CHOC, un chroniqueur emblématique de Cyril Hanouna en danger, menacé de mort, « J’ai reçu des photos de l’arme qui allait me buter »

Ce mercredi 8 septembre, un chroniqueur iconique de TPMP a déclaré avoir reçu des menaces de mort. Bien évidemment, ce collaborateur de Cyril Hanouna ne s’était pas prié pour donner les détails de ces lettres.

Cyril Hanouna en danger
© Femme actuelle / SIPA

TPMP : Des médecins victimes de menace de mort

Ce mercredi 8 septembre 2021, Cyril Hanouna et son équipe avaient parlé de Lionel Messi sur TPMP. En effet, ils ont aussi évoqué le piratage dont a été victime Marine Le Pen. La bande de Baba a aussi débattu sur l’affaire des deux médecins conviés sur le plateau pour pousser un cri d’alarme.

Effectivement, le docteur Alexander Samuel et le médecin généraliste Jean-Paul Hamon ont fait part des menaces et des agressions dont ils sont victimes. En réalité, ce sont des personnes anti-vaccins. « Ça fait très longtemps que je me fais intimider, menacer pour mes prises de position », a confié Alexander Samuel. « Dans les 150 000 personnes qui manifestent, il y a certainement quelques allumés psychiatrisés prêts à passer à l’acte », a déclaré son confrère.

Le revers de la médaille de la célébrité

Pour ce débat dans TPMP, Cyril Hanouna avait aussi invité Yann Moix, chroniqueur iconique de l’émission « Balance Ton Post ». En effet, ce journaliste a aussi été victime de menace de mort et il en a fait part à l’assistance. « Je parle en connaissance de cause, car si j’avais touché 10 euros à chaque menace de mort, je serais multi milliardaire », débute Yann Moix. Par la suite, il avait donné son avis sur toute cette affaire.

« Ce sont les médecins médiatisés qui sont vraiment en danger. Je n’en pouvais plus de voir les médecins à la télévision, plutôt qu’à l’hôpital » ajoute-t-il. « Beaucoup ont pris goût à la lumière et aux médias. Il y a une sorte de haine de la notoriété qui fait que des anonymes aiment se défouler. Tant qu’on ne touche pas à des sujets fondamentaux comme la religion, on s’aperçoit que ce sont des crises passagères. J’ai reçu des images de l’arme qui allait me tuer, les balles : j’avais le menu de ce qui m’attendait et j’attends encore ! » avait balancé le journaliste sur le plateau de TPMP.

Vraisemblablement, ce n’est pas la première fois que Yann Moix reçoit des menaces de mort. Cependant, il affirme n’avoir jamais porté plainte. « Ça va passer. On porte plainte la première fois. Au bout de la douzième, on se rend compte que rien ne s’est passé » avoue-t-il. Très serein, il balance : « Ce n’est pas la peine de venir sangloter sur les plateaux. ça va vous arriver encore pendant quelques mois, j’en suis désolé. C’est le revers de la médaille de la surexposition tout ça » s’adresse le journaliste aux deux médecins.