d’Alexia avait été retrouvé. Durant trois mois, Jonathann Daval s’était présente comme étant un veuf éploré dans les médias. Toutefois, il a fini par être confronté à ses actes et arrêté.

Jonathann Daval a donc écopé d’une peine de 25 ans de prison pour le meurtre de sa femme. Une affaire qui figure parmi les feminincides en France. Bien évidemment, il a accepté cette décision sans faire appel. Cette affaire a été célèbre partout en France et a même bénéficié de l’apparition d’un biopic autour de Jonathann. Malgré l’emprisonnement de son fils, Martine Henry reste très présente dans les médias. Cette mère veut absolument donner une bonne image de son cher fils même s’il est coupable de meurtre. Quant à la famille d’Alexia, elle n’est pas satisfaite du verdict qui a été prononcé en 2021. Actuellement, elle réclamerait 60 000 euros pour des faits de dénonciations calomnieuses. Ainsi, Jonathann Daval fait face à un nouveau procès. L’affaire Daval est loin d’être terminé.

Vers une nouvelle procès pour Jonathann Daval ?

Ce vendredi 12 janvier 2024, le tribunal correctionnel de Besançon s’est prononcé sur une date de début du nouveau procès de Jonathan Daval. « Ce volet judiciaire avait été évacué lors de l’instruction pour homicide quand il avait reconnu qu’il avait menti » avait déclaré maître Schwerdorffer concernant cette affaire. Il affirme que la famille d’Alexia s’acharne sur son client. Même si la famille s’est confié sur le fait de vouloir tourner la page, elle veut aussi une grosse somme d’argent. « Alexia devient quelque chose de lucratif, je trouve ça vraiment malsain », allègue ME Schwerdorffer. À l’issue de ce nouveau procès, s’il est retenu coupable, Jonathann Daval pourrait écoper de 5 mois de prisons supplémentaires.

« Ce qu’on reproche, c’est ces six mois de mensonges où Jonathann Daval accuse Grégory Gay d’avoir tué Alexia avec la complicité de sa belle-famille », confie l’avocat de la famille, Me Jean-Hubert Portejoie. Mais la défense de Jonathann Daval dénonce un « acharnement » de la part des parties civiles. Suite à la somme demandée, Me Schwerdorffer pointe du doigt un « business victime« .

La famille d’Alexia réclame 60.000 euros

Avec ce nouveau procès contre Jonathann, la famille d’Alexia Daval réclame une importante somme. La famille réclame notamment la maudite somme de 60.000 euros de dommages et intérêts. Ce sera 30.000 euros pour son beau-frère Grégory Gay, 10.000 euros pour la sœur d’Alexia et 10.000 euros pour chacun des parents. Si Jonathann Daval est reconnu coupable, il encourt aussi cinq ans de prison, mais sa peine sera confondue avec sa condamnation pour meurtre. Notant que devant la cour d’assises de la Haute-Saône, la famille et les proches d’Alexia ont eu droit à 165.000 euros de dommages et intérêts pour le meurtre. Cependant, la famille avait réclamé à l’époque 800.000 euros.

Les mots d’une mère qui se sent coupable

Lors de son passage sur RTL, Martine Henry avait parlé de l’affaire Daval. Ainsi, elle avait mis en avant le fait que Jonathann Daval soit absent dans ce nouveau procès. « Il ne sera en aucun cas pas présent. Le procès a déjà été très difficile, donc il ne veut pas se remontrer. Il ne veut pas que les gens viennent voir comment il est actuellement. Il fait totalement confiance à son avocat, Me Schwerdorffer » avait-elle déclaré. Toutefois, Martine Henry est loin de ressentir du ressentiment vis-à-vis de Jonathann.

« Je les comprends complètement. Je les soutiens dans mon cœur pour ainsi dire. Ils ont quand même perdu leur fille suite à ce meurtre. Il a assassiné leur fille, donc c’est une douleur vraiment terrible » poursuit Martine Henry. Cette dernière reste tout de même présente pour son fils malgré son acte. « Il a voulu me protéger, vu que moi, je n’acceptais pas que ça pouvait être lui. Pour moi, c’est un peu ma faute de ne pas l’avoir cru et l’avoir écouté ».

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Fini le vinaigreAcide citrique éliminer calcaire bouilloire blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Fini le vinaigre blanc, ce produit est encore plus efficace pour venir à bout du calcaire de cet objet

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz... Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite Agirc-Arrco modifiée, nouveau RSA, prix du gaz… Ce qui change en mars 2024 pour votre budget

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Retraite : téléchargez ce document sur votre espace personnel avant la fin du mois (Agirc-Arrco)

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Facebook Messenger : découvrez comment voir les messages cachés

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

Découvrez comment obtenir une pension de réversion de l’Agirc-Arrco

"On m'a condamnée à mort" : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement

« On m’a condamnée à mort » : une mère de famille qui doit remboursement de 22 000 € à la Caf dénonce un acharnement