Charlotte Casiraghi, Charlène de Monaco, la marraine de son fils « ultra-violente », la vérité éclate au grand jour

D’après certaines sources, Charlène de Monaco serait violente au point même d’être considérée comme un danger pour ses enfants.

Charlotte Casiraghi, Charlène de Monaco, la marraine de son fils « ultra-violente », la vérité éclate au grand jour
© ABACA - BESTIMAGE

Selon certaines rumeurs, Charlène de Monaco, la marraine de Raphaël, le fils de Charlotte Casiraghi et Gad Elmaleh, serait un grand danger pour ses enfants. Face à ces allégations, sa belle-sœur décide de mettre les choses au clair.

Charlotte Casiraghi, Charlène de Monaco violente

Dans sa parution du 5 novembre dernier, le magazine Voici a précisé les causes de l’hospitalisation de Charlène de Monaco, la tante de Charlotte Casiraghi. Dans ses colonnes, le tabloïd faisait état d’un épisode violent. On pouvait lire dans la publication : « Elle a été conduite sous un nom d’emprunt au Netcare Alberlito Hospital de Ballito ». Aussi, le magazine affirme que cette hospitalisation de la princesse n’avait pas de lien avec son infection ORL. Rappelons, qu’officiellement, elle est restée bloquée en Afrique du Sud pendant plus de six mois à cause de cette dernière. D’ailleurs, à cause de cette pathologie, elle était contrainte de subir de nombreuses lourdes opérations. Aussi, la nageuse Olympique ne pouvait pas prendre l’avion. Fort heureusement, elle s’en est sorti et a pu rentrer à Monaco…

Selon le magazine Voici, Charlène de Monaco, la tante de Charlotte Casiraghi aurait fait une « décompensation ». Avant de souligner que celle-ci se manifeste comme un « épisode psychotique durant lequel une personne perd tout contact avec la réalité. Et peut même être victime de bouffées délirantes ».

«Ce n’est pas facile»

D’ailleurs, selon une source proche du palais, l’ex-nageuse aurait même blessé sa dame de compagnie durant sa crise. Face à la gravité de la situation, ses deux officiers de sécurité étaient dans l’obligation d’intervenir. Toutefois, auprès du magazine sud-africain You, sa belle-sœur, Chantell Wittstock, a démenti tous ces propos.

Lors de cet entretien, elle a déclaré : « Elle était très stressée à l’époque. Cela a été extrêmement traumatisant pour elle de subir cette pression des médias. Alors qu’elle est loin de sa famille et de ses enfants. Ce n’est pas facile ». Dans la foulée, elle souligne que la maman de Jacques et Gabriella n’a jamais eu un comportement violent envers qui que ce soit.

Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .