APL : des milliers de Français privés d’allocations depuis la réforme pilotée par McKinsey

Si elle était censée simplifier l’informatisation des allocations, la réforme de la CAF mise en place il y a un an a eu l’effet contraire.

APL  des milliers de Français privés d’allocations depuis la réforme pilotée par McKinsey
© Getty Images
publicité

Il y a un an de cela, la réforme des APL a été mise en place. Au début, ces changements ont dû faciliter la réalité de tout le monde. Mais le traitement des dossiers a pris encore plus de temps. Des personnes ont fait part de leur désagrément à la suite de cette situation. Vraisemblablement, cette réforme a couté d’énormes sommes à l’état français. Celui qui a été responsable de ce changement n’est autre que le cabinet McKinsey.

publicité

Le cabinet de conseil McKinsey a frappé fort

Il y a un an de cela, la réforme des APL est rentrée en vigueur. À la suite de cela, bon nombre d’allocataires n’ont plus eu droit ni même à leur RSA. Depuis début septembre, les équipes de RMC ont reçu des mails à ce sujet sur l’adresse [email protected] Il s’agit des mails de Français victimes de la CAF de la Caisse d’allocations familiales. Ce sont tous des personnes bénéficiaires d’aides. Leurs points communs, ils doivent faire face à des mois de retards de versements de leurs aides.

« Depuis septembre, je n’ai rien touché donc ils me doivent 8 fois 200 euros. Donc, je suis obligé de restreindre les sorties, de tout calculer en permanence. Il n’y a aucun recours, et on ne sait pas pourquoi », relate Chloé à RMC. Les retards de paiements ou les problèmes de versements des APL ou autres aides se sont déjà produits dans le passé. Mais ces retards sont devenus fréquents depuis la réforme de McKinsey. C’est la « pagaille » comme l’annonce Jean-Luc Mélenchon dans ses meetings. C’est une vraie catastrophe pour bon nombre de personnes surtout en ce temps où l’inflation est au maximum.

publicité

Réforme CAF : Un problème inimaginable

Le responsable de cette pagaille n’est autre que le cabinet de conseil McKinsey. Ce dernier avait été démasqué par le sénat pour ne pas avoir payé 10 ans d’impôts. Il avait mis en place la réforme des APL pour une somme astronomique de 4 millions d’euros. Une grosse somme qui est loin d’être à la hauteur de la facture. En effet, cette réforme était censée simplifier l’informatisation des APL, mais on est bien loin des résultats escomptés. De quoi lasser les agents de la CAF.

Daphné qui a autrefois travaillé à la CAF pendant dix ans avait démissionné après cette réforme. « En fait, le problème, c’est que le système ne tient plus. Depuis qu’il y a eu la réforme, alors que le système informatique tirait déjà un peu la langue, ça a commencé à ralentir encore plus et à ne plus répondre correctement. Pour certaines CAF, on est passé d’un mois à trois mois de délai pour les traitements. On est coincé entre les deux, car on est en face à face avec les familles. On voit la précarité, on voit les besoins, on voit l’urgence », avait-elle déclaré.

publicité

Avant d’ajouter : « On est conscients de tout ça, mais techniquement parlant on ne peut rien faire. Même si on voulait, on ne pourrait pas. Le soir, on est vidés, on n’en peut plus. On a une mission sociale. Et le problème, c’est que plus le gouvernement change la législation des prestations, plus les outils ne nous permettent pas de travailler correctement. Et plus cette mission première, on l’oublie ». La réforme a donc engendré des anomalies et des problèmes informatiques. Ces derniers ont causé des retards dans le traitement de certains dossiers. Espérons que tout ça va s’arranger.

publicité

Patrick LEROUX

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.