Grégory Zaoui, cerveau de la fraude massive à la taxe en carbone, se présente aux législatives pour devenir député

Grégory Zaoui, ce nom vous dit quelque chose ? C’est normal, il fut le cerveau de la fraude massive à la taxe carbone.

Grégory Zaoui, cerveau de la fraude massive à la taxe en carbone, se présente aux législatives pour devenir député
publicité

L’ex-affairiste a passé plusieurs années en prison pour son implication dans une fraude massive à la taxe carbone. En ce moment, Grégory Zaoui se présente aux législatives de la 9e circonscription des Français de l’étranger. Explications.

Grégory Zaoui se présente aux législatives

Il le jure : cette candidature n’est pas une plaisanterie. Grégory Zaoui est le « cerveau » de la fraude massive à la taxe carbone à la fin des années 2000. En effet, Grégory Zaoui veut devenir député et se présente aux élections législatives partielles de la 9e circonscription des Français établis hors de France. Grégory Zaoui, 51 ans, avait passé cinq années en prison. En effet, il est impliqué dans la fraude à la taxe carbone, qui aurait coûté plusieurs milliards d’euros à l’État. Ainsi, Grégory Zaoui est interdit de gérer une société, de se lancer dans le commerce, et sans revenus. Il a raconté son histoire sur scène, dans un livre, ainsi qu’un documentaire Netflix retraçant le schéma de cette fraude massive.

publicité

« Je suis totalement conscient que ma candidature peut surprendre », défend Grégory Zaoui. « Je suis persuadé que la seule manière que j’aurai de pouvoir rembourser les sommes que je dois. C’est justement en aidant mon pays. En rendant à la France ce qu’elle m’a donné, surtout, ce que je lui ai pris. » En effet, Grégory Zaoui se présente aux législatives de la 9e circonscription des Français de l’étranger.

publicité

Sa campagne

En effet, Grégory Zaoui se présente aux législatives. L’ex-escroc lance officiellement sa campagne ce lundi. C’est dans la 9e circonscription des Français de l’étranger établis au Maghreb et en Afrique de l’Ouest. Il fera face à une quinzaine de candidats. Parmi eux, Karim Ben Cheikh (Nupes), dont l’élection avait été invalidée en raison d’un dysfonctionnement lors de son élection. Ou encore l’ex-macroniste M’jid El Guerrab, condamné après avoir frappé Boris Faure en 2017 – condamnation dont il a fait appel. Ainsi, cette candidature est sérieuse, promet Grégory Zaoui : « Je ne fais pas ça pour l’argent. Mon salaire risque d’être automatiquement saisi » pour rembourser les amendes qu’il doit, promet-il. « C’est vraiment par conviction, pour me prouver à moi-même et aux Français. Je peux faire bien autre chose que ce pour quoi j’ai été connu. »

publicité

En cas d’élection, l’ex-détenu assure s’engager sur les thématiques touchant particulièrement les Français établis dans ces régions. Comme la santé, cela permet un meilleur accès au soin sur place. Ainsi, au-delà des problématiques de sa circonscription, l’ancien affairiste veut aussi travailler sur des lois de prévention « anti-fraude ». Sur des secteurs comme « la fiscalité, le social, la santé », et militer pour « une écologie pragmatique, juste et intelligente » sur les questions liées au carbone.

publicité

Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .