Assurance vie : tout ce qu’il faut savoir sur la co-souscription, un mode d’adhésion à connaître !

L’assurance vie est capable de venir en aide à vos proches après votre mort. D’ailleurs, il est possible de souscrire à cette assurance avec son conjoint.

Assurance vie tout ce qu’il faut savoir sur la co-souscription, un mode d’adhésion à connaître !
© shutterstock
publicité

Souscrire à deux un contrat d’assurance vie est très avantageux pour les couples mariés, car ça permet de protéger le conjoint survivant. On vous dévoile les avantages cette co-souscription.

publicité

C’est quoi une assurance vie

L’assurance vie est composée de : l’assurance en cas de vie, l’assurance en cas de décès et un contrat mixte de vie et décès. Ces contrats soutiennent au versement postérieur d’une rente ou d’un capital au bénéficiaire désigné (qui peut être le souscripteur). Effectivement, il est nécessaire que le souscripteur fasse des versements réguliers afin de gonfler son capital. C’est une assurance comme les autres, mais cette fois, c’est la vie du souscripteur qui est en jeu.

Pour une assurance vie, il existe plusieurs formules adaptées aux besoins et surtout aux budgets de chacun. Bien évidemment, le capital change aussi en fonction du type de contrat. La plupart du temps, ce genre de contrat est signé par une seule personne. Mais il existe aussi une assurance vie contrat en co-souscription. Dans ce genre, il y en a deux types : le paiement au premier décès et le paiement au second décès. Pour le premier, c’est le co-souscripteur qui bénéficie de l’assurance vie. Quant au deuxième, c’est le bénéficiaire que le co-souscripteur a choisi qui va recevoir la somme. Il est possible de doubler le montant de votre versement et bénéficier d’un meilleur capital. Ou payer moins par personne pour un capital confortable. Le montant perçu va dépendre des versements.

publicité

publicité

Quelles sont les conditions de la co-souscription ?

Pour faire une co-souscription à une assurance vie, il faut être marié. Au moment du versement au deuxième décès, il faut des clauses de sécurité supplémentaires. C’est-à-dire des clauses préciputaires, les clauses d’attribution intégrales, ou bien une dispense de récompense. Avec ce dernier, il est possible de faire des négociations avec votre assurance. En cas de divorce, il est possible de racheter la part de l’autre. De cette manière, le contrat devient en un seul nom. Certains organismes permettent même à leurs clients de rajouter un autre souscripteur à un contrat d’assurance vie. Cependant, il faut bien se renseigner auprès du fisc. Une assurance vie est basée sur l’âge du décès du titulaire du contrat. Cela devra aussi dépendre de la durée des versements, et d’autres éléments.

publicité

Joshua Dagueneet

Joshua Daguenet - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.