Charlène de Monaco, victime d’une « fausse-couche », précision sur ce « drame » qui la hante

Déjà maman de jumeaux, Jacques et Gabriella, Charlène de Monaco aurait été victime d’une « fausse-couche ».

Charlène de Monaco, victime d’une « fausse-couche », précision sur ce « drame » qui la hante
© KCS

Maman de jumeaux, Jacques et Gabriella, Charlène de Monaco aurait été victime d’une « fausse-couche ». Détails sur ce drame qui hante la princesse.

Des moments difficiles

Les derniers mois étaient difficiles pour Charlène de Monaco. En effet, en enchaînant les problèmes de santé, elle était contrainte de vivre loin de ses proches pendant un long moment. Mais quelques mois avant son départ en Afrique du Sud, un détail a intrigué tout le monde. En effet, sur les photos prises à cette époque, la princesse affichait des rondeurs suspectes. Sur un cliché en particulier, la femme du Prince Albert de Monaco affichait des kilos.

La photo en question n’est autre que ce moment où elle se rendait avec son mari au Noël des Enfants. L’événement se passait fin 2019, un an avant la crise sanitaire.

Cette semaine, le magazine Point de Vue a publié la photographie. En effet, l’hebdomadaire a consacré un dossier sur la princesse et a évoqué son grand retour dans la principauté après avoir suivi un traitement dans un hôpital spécialisé en Suisse. Pour cause, elle a souffert d’un épuisement profond tant physique tant émotionnel.

Charlène de Monaco victime d’une fausse-couche

Cette fausse-couche de Charlène de Monaco a été alimentée par lady Christa Mayrhofer-Dukor, une cousine très bavarde de la princesse Grace Kelly. Des révélations qu’elle a faites lors d’un entretien auprès du magazine italien Oggi.

Cependant, si ce terrible drame devait se confirmer, la femme du Prince Albert de Monaco ne serait pas la seule membre de la famille princière monégasque à y avoir vécu. Effectivement, la princesse Grace, la belle-mère de Charlène de Monaco, aurait aussi fait une fausse-couche en 1967. À l’époque, elle assistait à l’Exposition universelle de Montréal.

Sa biographe Sophie Adriansen a confirmé les faits dans son ouvrage « Une Américaine à Monaco ». On pouvait lire dans les lignes : « Elle perdrait cependant le bébé quelques heures plus tard. Et à l’hôpital québécois, on apprendrait qu’il n’y aurait plus de grossesse possible. Stéphanie resterait la benjamine de la famille ».

Roland GRANSART

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.