Albert de Monaco « place » Charlène en sécurité, 46 kilos, mise au point sur son état

Internée dans un établissement privé en Suisse depuis quelques mois, Charlène de Monaco serait sur la voie de la guérison. Cependant, son mari, le Prince Albert, serait réticent à l’idée de la faire sortir.

Albert de Monaco « place » Charlène en sécurité, 46 kilos, mise au point sur son état
© Dennis Van Tine/STAR MAX/IPx/AP/SIPA
publicité

Bien que l’état de santé de Charlène de Monaco se soit nettement amélioré, le Prince Albert hésite encore à la faire sortir de la clinique privée à Zurich en Suisse. La raison surprenante de cette réticence est dévoilée.

publicité

Charlène de Monaco, un état de santé inquiétant

Depuis le mois de novembre, Charlène de Monaco est soignée dans une clinique en Suisse pour dépression. Au fil du temps, l’état de la princesse se serait beaucoup amélioré. Si la sortie anticipée de celle-ci de l’établissement a été évoquée, il semblerait que le Prince Albert II hésite encore. Pour quelle raison ?

Dans l’une de ses parutions, le magazine Royal Central a tenu à dévoiler la raison de cette réticence du souverain. Selon les confidences d’une proche de Charlène de Monaco, celle-ci ne serait pas défigurée par la chirurgie esthétique. Le problème est plus profond. En effet, le Prince Albert serait réticent à l’idée qu’elle sorte de la clinique à cause de son importante perte de poids. D’après cette même source, l’ex-nageuse pèserait désormais 46 kilos, soit 4 kilos de moins depuis son retour de l’Afrique du Sud.

publicité

Effectivement, la maman de Jacques et Gabriella se nourrirait avec une paille. Pendant des mois, elle était incapable de manger des aliments solides. Cette source proche de la famille a indiqué : « Elle n’a pas pu ingérer que des liquides à l’aide d’une paille ».

«Je ne veux pas trahir le secret médical»

Face à cette grosse perte de poids, une anorexie mentale est évoquée. Ainsi, pour le bien de la princesse, elle requiert une « prise en charge mixte » qui associe des médecins, nutritionnistes, psychiatres et psychologues. Le but de cette prise en charge de la princesse serait de normaliser son poids. Aussi, elle fera en sorte de « traiter la souffrance psychologique et de réduire les conséquences sociales et relationnelles ».

publicité

Cependant, lors d’une interview auprès de Paris Match, le Prince Albert de Monaco a mis en doute ses propos sur l’état de Charlène. Dans les colonnes du magazine, le souverain a déclaré : « C’était uniquement des problèmes dentaires, de cloisons nasales et de sinus… ». Avant d’ajouter : « Je ne veux pas trahir le secret médical, mais seule la sphère ORL était concernée ». Lassé des rumeurs sur l’état de son épouse, il a souligné : « Comme cela ne satisfait pas les médias, chacun y est allé de sa petite théorie et de son petit commentaire ».

publicité

Joshua Dagueneet

Joshua Daguenet - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.