Découvrez les pays où les restrictions sanitaires vont bientôt être supprimées

Malgré la hausse des contaminations liées au variant Omicron, certains pays pensent un retour à la vie d’avant. Découvrez de quels États ils s’agissent.

Découvrez les pays où les restrictions sanitaires vont bientôt être supprimées
© France 3 Régions - Ian Langsdon/AFP
publicité

Malgré que les contaminations liées au variant Omicron explosent, certains pays ont décidé de supprimer leurs restrictions sanitaires. On vous dévoile tout.

publicité

Marco Cavaleri, responsable de la stratégie vaccinale de l’EMA, implanté aux Pays-Bas où les cas sont en baisse depuis le 15 janvier 2022 a indiqué : «Avec la hausse de l’immunité dans la population — et avec Omicron, il y aura beaucoup d’immunité naturelle en plus de la vaccination — nous avancerons vite vers un scénario qui sera plus proche de l’endémicité».

Des restrictions sanitaires apaisées en Angleterre

Si la France vient de mettre en place un pass vaccinal, les choses sont en train de changer du côté de l’Angleterre. Ce mercredi 19 janvier, lors d’un point presse, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré qu’une grande partie des restrictions sanitaires anti-Covid seront supprimées à partir du 27 janvier prochain. En d’autres termes, le port du masque ne sera plus désormais obligatoire. Aussi, le télétravail ne sera plus conseillé. Et le pass sanitaire ne sera plus nécessaire dans les discothèques.

publicité

Le Premier ministre anglais a souligné : «Tandis que le Covid devient endémique, nous devons remplacer les obligations légales par des conseils et recommandations». Ainsi, dans les semaines à venir, la période d’isolement imposée aux cas positifs sera aussi supprimée.

Espagne : une nouvelle approche pour la pandémie

Les débats sur la vie d’après-Covid font rage en Espagne. Le 10 janvier dernier, au micro de la radio Cadena Ser, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a déclaré son souhait de « ne plus considérer le coronavirus comme une pandémie, mais comme une maladie endémique ».

Effectivement, le pays souhaite mettre en place un système de surveillance semblable à celui des maladies virales pour la grippe saisonnière. De ce fait, un réseau d’hôpitaux et des médecins devront alerter le développement de la maladie. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas encore donné une date pour cette initiative. Cependant, il pense le faire au plus vite.

 Les États-Unis souhaitent vivre avec le virus

Bien que le nombre d’hospitalisations lié au coronavirus ne cesse d’augmenter aux États-Unis, le gouvernement espère que des restrictions sanitaires seront supprimées. Le 11 janvier dernier, le conseiller de la Maison-Blanche, Anthony Fauci, a indiqué qu’il sera bientôt envisageable de « vivre avec » le virus. Avant d’ajouter : «Tandisqu’Omicron monte et redescend, j’espère que nous allons avoir une autre situation. Celle avec une combinaison entre une bonne immunité de fond et la possibilité de soigner une personne à risques».

Les Israéliens, les personnes à risques aux cœurs des attentions

De son côté, Israël a ouvert ses frontières aux voyageurs étrangers. Ils estiment que la propagation du variant Omicron ne peut plus être contrôlée par la fermeture des frontières.

Dans la même lancée, les tests PCR sont seulement réservés aux personnes à risques et les plus de 60 ans. Ces derniers regroupent par ailleurs ceux qui peuvent recevoir leur 4e dose. Aussi, la période d’isolement des cas positifs a été réduite de 7 à 5 jours.

Des restrictions sanitaires supprimées au Danemark, en Suisse

Ce 17 janvier dernier, le Québec a levé son couvre-feu. Alors qu’en Suisse, la période d’isolement a été réduite de 10 à 5 jours. De son côté, le Danemark a décidé de rouvrir les portes des lieux de loisirs comme les théâtres et les cinémas depuis le 23 décembre. Pour leur part, les restaurants, les bars et les cafés aux Pays-Bas reprendront leur activité à partir du 25 janvier prochain.

publicité

Le gouvernement français essaye de s’adapter à la situation

En France, le variant Omicron ne cesse de faire ravage. Depuis quelques semaines, la contamination liée à ce variant augmente fortement. Ainsi, à partir du lundi 24 janvier, un pass vaccinal sera en vigueur dans tout le pays. Une décision qui est loin de faire l’unanimité. D’ailleurs, pour exprimer leur mécontentement, des milliers de citoyens se manifestent chaque samedi.

publicité

Anna Cabana

Je suis quelqu’un d’un peu spéciale. Je crois en l’amour libre, et aussi l’égalité homme-femme. Durant mon temps libre j’adore écrire, c’est pourquoi j’ai décidé de participer à ce magazine féminin en tant que rédactrice.