« Elle ne reprendra jamais » : la reine Elizabeth II au plus mal et affaiblie, ces révélations inquiétantes

Ces derniers mois, Elizabeth II a connu plusieurs problèmes de santé. Des soucis qui l’ont énormément fragilisé au point qu’elle ne pourrait plus reprendre ses engagements royaux.

« Elle ne reprendra jamais »  la reine Elizabeth II au plus mal et affaiblie, ces révélations inquiétantes
© Yui Mok—WPA/Getty Images
publicité

À 96 ans, la reine Elizabeth II a fait le choix de vivre une tout autre vie. Ainsi, elle a choisi de quitter Londres et n’a plus aucune envie d’y retourner. Par conséquent, Sa Majesté a délégué ses responsabilités.

publicité

Reine Elizabeth II, un état de santé au plus mal

Depuis le début de la crise sanitaire, la reine Elizabeth II a décidé de s’isoler dans son château de Windsor. Une décision qui a été prise pour prendre soin de santé vu son âge avancé. Pour cela, elle a dû quitter Buckingham, là où elle vit depuis presque toujours. Après le départ de la souveraine, le palais a eu droit à de gros travaux de rénovation. Ces derniers vont prendre du temps pour prendre fin. Ainsi, la reine Elizabeth II va devoir profiter de la nature et des parcs aux alentours. Elle en profite pour promener ses chiens adorés.

Le château de Windsor est un lieu qu’elle affectionne beaucoup. D’ailleurs, il se pourrait bien que la reine décide d’y vivre définitivement. Au mois de février dernier, la reine Elizabeth II a contracté le COVID-19. Cette maladie aurait bien pu causer des séquelles graves ou même lui être fatale. Fort heureusement, elle n’a eu que les symptômes d’un simple rhume et s’est très vite remise. Néanmoins, cette maladie l’a grandement affaibli. Ainsi, les Anglais sont vraiment inquiets en ce qui concerne leur reine.

publicité

Une absence qui en dit long

Après avoir contracté le COVID-19, la reine Elizabeth II s’en est bien remise. Cependant, elle n’était pas venue à la fête annuelle du Commonwealth du 14 mars dernier. Une absence que bon nombre de personnes ont mal vue. Vraisemblablement, la reine va totalement ralentir le rythme et va déléguer une partie de ses responsabilités. « Le Palais va clairement regarder ce qui est prévu et s’engager à faire le moins possible parce que le problème est évidemment lié à la mobilité », avait déclaré Joe Little, le directeur de la rédaction de Majesty Magazine. Ce dernier avait aussi déclaré qu’il était loin d’être rassuré pour la suite de cette affaire. « Elle ne reprendra jamais le même rythme qu’avant la pandémie à cause de son âge et de sa fragilité », avait confié le pro de la monarchie.

publicité

Du haut de ses 96 ans, la reine Elizabeth II va offrir un peu plus de responsabilités à son fils le Prince Charles. D’ailleurs, il va récupérer les engagements, car il est à la première position dans l’ordre de succession. « Contrairement au roi George VI [le père de la reine Elizabeth II, N.D.L.R.], qui est mort plus rapidement que prévu et sans beaucoup de préparation, cette transition est bien planifiée et orchestrée », a terminé Joe Little.

publicité

Annabelle Martella

Discipline et dynamise sont ces mots d’ordre et elle veille et ne pas y déroger dans tous ces articles publiés. Son ambition dans son métier semble lui prédire un avenir radieux et elle compte s’investir quotidiennement pour y parvenir.