Cancer : ce nouvel anticorps bloquerait la propagation de la maladie, une découverte majeure !

Cet anticorps pourrait utiliser comme base de médicament contre le cancer.

Cancer ce nouvel anticorps bloquerait la propagation de la maladie, une découverte majeure !
© 123RF
publicité

Des chercheurs travaillant sur la lutte contre le cancer viennent de faire une grande découverte sur un anticorps. En effet, ils sont parvenus à développer un anticorps capable de ralentir la croissance des tumeurs et bloquer l’apparition de métastases. On vous donne tous les détails sur le sujet.

publicité

 Traitement cancer : comment fonctionne cet anticorps?

Cette découverte est l’une des avancées majeures dans la recherche contre le cancer. Ces résultats prometteurs viennent d’être publiés dans la revue Nature Cancer. Dans celui-ci, on apprend qu’une équipe de l’IRB Barcelone a développé un nouvel anticorps capable de lutter contre le cancer. Baptisé MCLA-158, celui-ci est le premier facteur de médicament qui inhibera la propagation du cancer et de ses métastases.

Cet anticorps MCLA-158 est capable de reconnaître deux protéines différentes à la surface des cellules cancéreuses. Ces protéines joueront un rôle à la croissance incontrôlée du cancer et sa propagation. Ainsi, pour agir, l’anticorps va dégrader l’une de ces protéines en question. De quoi permettre de bloquer les mécanismes liés à la croissance et à la survie de la cellule. Également, cette action sera efficace pour éviter la propagation dans d’autres organes.

publicité

Des résultats prometteurs chez l’homme

Pour mener l’étude, les scientifiques de l’institut de recherche en biomédecine ont testé l’anticorps sur des souris. Les résultats indiquent ainsi que l’anticorps MCLA-158 joue le rôle d’inhibiteur sur la croissance des organoïdes du cancer colorectal. Ainsi, il bloque l’initiation des métastases et de la croissance du cancer dans différents modèles de tumeurs, notamment la tête, le cou, l’œsophage et l’estomac.

Eduard Batlle, chercheur de l’IRB Barcelone, affirme d’ailleurs les résultats significatifs : « Chez les souris traitées avec cet anticorps contre les cellules souches cancéreuses, les métastases n’apparaissent pas ». Et d’expliquer : « L’élimination des cellules souches tumorales peut augmenter l’efficacité des traitements et réduire le risque de métastases».

Si les résultats sur les souris sont très prometteurs, l’anticorps est également efficace chez l’homme. En effet, les scientifiques ont mené une étude sur 7 patients atteints d’un cancer de la tête et du cou, dont la maladie est déjà très répandue et le pronostic est très mauvais. À la suite de ce test, les tumeurs ont réduits. Trois patients ont obtenu des rémissions partielles et un autre a obtenu une rémission complète. Notant que les chercheurs souhaiteraient que le traitement puisse être utile dans le traitement d’autres types de tumeurs.

publicité

L’équipe des chercheurs poursuit leurs travaux. Il prévoit de dévoiler de nouvelles données dans la prochaine publication. Aussi, ils espèrent avoir plus de bonnes nouvelles : « Nous espérons que l’activité anti-tumorale rapportée dans les données préliminaires sera confirmée ».

publicité

Anna Cabana

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.