Charlotte Casiraghi et Dimitri Rassam inquiets pour Charlène de Monaco, un sombre souvenir exhumé

Charlotte Casirgahi et Dimitri Rassam seraient inquiets pour Charlène de Monaco. En cause, la princesse serait sous l’emprise d’une addiction. Détails.

Charlotte Casiraghi et Dimitri Rassam inquiets pour Charlène de Monaco, un sombre souvenir exhumé
GETTY IMAGES - REUTERS
publicité

Charlotte Casiraghi et son époux, Dimitri Rassam, seraient tourmentés pour la princesse Charlène de Monaco. En cause, cette dernière serait sous l’emprise d’une addiction.

publicité

Charlotte Casiraghi et Dimitri Rassam s’inquiètent pour Charlène de Monaco

Le père de Dimitri Rassam a trouvé la mort à cause d’une addiction. Pour sa part, sa compagne, Carole Bouquet, le décrit comme « un homme immensément drôle ». Cependant, elle précisait qu’il était « fragile, sous l’emprise de l’héroïne, dont il essayait de se délivrer ». En effet, le couple a vécu sept années d’idylle avant que celui-ci soit emporté par cette addiction.

Lors d’une interview, la belle-mère de Charlotte Casiraghi s’est confiée sur le sujet. Selon ses dires, ses années passées avec Rassam ont énormément changé sa vie. Pour elle, ce sont « des années extraordinaires que je souhaite à tout être humain ». Avant d’expliquer que le père de Dimitri Rassam a « arrêté à ce moment-là toute drogue, alors qu’il en était prisonnier ». Carole Bouquet précise ainsi : « Il a eu de nouveau envie de vivre, de produire ».

publicité

Mais aujourd’hui encore, l’addiction toucherait la petite famille. Il s’agit de celle de Charlène de Monaco, qui est la marraine du fils aîné de Charlotte Casiraghi, Raphaël, né de son union avec Gad Elmaleh.

«Elle est tombée dans un cercle vicieux»

Le magazine Voici rapporte que l’ex-nageuse serait dépendante depuis neuf ans à des cocktails de somnifères, Stilnox, imovane et dérivés de Carfentanil. Il faut avouer que c’est l’un des opioïdes les plus toxiques. D’après les spécialistes, ce cocktail serait 10 000 fois plus toxique que la morphine qui serait 4 000 fois plus toxique que l’héroïne et 100 fois plus toxique que la fentanyl.

publicité

Cette dépendance de Charlène de Monaco a été confirmée par une source proche de la famille princière auprès de Voici. Selon ses dires : « Tout a commencé par des antidouleurs pour soigner une vieille blessure ». Et de poursuivre : « Et puis, au fil du temps, parce qu’elle n’arrivait pas à dormir, elle est tombée dans un cercle vicieux ». De quoi tourmenter Charlotte Casiraghi et Dimitri Rassam.

publicité

Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .