Vous êtes ici : Accueil > Santé > Cancer de la parotide : voici comment découvrir les symptômes de cette maladie

Cancer de la parotide : voici comment découvrir les symptômes de cette maladie

Pour rester en bonne santé, il est nécessaire d’être attentif sur certains symptômes. Cela va vous permettre de diagnostiquer des maladies comme le cancer de la parotide.

Le cancer de la parotide se manifeste fréquemment par une boule dure persistante aux niveau des glandes salivaires. Il représente moins de 5% des cancers de la tête et du cou.

Définition du cancer de la parotide

Ce cancer attaque la parotide, une des plus grosses glandes salivaires du corps. En effet, il y a d’autres glandes salivaires qui peuvent aussi être sources de cancer mais c’est moins fréquent. « C’est grâce aux glandes salivaires qu’on a toujours la bouche humide quand on mange et qu’on s’exprime » déclare un médecin. Notant que la parotide se trouve sur l’angle de la mâchoire. « On sent que c’est un peu mou, ça fait comme un matelas, c’est la glande parotide, elle mesure 5-6 centimètres soit la taille d’une grosse amande, et nous en avons une de chaque côté » avait affirmé ce même médecin. Pour le moment cancer de la parotide n’a pas de facteurs de risque définis et le tabac et l’alcool n’en font pas partie.

Cette maladie se caractérise par une tuméfaction (petite masse ou boule dure) au niveau de la joue, en avant de l’oreille ou un peu en-dessous. « Toute tuméfaction justifie une consultation, d’autant plus si elle persiste. Elle doit alerter mais pas forcément inquiéter car ça peut être un adénome pléomorphe » déclare le médecin ORL. Il faut rester sur ses gardes au cas où:

  • La masse fait mal d’emblée ou récemment alors qu’elle était indolore depuis plusieurs années
  • Ou il existe une croissance rapide (elle grossit vite)
  • Il y a une apparition de ganglions autour

« A un stade plus tardif, il peut y avoir une petite paralysie du nerf facial entraînant une asymétrie du visage » poursuit le médecin.

Les examens à faire pour le diagnostic

En cas de symptômes, il est nécessaire de consulter le médecin traitant. « Attention à ne pas être faussement rassuré par le fait que c’est ancien donc pas inquiétant ce qui n’est pas toujours vrai » martèle un professionnel de la santé.  Ainsi, il sera nécessaire de consulter un ORL. Puis, deux examens permettent ensuite de connaître la nature de la tumeur :

  • L’IRM
  • La cytoponction : c’est une ponction réalisée avec une aiguille (comme un vaccin) qui permet de récupérer le contenu de la lésion pour la faire analyser. Cet examen d’orientation permet d’affiner la qualité du diagnostic « dans 70-80% des cas ». « La cytoponction n’a de valeur que si elle ramène des cellules cancéreuses. Si elle montre des cellules bénignes c’est rassurant mais ça n’exclut pas le risque de cancer : il faut régulièrement ôter la lésion et faire un examen extemporané » explique le médecin. Cet examen analyse au microscope la lésion retirée lors d’une opération sous anesthésie générale.

Le traitement de cette maladie

Dès que vous avez le diagnostic, il est temps de passer au traitement. D’ailleurs, pour le traitement du cancer de la parotide, vous avez le choix :

  • Adénome pléomorphe sans dégénérescence, il n’y a pas de traitement autre que l’ablation, « pas de chimiothérapie, pas de rayon, pas de curage ».
  • La radiothérapie et la chimiothérapie seuls « ne suffisent pas »
  • Si la tumeur est maligne, elle doit être retirée largement lors d’une intervention chirurgicale. « Les tumeurs de la parotide se guérissent dans la majorité des cas par la chirurgie. On peut procéder en complément à une ablation des ganglions par un curage ganglionnaire. Eventuellement à un traitement complémentaire (radiothérapie seule ou radiothérapie et chimiothérapie) », conseille le Dr Malard.

Découvrez le pronostic de guérison

S’il s’agit d’un adénome non dégénéré, ce serait vraiment excellent ce spécialiste de l’ORL. Par conséquent, en cas de cancer, le pronostic dépend de la taille, de la nature du grade de la tumeur déterminée après l’examen de la lésion au microscope. Ainsi, :

  • Bas grade : « Le pronostic est très bon avec plus de 80% de guérison avec la chirurgie »
  • Haut grade : « Si la tumeur est de stade 1 ou 2, le pronostic est bon, 60 à 70% de guérison. Si la tumeur est de stade 3-4, le pronostic est inférieur. » Le cancer de la parotide de haut grade peut métastaser donc « mettre en jeu le pronostic vital ».

Désormais, vous savez tous ce qu’il faut savoir sur le cancer de la parotide. Si vous faites face aux symptômes de cette maladie, vous devriez consulter votre médecin. Pour rester en bonne santé, il suffit

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Impôts 2024 : Voici les revenus 2023 à ne pas dépasser pour être exonéré par le fisc

Impôts 2024 : Voici les revenus 2023 à ne pas dépasser pour être exonéré par le fisc

Astrologie 2024 : le signe du Poisson connaitra-t-il de la chance en mars ?

Astrologie 2024 : le signe du Poisson connaitra-t-il de la chance en mars ?

Quest 3 : Voici les nouvelles fonctionnalités de suivi des mains

Quest 3 : Voici les nouvelles fonctionnalités de suivi des mains

La pièce de 2 euros distribuée aux écoliers pour les JO, une opération controverse à près de 16 millions d’euros

La pièce de 2 euros distribuée aux écoliers pour les JO, une opération controverse à près de 16 millions d’euros

Retraite : Une bonne nouvelle qui arrive à point pour les 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco

Retraite : Une bonne nouvelle qui arrive à point pour les 400 000 assurés de l’Agirc-Arrco

Vinted : l’arnaque au colis vide prend fait de plus en plus de victime

Vinted : l’arnaque au colis vide prend fait de plus en plus de victime