Alzheimer : attention, ces médicaments très connus augmentent le risque de la maladie

D’après une récente étude, ce médicament augmenterait le risque de démence, notamment chez les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer  attention, ces médicaments très connus augmentent le risque de la maladie
publicité

Selon une récente étude, les médicaments anticholinergiques augmenteraient le risque de déclin cognitif accéléré sur la maladie d’Alzheimer. Un phénomène qui est aperçu chez les individus âgés. Notant que c’est chez ces derniers que se développe plus cette maladie.

publicité

Maladie alzheimer : Les médicaments qui présentent des risques

Les professionnels de santé prescrivent ces médicaments pour des infections. C’est un médicament qui peut être pris en cas d’incontinence urinaire et l’hyperactivité vésicale. Mais aussi chez des personnes présentant des bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) et des allergies saisonnières et la dépression. Cependant, il semblerait que les anticholinergiques augmentent le risque de démence chez les individus âgés. Des scientifiques de l’université de Californie, San Diego, viennent de confirmer cette hypothèse. D’après les résultats de leur étude, il existe un lien entre les troubles cognitifs légers et les anticholinergiques. Ce dernier est donc capable de provoquer la démence et même la maladie d’Alzheimer.

En effet, les risques sont plus importants chez les personnes qui ont des biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer. Le lien entre les médicaments anticholinergiques et les biomarqueurs du risque d’Alzheimer est même doublé. Les biomarqueurs de la maladie d’Alzheimer présentent ainsi une dégénérescence dans le cerveau antérieur basal. C’est dans cette région qu’est fabriquée l’acétylcholine. Les médicaments anticholinergiques épuisent grandement les réserves d’acétylcholine du cerveau. Alors, cela impacte fortement sur la pensée et la mémoire d’un individu.

publicité

Une hausse des risques de déficience cognitive avec ces médicaments

688 personnes ont ainsi été étudiées dans l’initiative de neuro-imagerie de la maladie d’Alzheimer. En moyenne, ces personnes étaient âgées de 74 ans. Aussi, aucun d’eux ne présentait de signes de soucis cognitifs ou de mémoire avant l’étude. Un tiers d’entre eux ont consommé un type de médicaments contenant en moyenne 4,7 médicaments anticholinergiques par individu.

À la fin de l’étude, les personnes prenant des anticholinergiques ont alors présenté plusieurs symptômes alertants. A savoir :

  • les symptômes dépressifs
  • le nombre global de médicaments
  • les soucis cardiaques élevés

Depuis le début, les participants ont eu droit à des tests cognitifs annuels pendant pas moins de 10 années. Chez les personnes qui prenaient au moins un anticholinergique, il y a eu une hausse totale de 47 % du risque de déficience cognitive légère. Pour ceux génétiquement à risque de développer la maladie d’Alzheimer, ce risque était de 2,5 fois plus grand.

publicité

Les personnes ayant des biomarqueurs d’Alzheimer dans leur fluide cérébrospinal au début de l’étude ont un risque 5 fois plus d’avoir des signes de troubles cognitifs légers.

publicité

Joshua Dagueneet

Joshua Daguenet - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.