Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Contrôle technique : très mauvaise nouvelle pour ceux qui détiennent un 2 roues

Contrôle technique : très mauvaise nouvelle pour ceux qui détiennent un 2 roues

Il y a des mois de cela, le contrôle obligatoire des deux avait été annoncé. Il était prévu que ce contrôle coute 50 euros, mais ce ne sera pas le cas.

Le prix du contrôle technique des deux roues va coter plus que les 50 euros prévus. Il va falloir prévoir des dizaines d’euros en plus. Une mauvaise nouvelle pour les personnes qui détiennent des deux roues.

Une procédure devenue obligatoire

Il y a des mois de cela, l’État a fait part de la création d’un contrôle technique pour toutes les deux roues. En effet, ce contrôle technique est devenu obligatoire aux deux roues comme les motos, scooters, tricycles et quadricycles motorisés. Une procédure qui est loin de mettre tout le monde d’accord. Cela a même mis en colère Alain Dubois, responsable de la commission sécurité routière de la fédération française des motards (FFMC). « On se bat depuis 10 ans pour éviter un contrôle complément inutile financièrement et techniquement pas justifié.

Ces 10 dernières années, la mortalité des deux roues a baissé de 20 % et leur circulation a augmenté de 30 % » avait-il déclaré. De son côté, le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune reste camper sur ce contrôle technique obligatoire des deux roues. Cette dernière a été mise en place pour la sécurité routière. Ce projet met du temps en c qui concerne sa mise en place. « La mise en œuvre mettra donc un peu plus de temps. Ce ne sera pas avant la fin de l’année. Il faut laisser à tout le monde le temps de s’organiser » avait martelé le ministre. « On va en discuter avec les motards, il faut aussi que les centres techniques soient prêts » avait-il ajouté. Au tout début, le prix du contrôle technique des deux roues était fixé à 50 euros.

Un prix trop élevé pour le contrôle technique des deux roues

Geoffrey Michalak, directeur technique et formation au sein du groupe SGS avait affirmé que le prix du contrôle technique des deux roues est à 50 euros. Ainsi, cette obligation a commencé le 15 avril 2024. Ainsi, ceux qui ont une moto immatriculée avant le 1ᵉʳ janvier 2017 ont jusqu’à août ou jusqu’à la fin de l’année 2024 pour le faire. Selon le site service-public.fr, le prix du contrôle technique des deux roues n’est pas réglementé par l’État. Ce sont les gérants des centres de contrôle qui le fixent librement. Il y aura Dekra, Autosur, Securitest, il n’y a pas d’indication sur le tarif commun. Par conséquent, le prix peut varier d’un centre à l’autre, soit il va varier entre 49 euros à 88 euros c’est-à-dire en moyenne à 75 euros. Les Français qui s’attendaient notamment à payer 50 euros sont vraiment en colère.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Calcul de la pension de retraite : les primes perçues par les salariés qui sont prises en compte

Calcul de la pension de retraite : les primes perçues par les salariés qui sont prises en compte

Test de QI : Voici comment trouver la tête du panda en moins de 10 secondes

Test de QI : Voici comment trouver la tête du panda en moins de 10 secondes

Agirc-Arrco : découvrez ce nouveau service gratuit offert par votre retraite complémentaire

Agirc-Arrco : découvrez ce nouveau service gratuit offert par votre retraite complémentaire

Taux du LEP : une mauvaise nouvelle pour les détenteurs de ce placement au 1er août 2024

Taux du LEP : une mauvaise nouvelle pour les détenteurs de ce placement au 1er août 2024

Accessoires connectés, services 24/24 : pour des seniors en sécurité à domicile

Accessoires connectés, services 24/24 : pour des seniors en sécurité à domicile

Retraite : le remariage met-il à mal le droit à la pension de réversion ?

Retraite : le remariage met-il à mal le droit à la pension de réversion ?