« J’ai affronté la pauvreté » : Amel Bent, SDF, elle raconte sa descente aux enfers

Actuellement, Amel Bent est au sommet de sa gloire et a tout pour être heureux. Mais pour en arriver là, la chanteuse a dû se battre et s’armer de détermination.

« J’ai affronté la pauvreté »  Amel Bent, SDF, elle raconte sa descente aux enfers
© Jacovides-Moreau/BestImage
publicité

Si Amel Bent est désormais une célèbre chanteuse et accumule les projets, elle vient de loin. En effet, avant de devenir ce qu’elle est aujourd’hui, elle a connu la pauvreté. L’artiste vient de faire des confidences sur son douloureux passé.

publicité

Amel Bent, à l’apogée de son succès ?

Amel Bent s’est fait connaitre grâce à sa participation dans « Nouvelle star » en 2004. Une émission où elle avait fait une interprétation du titre La Bohème de Charles Aznavour. Depuis, elle est devenue une vraie icône de la chanson française. Elle est même devenue l’un des jurys de The Voice. Pour cette nouvelle année, Amel Bent avait fait le choix de se lancer dans le cinéma.

Le lundi 24 janvier 2022, l’artiste a fait son apparition dans le téléfilm Les Sandales blanches sur France 2. Elle joue le rôle d’une cantatrice prénommée Malika Bellarbi. C’est une fille qui vit dans les bidonvilles algériens de Nanterre destinée à ne plus jamais marcher. Cependant, la vie en a décidé autrement et elle devient cantatrice et réussira à monter sur scène pour interpréter Carmen. À première vue, Amel Bent a plusieurs cordes à son arc. Malgré son succès, la mère de famille continue de se battre. Ce tempérament de battant, Amel Bent l’a acquis grâce à son parcours de vie extraordinaire. D’ailleurs, elle vient de faire des révélations sur les périodes difficiles de son passé.

publicité

Un parcours compliqué

Amel Bent n’a pas eu une vie de long fleuve tranquille. En effet, elle avait vécu autrefois dans la misère et la pauvreté. Dans le numéro du 18 janvier 2021 de Télé 7 jours, la chanteuse se confie sur son passé et ses ambitions. Son rêve a toujours été de sortir de la misère. « Chanter, réussir dans le chant, c’est sortir de la misère », avait-elle confié. La jeune femme a tout de même connu les échecs avant de s’être hissée à un tel succès. « Je courais les castings, car, pour moi, c’était une question de survie », a affirmé Amel Bent. Dans le besoin, elle a dû faire appel à son instinct de survie. « Comme Malika, j’ai dû affronter la barrière sociale, la pauvreté… », martèle la chanteuse.

publicité

De plus, Amel Bent était en conflit avec ses parents à cause de ses ambitions de devenir chanteuse. Mais forte de caractère, la jeune femme a persévéré. « Quand tu n’as pas d’argent, c’est compliqué de se lancer. Pour me rendre à mes castings, notamment celui de la Nouvelle Star sur M6, j’ai pris un train sans billet. J’ai également dormi dehors. C’est ça, la réalité et le message de ce téléfilm, quand tu viens d’un milieu défavorisé, tu as l’impression que tu ne t’en sortiras jamais » déclare Amel Bent. « On voit aussi, dans le téléfilm, tous ceux qui lui ont tendu la main. Ça m’a touchée, car elles sont nombreuses, et j’en ai croisé, moi aussi, de belles âmes qui m’ont aidée », avait-elle terminé ses révélations sur son parcours.

publicité

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.