Alerte info: le melon charentais que l’on a toujours considéré français mais qui ne l’est pas, attention

Depuis un certain temps, l’économie de proximité est fortement encouragée. Désormais, le crédo est de consommer local le plus possible.

alerte-info-le-melon-charentais-que-lon-a-toujours-considere-francais-mais-qui-ne-lest-pas-attention

Le melon, qu’il soit charentais ou autre est un produit phare de l’été. Et il représente le parfait exemple du consommer local. Mais cela présente des avantages comme des inconvénients. Surtout si les commerçants y mettent de leur mauvaise foi en trompant le consommateur. Explication dans la suite.

L’importance de l’appellation du produit

Les nombreux scandales alimentaires qui se sont succédé dernièrement ont changé la vision des Français. Entre autres, il y a eu l’affaire des pizzas Buitoni ou encore l’affaire des chocolats Kinder. De ce fait, l’opinion publique tend plus à éviter les plats industriels. Désormais, on conseille de consommer des produits frais et de proximité autant que possible. Le seul hic de cette démarche est que le prix des produits frais est souvent très élevé. Ce qui constitue un réel frein à la pratique au quotidien. Surtout quand l’inflation vient y mettre son grain de sel.

De surcroît, certains commerçants sont aussi de mauvaise foi. Par conséquent, il vous faut redoubler de vigilance lorsque vous faites votre marché. En effet, ce ne sont pas tous les fruits et légumes qui se trouvent dans de jolies cagettes qui sont de France. La plupart du temps, les commerçants vous induisent en erreur et vous n’y verrez que du feu. Comme avec le melon charentais par exemple.

Le melon charentais : de Franc ou pas ?

Le melon est la star de nos assiettes en cette période estivale. En effet, entre juin et septembre, chaque famille en consomme au moins deux fois par semaine. C’est simple les Français en raffolent. De plus, nous avons tous ce réflexe de vérifier son origine afin de nous assurer qu’il vient bien de France. C’est le cas notamment pour le melon charentais. Mais savez-vous qu’il ne vient pas réellement de Charente ? Oui, il s’agit seulement d’une appellation de vente destinée à attirer le client.

De ce fait, il est tout à fait possible que votre melon charentais provient en réalité d’Espagne ou encore du Maroc. Alors, pour ne plus vous faire avoir, voici les appellations qui assurent vraiment l’origine France du produit. Ainsi, si vous croisez l’une de ces étiquettes, vous pouvez acheter sans craintes. Il s’agit du melon du Haut-Poitou, de Guadeloupe, du Quercy ou encore de Cavaillon. Ainsi, ne vous fiez plus à l’appellation pour faire votre choix de melon. Désormais, vous savez faire la différence.

Roland GRANSART

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.