Albert de Monaco, une aventure secrète avec une Italienne, gros bouleversement avec Charlène

En ce moment, Charlène de Monaco suit des soins peut-être en Suisse. En effet, la princesse est internée à cause de ses dépendances en médicaments.

Albert de Monaco, une aventure secrète avec une Italienne, gros bouleversement avec Charlène

En ce moment, Charlène de Monaco suit des soins peut-être en Suisse. En effet, la princesse est internée à cause de ses dépendances en médicaments. C’est aussi pour la remettre d’aplomb après l’épuisement mental et physique qu’elle vit.

Suite à cette longue absence de sa femme, il parait que le Prince Albert II se serait vraiment calmé. Vraisemblablement, il a fait le choix de prendre ses distances avec Simone Tagli. Cet ancienne showgirl est désormais propriétaire d’un salon de coiffure.

Un homme qui garde ses yeux rivés sur ses priorités

La plupart des médias et des magazines présentent toujours le Prince Albert II comme un homme volage. Or lors de cette absence de Charlène de Monaco, le souverain monégasque avait fait le choix de se ranger un peu. À première vue, il a laissé derrière lui les escapades extra-conjugales. Cependant, le comportement soi-disant exemplaire d’Albert de Monaco a été mis en doute par un de ses ex. Il s’agit de Simona Tagli, une jeune femme avec qui il a eu une relation dans les années 90. Tous deux ne se sont plus revus ni même resté en contact quand le Prince Albert de Monaco s’était engagé avec Charlène de Monaco. Notant qu’aujourd’hui, la première dame du rocher est à la fois son épouse, mais aussi mère des héritiers du trône monégasque.

Albert de Monaco s’est-il raccommodé avec son ex ?

« Il était très passionné dans l’intimité », avait confié Simona Tagli. « On est très proche, mais depuis qu’il s’était marié, je n’ai plus reçu de nouvelles. Je suis désolé pour Charlène », avait-elle poursuivi. Une désolation qui fait référence à l’état de santé de Charlène de Monaco.

De son côté, le média Dagopia avait partagé des nouvelles concernant cette dernière. Il parait qu’elle est internée dans un centre spécialisé en Suisse pour mettre fin à sa dépendance. Vraisemblablement, le cout de son traitement-choc couterait 130 000 euros par semaine.

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.