Charlotte Casiraghi, changement de look, ce gros complexe qui gâche son quotidien

Charlotte Casiraghi est le genre de femme qui adore changer de coupe de cheveux à cause d’un complexe sur son physique.

Charlotte Casiraghi, changement de look, ce gros complexe qui gâche son quotidien
© Abaca
publicité

Charlotte Casiraghi est le genre de femme qui adore changer de coupe de cheveux à cause d’un complexe sur son physique. Vraisemblablement, cette complexes, elle aurait hérités de sa grand-mère, la princesse Grace Kelly.

publicité

Une beauté fatale

Dernièrement, le magazine Neue Post avait parlé des complexes de Grace Kelly dans ses colonnes. Vraisemblablement, l’hebdomadaire avait repris les confidences de Sophie Andriansen. Cette dernière est une auteure du livre Une Américaine à Monaco. En effet, elle avait fait une biographie de la princesse Grace Kelly. Apparemment, cette ancienne première dame du Rocher faisait partie des plus belles femmes du monde. Toutefois, elle avait un complexe sur son physique qui avait réussi à gâcher sa vie quotidienne.

Sa fille Caroline de Monaco et sa petite fille Charlotte ont aussi reçu en héritage la beauté de la princesse. En effet, la mère du Prince Albert II était célèbre pour sa beauté. D’ailleurs, elles ont aussi ce petit complexe dont Sophie Andriansen connait si bien. Des renseignements dont elle a eu connaissance, car elle avait écrit deux livres sur Grace Kelly. Elle a déjà rédigé Grace Kelly, D’Hollywood à Monaco, le roman d’une légende, Paris (Editions Premium).

publicité

Charlotte Casiraghi, une coupe pour dissimuler un complexe

« Grace était fortement complexée par sa mâchoire qui était carrée. D’ailleurs, le reste de sa famille a la même mâchoire. Elles cherchaient toutes la meilleure coupe de cheveux qui va cacher ou du moins ce qu’elle considérait comme un défaut », avait déclaré Sophie Andriansen.

publicité

« Pour réduire ce qu’elle voyait comme une particularité physique, elle avait choisi une coupe spécifique. C’était une coupe avec une raie sur le côté qui ne la convainquait guerre », avait poursuivi l’écrivaine de 39 ans. Vraisemblablement, ses proches lui ont même fait quelques recommandations. C’était celle d’assumer sa mâchoire que d’essayer de la cacher. Des conseils, à première vue, qu’elle n’a pas suivis.

publicité

Annabelle Martella

Discipline et dynamise sont ces mots d’ordre et elle veille et ne pas y déroger dans tous ces articles publiés. Son ambition dans son métier semble lui prédire un avenir radieux et elle compte s’investir quotidiennement pour y parvenir.