Cumul emploi-retraite : que se passe-t-il si vous excédez le plafond autorisé ?

Cumul emploi-retraite  que se passe-t-il si vous excédez le plafond autorisé 
© Istock
publicité

Il se trouve que des fois, lorsqu’on remet ses droits à la retraite, on n’a pas atteint le taux plein. Par conséquent, vous aviez été contraint de reprendre une activité professionnelle. Or il y a certaines conditions qui permettent de cumuler votre pension et vos nouveaux revenus.

publicité

Cumul emploi-retraite : dans le régime de base

L’ensemble de vos revenus du cumul emploi-retraite ne doit jamais dépasser votre « dernier » salaire. Mais s’il le dépasse, votre pension de retraite provenant du régime de base sera déduite à concurrence du dépassement. Ainsi, il est nécessaire de bien calculer pour ne pas atteindre les plafonds. Pour cela, il faut faire la moyenne des salaires obtenus au cours des trois derniers mois civils. Il faut aussi prendre en compte le salaire ayant servi de base de calcul à la contribution sociale généralisée (CSG). Il est donc nécessaire de demander une restitution des indemnités de congés payés. Pour ceux qui ont un travail partiel, il est possible de réclamer que l’équivalent de salaire « temps plein » soit retenu. Pour les pensions du régime général, il y a des conditions pour que ça soit pris en compte.

Dans le cas de régime complémentaire

Le montant global de votre pension de retraite et de votre nouveau salaire ne peut pas dépasser certaines sommes. À l’exemple du 160 % du SMIC brut mensuel. Il y a aussi votre dernier salaire revalorisé suivant l’évolution du salaire moyen de l’ensemble Agirc-Arrco. Sans oublier le salaire moyen de vos dix dernières années d’activité. D’ailleurs, si la somme est dépassée, le versement de votre retraite complémentaire Agirc-Arrco est alors suspendu.

publicité

publicité

Pour la pension complémentaire, la seule prise en compte sera le rapport de vos revenus et de la base annuelle. En effet, il s’agit du montant du salaire brut qui vous a été versé pendant votre dernière année. Ou lors des dix dernières années d’activité, sans compter les sommes versées au moment du départ de l’entreprise. Des sommes comme les indemnités de départ à la retraite, indemnités de licenciement, indemnités de congés payés, etc. En cas de travail partiel, vous allez percevoir ce que vous avez dû percevoir pour un salaire à temps plein. Concernant la pension, vous allez percevoir le montant brut avant prélèvements sociaux, majorations familiales et autres avantages annexes inclus.

publicité

Patrick LEROUX

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.