Emmanuel Macron : ce nouveau scandale de plusieurs millions d’euros qui risque d’empêcher sa réélection

Lors de sa campagne présidentielle en 2017, Emmanuel Macron avait comme projet une France start-up et du processus PowerPoint. Actuellement, les liens du président sortant avec le cabinet McKinsey attirent l’attention de tous.

Emmanuel Macron ce nouveau scandale de plusieurs millions d’euros qui risque d’empêcher sa réélection
© AFP
publicité

Actuellement, Emmanuel Macron est au cœur d’un énorme scandale qui va secouer sa campagne à la présidentielle. Celle-ci concerne son lien avec le très puissant cabinet d’influence McKinsey.

publicité

Emmanuel Macron est au cœur d’un scandale

Le candidat Emmanuel Macron tient aujourd’hui la première place dans les sondages. Il est bien loin devant Marine Le Pen et Eric Zemmour. Mais visiblement, un énorme scandale risque d’empêcher la réélection du président sortant.

Ce n’est plus un secret pour personne. La société McKinsey a été celle qui avait coordonné la campagne de vaccination en France l’an dernier. Pour cette tâche, le cabinet avait eu un budget de 100 millions d’euros. Or d’après une commission d’enquête dévoilée publiquement ce 16 mars 2022, cette société n’a pas payé d’impôt de 2011 à 2020. Alors que son chiffre d’affaires atteint pourtant les 330 millions d’euros.

publicité

Le rapport de Matthieu Aron (interviewé par Marianne) avait mis en avant un lien entre la candidature d’Emmanuel Macron, son système politique et les rouages du cabinet international McKinsey. Sans oublier que Karim Tadjeddine est très proche de ce président sortant. Pourtant, il est l’un des acteurs majeurs de ce cabinet. Le moins que l’on peut dire, il y a eu conflits d’intérêts. Ce problème a même attiré l’attention des sénateurs qui ont fait appel aux enquêteurs de Bercy. Ils sont lancés ces derniers sur Emmanuel Macron et McKinsey.

McKinsey fait face à une grande accusation

Pendant le quinquenat d’Emmanuel Macron, McKinsey fait des missions de conseil régulier pour l’Élysée et le gouvernement. Mais visiblement, cela n’a pas poussé le cabinet à payer leurs impôts depuis dix ans. Néanmoins, un cadre de la société avait affirmé le contraire en mois de janvier dernier pendant une commission d’enquête du Sénat. Dans leur rapport publié jeudi, les sénateurs parlent d’une optimisation fiscale après l’affaire des consultants impliquée dans la gestion de la pandémie Covid-19. Cette fois, ils sont sous les feux de projecteurs avec cette affaire d’accusations d’optimisation fiscale agressive.

publicité

« Je le dis très clairement : nous payons l’impôt sur les sociétés en France », avait déclaré sous serment Karim Tadjeddine, responsable de la division secteur public de McKinsey lors de son audition par les sénateurs le 18 janvier. Des propos qui contredit les informations obtenues par la commission d’enquête auprès de l’administration fiscale. À cause de cette contradiction, les sénateurs ont décidé de mener l’affaire devant le procureur de la République. Notant qu’un faux témoignage devant une commission d’enquête est passible de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 € d’amende. En février 2021, Le Monde avait dévoilé que la branche française de McKinsey travaille depuis une structure basée dans l’État du Delaware (États-Unis). C’est un vrai paradis fiscal américain pour les entreprises. La société n’a pas fait preuve de transparence dans ses comptes.

publicité

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.