Jean-Jacques Goldman : comment son fils Michaël a caché l’identité de son célèbre père à l’école

Malgré sa longue absence sur scène, Jean-Jacques Goldmann est toujours très apprécié du public. Une notoriété qui a eu de lourdes conséquences sur la vie de ses enfants. Auprès de Libération, son fils, Michaël, se confie sur le sujet.

Jean-Jacques Goldman  comment son fils Michaël a caché l’identité de son célèbre père à l’école
© Abaca - France 2
publicité

Cette révélation de Michaël Goldman sur sa vie de « fils de » est tout simplement hallucinante. À coup sûr, son célèbre père va tomber de haut en la découvrant.

publicité

Une notoriété qui a tout chamboulée

Né dans les années 70, Michaël Goldman est le fils unique de Jean-Jacques Goldman. À sa naissance, son père travaillait sur son premier album. le chanteur ignorait que l’un de ses titres va le propulser au sommet de sa carrière. Grâce à ses paroles et sa mélodie, Il suffira d’un signe va faire un véritable carton.

Si Jean-Jacques Goldman savoure pleinement le succès et la joie dans sa vie professionnelle, il n’en est rien pour sa vie de famille. Conscient de ce qui se passe, son fils avoue qu’il « a fait ce qu’il a pu». Toutefois, il «était très peu là ». Bien évidemment, cela aura des conséquences sur sa construction : « J’avais l’impression de ne pas être jugé à ma juste valeur, je manquais d’humilité », confie-t-il. Mais comme un malheur ne vient pas tout seul, ses parents divorcent. Face à la situation, le fils de Jean-Jacques Goldman se renferme dans l’amertume. À l’époque, il reconnaît avoir toujours eu conscience qu’il n’allait pas «mourir de faim [et] que [ses] problèmes étaient tous relatifs ».

publicité

Jean-Jacques Goldman, une relation compliquée avec son fils

Mais il faut dire que la relation compliquée entre père et fils ne s’arrête pas là. En effet, à l’école, Michaël a toujours caché l’identité de son père. Ainsi, quand ses camarades lui demandent le métier de ce dernier, il répond « plombier ». Pour parfaire son argument, il raconte être originaires «ashkénazes ». Il faut avouer que le fils de Jean-Jacques Goldman était malin sur ce coup, car cette communauté provenant d’Europe de l’Est est connue pour sa grande discrétion.

publicité

En tout cas, Michaël Goldman souligne : « maintenant qu’il est moins visible, je le vis mieux, c’est vrai. J’écoute même ses disques avec admiration». Pour mieux expliquer sa relation avec son père, il balance une métaphore : «L’avoir comme père, c’est comme avoir une b*t* de 30 cm, ça a des avantages et des inconvénients ». Voilà qui est dit!

publicité

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.