Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Crédit immobilier : voici pourquoi les taux sont-ils en baisse

Crédit immobilier : voici pourquoi les taux sont-ils en baisse

Le Français a enfin droit à une bonne nouvelle. Ils vont faire face à une baisse du taux des prêts immobiliers.

En ce moment, les Français doivent faire face à une baisse du taux des prêts immobilier. Désormais, il est possible d’emprunter à moins de 4% sur 20 ans, c’est désormais possible.

Crédits immobiliers : Les taux de prêt devraient baisser en 2024

En termes de taux d’emprunt, le pic a été atteint et va commencer à baisser, selon les conclusions du 15e Observatoire crédit logement (CSA). Effectivement, depuis deux ans, la hausse est continue. En décembre dernier, le taux moyen des crédits a dépassé les 4%, alors qu’il était en dessous de 1% en décembre 2021. Il faut remonter à 2009 pour retrouver des niveaux identiques, c’est-à-dire juste après la crise mondiale des subprimes.

Mais bonne nouvelle, donc, on vient probablement d’atteindre le plafond. L’Observatoire crédit logement prédit une baisse des taux du crédit immobilier en 2024. Ainsi, cela va se faire au second semestre, avec un taux d’emprunt moyen aux alentours de 3,25%.

La durée des crédits s’allonge

Au rayon des records, il y a aussi la durée des crédits aux particuliers, de plus en plus longue. Là, c’est du jamais vu. Effectivement, aujourd’hui, les acheteurs s’endettent pour les 21 prochaines années en moyenne. Il y a 20 ans, les prêts ne dépassaient pas une grosse douzaine d’années. « On a perdu depuis fin 2021 un peu plus de cinq mètres carrés de capacité d’achat dans la France entière, quels que soient les régions et les niveaux de revenus » avait déclaré Fabien Neufinck, directeur général délégué de Crédit Logement auprès de franceinfo.

Le plus désolant, c’est que cette longue durée de remboursement ne permet même pas aux emprunteurs d’acheter le logement de leurs rêves, observe Fabien Neufinck, directeur général délégué de Crédit Logement, qui publie les conclusions de son 15e observatoire annuel. « La hausse des taux a réduit à peu près 17 % la capacité d’emprunt des ménages en 2023. Ça se traduit par le fait que les emprunteurs vont réaliser des opérations un petit peu moins ambitieuses. Soit ils décident de se déplacer dans des zones où les prix sont un peu moins élevés, soit ils renoncent à du mètre carré ».

Le nombre de crédits devrait augmenter

La situation a longtemps été bloquée pour la demande de crédits. Le nombre de prêts accordés s’est effondré l’an dernier de près de 40%. D’ailleurs, cela avait eu lieu après une chute de 20% déjà enregistrée en 2022. Bonne nouvelle : en 2024, la production de crédits immobiliers devrait remonter, de 7% au mieux. On est loin d’un retour à la normale. Pourtant, tout a changé depuis quelques mois, selon l’Observatoire crédit logement.

En 2022, les banques ont volontairement fermé le robinet des crédits. Ce n’était plus rentable pour elles. Les demandeurs étaient déboutés, il n’y avait plus d’offre. Aujourd’hui, c’est la demande qui fait défaut. Les acheteurs potentiels ne se lancent plus et ne cherchent pas à obtenir un crédit, en raison de prix trop élevés, de l’inflation encore trop forte ou encore du début de remontée du chômage. La confiance n’y est pas, alors même que les banques sont à nouveau disposées à prêter.

Crédits immobiliers en 2024 : De moins en moins refusés

En 2023, les français ont fait face à un fort ralentissement des octrois de crédit. Toutefois, en 2024, les banques réouvrent le robinet en grand. « Outre leurs barèmes en baisse, les banques sont aujourd’hui en demande de dossiers à financer. Pour preuve, leurs délais de traitement des dossiers s’accélèrent : 55% des offres de prêts se sont faites en maximum 15 jours en février contre 40% en janvier », affirme le courtier Cafpi. « Nous sommes très satisfaits de constater une forte baisse des dossiers refusés depuis le début de l’année 2023, témoignant de la volonté des banques de prêter à nouveau mais aussi globalement de conditions plus favorables grâce à des baisses de taux dans certaines banques mais aussi une hausse des taux d’usure », conclut de son côté Julie Bachet, directrice générale de Vousfinancer.

Par ailleurs, sur les 2 premiers mois de l’année, par rapport à janvier-février 2023, le nombre de dossiers refusés a baissé de 60%. De son côté, le taux de refus (part des dossiers qui n’ont obtenu aucun accord bancaire) est passé de 34% en moyenne en 2023 à 18% depuis le début de l’année 2024. À première vue, le monde des crédits immobiliers connaît de grands changements en 2024. Des changements qui sera vraiment la bienvenue auprès des Français. Cette nouvelle année plutôt merveilleuse pour une demande de crédit immobilier.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Cholestérol : découvrez les 4 meilleurs aliments à consommer au petit-déjeuner pour améliorer la santé cardiovasculaire

Cholestérol : découvrez les 4 meilleurs aliments à consommer au petit-déjeuner pour améliorer la santé cardiovasculaire

Contrat pro: les étudiants en alternance au plus mal suite à cette mesure

Contrat pro: les étudiants en alternance au plus mal suite à cette mesure

Chèque énergie : très bonne nouvelle pour ceux qui vivent en PACA

Chèque énergie : très bonne nouvelle pour ceux qui vivent en PACA

Cette retraitée vit désormais dans son garage car sa maison est squattée, « J’ai une retraite de 800 euros »

Cette retraitée vit désormais dans son garage car sa maison est squattée, « J’ai une retraite de 800 euros »

EuroMillions du vendredi 19 avril : jackpot de 120 millions d’euros, Voici les 3 signes astro qui vont gagner à ce jeu

EuroMillions du vendredi 19 avril : jackpot de 120 millions d’euros, Voici les 3 signes astro qui vont gagner à ce jeu

Prime d’épargne salariale : cette nouvelle va mettre du baume au cœur des bénéficiaires en 2024 !

Prime d’épargne salariale : cette nouvelle va mettre du baume au cœur des bénéficiaires en 2024 !