Vous êtes ici : Accueil > Actualités > ALERTE Arnaque : découvrez comment se protéger du vishing, la nouvelle arnaque au faux conseiller bancaire

ALERTE Arnaque : découvrez comment se protéger du vishing, la nouvelle arnaque au faux conseiller bancaire

Avec l’apparition de l’arnaque téléphonique, il est nécessaire de se protéger du vishing. Cette nouvelle mode d’escroquerie continue de faire des victimes qui ont dû faire face à de graves conséquences financières.  Une arnaque qui peut vous faire perdre votre économie en un seul clic.

Des arnaques mit en place grâce au phishing

Le « vishing » n’est autre que la technique de l’hameçonnage ciblé par téléphone. Pour faire des victimes, les malfaiteurs prennent contact par téléphone et se fait passer pour une personne de confiance. Ainsi, la personne se dit être votre conseiller bancaire et fait tout son possible pour avoir vos codes bancaires via SMS. Pour obtenir ce qu’ils veulent, les escrocs peuvent être vraiment convaincant en prétextant bon nombres de raisons. Ils peuvent parler d’achats frauduleux sur votre carte bancaire.

Pour certaines victimes, le numéro de leur banque s’affichait même au moment de ces appels frauduleux. Ils ont obtenu des informations sur leur victimes grâce au phishing. D’ailleurs cette arnaque a lieu pour la plupart du temps le weekend et le soir, au moment où il est impossible de joindre son propre conseiller bancaire. Toutefois, il est possible de se protéger du vishing. Pour cela, il suffit de suivre à la lettre plusieurs conseils avisés.

Comment se protéger du vishing ?

Il est vraiment nécessaire de se méfier des appels et des messages que vous recevez. Effectivement, pour se protéger du vishing, il est interdit de donner suite aux demandes formulées par téléphone. Par la suite, il est important de prendre contact dans l’immédiat avec votre conseiller bancaire. D’une manière générale, sachez que votre banque ne vous demandera jamais de communiquer un code ou un mot de passe par téléphone, SMS ou mail.

Il ne faut jamais valider une opération dont on n’est pas à l’origine.  Par ailleurs, actuellement, de nombreuses opérations doivent être validées par un code reçu par SMS. C’est une façon de protéger vos coordonnées bancaires ou à vos comptes Internet au cas où d’autres personnes y ont accès. Pour se protéger du vishing, après un appel d’un faux conseiller bancaire, il faire opposition à votre carte sans tarder. N’oubliez pas aussi de conserver les preuves, les numéros de téléphone qui vous ont contacté, les mails que vous avez reçus.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Le gouvernement lance l’alerte sur cette nouvelle arnaque au colis partout en France

Le gouvernement lance l’alerte sur cette nouvelle arnaque au colis partout en France

Retraite : découvrez la plus GROSSE augmentation des retraites qui vous attend d’ici la fin 2024

Retraite : découvrez la plus GROSSE augmentation des retraites qui vous attend d’ici la fin 2024

Arnaque : UFC-Que choisir alerte sur cette nouvelle arnaque au paiement sans contact qui fait des ravages

Arnaque : UFC-Que choisir alerte sur cette nouvelle arnaque au paiement sans contact qui fait des ravages

Régime spécial de retraite : beaucoup de français peuvent bénéficier de ce régime spécifique, voici les conditions à respecter

Régime spécial de retraite : beaucoup de français peuvent bénéficier de ce régime spécifique, voici les conditions à respecter

Emploi : le recrutement des entreprises françaises sera en hausse cet été d’après ManpowerGroup

Emploi : le recrutement des entreprises françaises sera en hausse cet été d’après ManpowerGroup

Impôts 2024 : après les piscines, le fisc traque ces deux parties de la maison souvent non déclarées

Impôts 2024 : après les piscines, le fisc traque ces deux parties de la maison souvent non déclarées