Vous êtes ici : Accueil > Actualités > ENGIE : le chiffre d’affaires explose de 85 % en neuf mois, une prime de 1500 euros aux salariés

ENGIE : le chiffre d’affaires explose de 85 % en neuf mois, une prime de 1500 euros aux salariés

En raison de la forte hausse de son chiffre d’affaires, Engie a révélé qu’une prime exceptionnelle de 1500 euros sera versée aux salariés. Détails.

Engie : 1500 euros de prime exceptionnelle aux salariés

Engie continue de frapper fort. La preuve, ce jeudi l’énergéticien a dévoilé ses objectifs pour l’année 2022. Pour l’occasion, il a révélé l’explosion de son chiffre d’affaires ces trois derniers mois. Cela peut en effet s’expliquer par les cours élevés de l’énergie ainsi que la croissance de la plupart de ses activités.

Le résultat net récurrent, hors exceptionnels, du groupe se situe désormais entre 4,9 à 5,5 milliards d’euros. Soit un chiffre d’affaires qui a bondi de plus de 85 % sur neuf mois à 69,3 milliards d’euros. Quant à son résultat d’exploitation (Ebit), il est à 7,3 milliards, soit une hausse de 84,4 %.

Face à ce résultat extraordinaire, le groupe a pris une décision radicale. Dans un communiqué, Engie a annoncé : « Une prime exceptionnelle de 1500 euros sera attribuée à chaque collaborateur du Groupe à travers le monde ».

Catherine MacGregor, directrice générale de la firme, a souligné : « Notre situation financière nous permet de contribuer à la gestion de crise à travers la mobilisation de notre trésorerie, les mécanismes gouvernementaux de partage des bénéfices, ainsi que des dispositifs d’accompagnement de nos clients ». En effet, Engie prévoit de verser des primes à ses clients les plus économes. Elle a poursuivi : « Engie a réalisé ses résultats dans des conditions de marché sans précédent et continue de jouer un rôle majeur dans la sécurité d’approvisionnement».

«Confiant» d’approvisionner le pays

Face au contexte actuel, les Français craignent une pénurie de gaz en hiver prochain, sans gaz russe. Mais Engie, dont l’État français détient près de 24 %, se dit « confiant » de pouvoir approvisionner le pays pendant la prochaine saison de froid. Selon Pierre-François Riolacci, directeur général adjoint Finances, RSE et Achats, le groupe a continué de réduire son exposition aux volumes achetés précédemment à Gazprom.

Dans le communiqué, on pouvait lire : « Pour l’hiver 2023-24, le groupe reste confiant dans le fait que les volumes supplémentaires contractés par le biais de nouvelles sources d’approvisionnement y compris le gaz naturel liquéfié, ainsi qu’une diminution attendue de la demande, contribueront à remplacer le besoin en gaz provenant de Russie et à atteindre les niveaux de stockage requis ».

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Livret A : uneLivret A taux inflation bonne nouvelle attend les épargnants d’ici la fin d’année 2024

Livret A : une bonne nouvelle attend les épargnants d’ici la fin d’année 2024

Météo : une nouvelle perturbation va toucher la France dès demain, découvrez les régions concernées

Météo : une nouvelle perturbation va toucher la France dès demain, découvrez les régions concernées

Impôt 2024 : découvrez 3 solutions pour ceux qui font face à des difficultés pour payer votre solde

Impôt 2024 : découvrez 3 solutions pour ceux qui font face à des difficultés pour payer votre solde

Épargne : pourquoi la banque peut refuser l’ouverture d’un LEP même si vous êtes éligibilité

Épargne : pourquoi la banque peut refuser l’ouverture d’un LEP même si vous êtes éligibilité

Impôts sur l’immobilier : ce détail crucial que les propriétaires doivent corriger au 26 juin

Impôts sur l’immobilier : ce détail crucial que les propriétaires doivent corriger au 26 juin

Retraite : découvrez le coût du rachat de trimestres en 2024 selon le nouveau barème

Retraite : découvrez le coût du rachat de trimestres en 2024 selon le nouveau barème