Intermarché écope d’une amende par Bercy, d’autres enseignes dans le collimateur : aïe ça pique !

Une sanction de 19,2 millions d’euros, c’est la somme qu’Intermarché devra payer, via ITM Alimentaire International, en raison d’un manque de transparence dans des contrats avec ses fournisseurs.

Intermarché écope d'une amende par Bercy, d’autres enseignes dans le collimateur  aïe ça pique !
© Shutterstock
publicité

Intermarché, via ITM Alimentaire international, vient d’écoper une amende salée de 19,2 millions d’euros par Bercy. Pour cause, un défaut de traçabilité dans ses contrats. Ainsi, le ministère de l’Économie accuse le groupe de manque de transparence dans ses contrats avec ses fournisseurs.

publicité

Intermarché mis à l’amende

La sentence est tombée, et elle est irrévocable ! Intermarché écope une amende colossale de 19,2 millions d’euros. Pour cause, un manque de traçabilité dans « les contrats signés en France par un grand nombre de ses fournisseurs » lors de ses précédentes négociations commerciales. Selon Bercy, le groupe est notamment pointé du doigt pour un manque de transparence sur des sommes versées par ses fournisseurs à une centrale d’achat internationale « pour des services de coopération commerciale ».

Cette peine survient dans une situation tendue, celle de négociations commerciales entre grande distribution et industrie agroalimentaire. En effet, c’est lors de ces négociations, se terminant à la fin du mois de février, que l’on détermine le prix des produits proposés en grande surface pour l’année à venir. Et ce, jusqu’aux prochaines négociations.

publicité

Rappelons qu’il y a un an, le groupe était déjà puni pour « pratiques commerciales abusives » de ses centrales d’achat, notamment AgeCore. De ce fait, le gouvernement a demandé 150,75 millions d’euros d’amende à Intermarché. Mais, jusqu’ici, le Tribunal de commerce de Paris ne s’est pas encore prononcé sur l’affaire.

Une guerre qui fait rage

On le sait tous, la guerre entre les grandes distributions fait rage. Ainsi, il est indispensable pour chaque enseigne de se démarquer de ses concurrents. D’ailleurs, la présence des magasins discount ou hard discount devient pesante. Ainsi, chaque marque devrait jouer toutes les cartes en main afin d’attirer les clients et de les fidéliser. Pour sa part, Intermarché a décidé de miser sur les carburants pour séduire les consommateurs. Et il faut dire qu’ils ont frappé fort, car en cette période difficile, faire le plein de sa voiture coûte très cher.

publicité

Ainsi, trois magasins Intermarché situés à Marennes, La Tremblade et Dolus d’Oléron proposent des carburants à moitié prix. Eh oui, vous ne rêvez pas. Le litre tombe alors sous la barre symbolique des 0,99 euro. Une offre alléchante qui va se prolonger jusqu’au 6 mars. Mais ce n’est pas tout. Pour tout plein qui coûte plus de 40 euros, un bon d’achat de 20 euros est remis au client. Bien évidemment, le bon doit être dépensé dans le magasin où il a fait le plein. Le moins que l’on puisse dire, Intermarché a su tirer son épingle du jeu avec cette offre.

publicité

Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .