Affaire PPDA : ce témoignage CHOC et glaçant d’une victime dans TPMP

Muriel Reus, vice-présidente de #MeTooMedias, était conviée sur le plateau de TPMP ce lundi 2 mai 2022, pour témoigner dans l’affaire PPDA.

Affaire PPDA  ce témoignage CHOC et glaçant d’une victime dans TPMP
© Isopix
publicité

Ce lundi 2 mai, Muriel Reus, victime présumée de PPDA, vice-présidente de #MeTooMedias, est venue témoigner sur le plateau de TPMP. L’occasion pour de nombreux chroniqueurs de l’émission ayant côtoyé l’ancien présentateur de TF1, de s’exprimer sur l’affaire.

publicité

De graves accusations

Alors qu’elles sont plus d’une dizaine à être des victimes présumées de PPDA, Muriel Reus a évité d’en faire partie. À titre de rappel, les accusations contre l’ancien présentateur de TF1 font rage depuis février dernier où la romancière Florence Porcel avait porté plainte. En effet, PPDA est accusé d’agress*ons s*xuelles envers plusieurs femmes. Ces dernières qui ne cessent de témoigner partout : sur les réseaux sociaux, plateaux télé et reportages.

De son côté, France 2 a consacré un documentaire sur cette affaire, le 28 avril dernier. Baptisé Complément d’enquête, celui-ci a révélé le témoignage d’une des présumées victimes de Patrick poivre d’Arvor. D’ailleurs, un extrait a été rediffusé sur le plateau de « On est en direct » alors que Gilles Bouleau était convié pour répondre aux questions de Léa Salamé et Laurent Ruquier.

publicité

Pour l’occasion, le journaliste assure qu’il n’était au courant de rien. Et de préciser : «Petit un : je pense c’était il y a très longtemps; petit deux : je pense que les protagonistes de l’époque ne sont plus là ; et troisièmement, alors à titre personnel — moi pendant dix ans je n’étais pas là, j’étais là au début et je suis revenu en 2011 —, je crois qu’il y a plein de gens qui étaient dans la rédaction, comme moi, qui ne savaient pas». Le présentateur du JT de 20 h poursuivait en déclarant qu’il ne «savait pas. Je n’ai aucune raison de mentir ou de cacher. Je n’ai ni animosité ni protection à apporter à PPDA : je ne savais pas».

Affaire PPDA : Muriel Reus témoigne chez Cyril Hanouna

Face à l’ampleur et l’engouement autour de cette affaire, Cyril Hanouna a décidé d’évoquer le sujet ce lundi 2 mai sur le plateau de TPMP. Ainsi, l’animateur conviait Muriel Reus, présumée victime de PPDA, pour écouter sa version des faits. Elle raconte ainsi son histoire avec l’ancien compagnon de Claire Chazal.

«Je ne travaillais pas avec PPDA. Ce qu’il s’est passé c’est qu’après un Festival de Cannes où il est beaucoup venu sur les plateaux de TPAS, il a demandé à l’une de ses assistantes de m’appeler. La question était : “Patrick demande si vous avez déjà participé à un journal en direct”. J’avoue que la question m’a énormément surprise (…), mais j’ai quand même accepté l’invitation», raconte-t-elle. Avant de poursuivre : «Le soir venu, je ne me suis même pas présentée sur le plateau. Deux jours après, l’assistante m’a rappelée en me disant que j’avais été attendue. J’ai donc dû reprendre rendez-vous alors que je pensais y avoir échappé. J’y suis donc retournée et là il s’est passé ce qu’il s’est passé. Son assistante m’a dit qu’il m’attendait dans son bureau pour débriefer alors qu’il ne m’avait même pas dit bonjour ou quoi que ce soit».

Selon Muriel Reus, PPDA l’avait enfermé dans son bureau et avait tenté de l’embrasser après avoir baissé son pantalon. Un geste qu’elle qualifie de pathétique. «Il ferme la porte à clé et en moins de temps qu’il n’en faut pas pour le dire, il est en caleçon. Je suis stupéfaite par ce geste totalement disproportionné, déplacé et pathétique». Cependant, face à cette agression, elle garde son sang-froid et lui balance : « Arrête, tu connais mes liens avec la présidence. Quand je lui ai dit ça, ça l’a stoppé net. Il s’est rhabillé, nous sommes sortis et j’ai pris l’ascenseur».

La théorie du déni

De leur côté, les chroniqueurs de Baba se sont exprimés sur le sujet. Ainsi, ils ont avancé la théorie que PPDA est un grand séducteur, parfois très lourd. Mais pour Muriel Reus, cette théorie ne colle pas du tout. La raison, car ses modes opératoires avec toutes les victimes excluent totalement la séduction.

«Il n’y a jamais eu de jeu de séduction, et ce, avec toutes les victimes. Il procède toujours de la même manière. Soit il invite dans son bureau et il n’y pas de jeu de séduction du tout ou bien soit il dépersonnalise les personnes», relate cette présumée victime de Patrick Poivre d’Arvor.

publicité

En revanche, Muriel Reus a une théorie qui explique pourquoi le journaliste a décidé de porter plainte contre les femmes qui l’accusent. « Je pense qu’il est dans le déni absolu. Pour lui, ça n’a pas existé », indique-t-elle.

publicité

Laura Buys

Attirée depuis mon plus jeune âge par l'écriture, c'est avec un énorme plaisir que je participe à l'aventure Ferocee.com en tant que rédactrice. Passionnée de voyage et de mode, je me réjouis de partager avec vous mes différentes passions.