Jean-Pierre Pernaut : ce joli clin d’œil de Marie-Sophie Lacarrau, de retour après avoir frôlé le pire

Après des mois d’absence à cause de soucis de santé, Marie-Sophie Lacarrau a enfin fait son retour. L’occasion pour elle, de faire un clin d’œil à Jean-Pierre Pernaut.

Jean-Pierre Pernaut ce joli clin d’œil de Marie-Sophie Lacarrau, de retour après avoir frôlé le pire
© TF1

Pour son grand retour à l’antenne après plusieurs mois d’absence, Marie-Sophie Lacarrau n’a pas manqué de faire un joli clin d’œil à son prédécesseur, Jean-Pierre Pernaut.

Jean-Pierre Pernaut, ce clin d’œil de Marie-Sophie Lacarrau

Après plusieurs mois d’absence en raison de la maladie, Marie-Sophie Lacarrau a enfin fait son retour à l’antenne. Rappelons qu’elle avait souffert de rare infection des yeux. Lors d’une interview accordée à Télé Loisirs, elle précise la raison pour laquelle elle ne portait pas de lunettes pour le lancement de ses sujets. En effet, à cause de cette maladie, la journaliste ne peut plus porter de lentilles de contact. « Durant mes essais, j’ai essayé la formule sans lunettes et sans prompteur. Et j’ai apprécié l’exercice, tout simplement. C’est la position dans laquelle je me suis sentie la plus à l’aise », a-t-elle indiqué. Marie-Sophie Lacarrau précise d’ailleurs qu’il s’agit là d’un clin d’œil à Jean-Pierre Pernaut, emporté par le cancer des poumons le 2 mars dernier. Et d’insister : « C’est un clin d’œil supplémentaire ».

Une maladie rare et sévère

À titre de rappel, la maman de deux enfants a composé avec une infection de la cornée à cause des amibes, des parasites présents dans l’eau de robinet. Dans les colonnes du Parisien, elle déclarait : « La combinaison fatale a été : lentille et eau de robinet ». Avant d’expliquer : « Une fois sur l’œil, la lentille fait couvercle et les parasites s’installent, attaquent ». Elle précise que cette maladie de l’œil dont elle a souffert est lassée comme rare et sévère.

Fort heureusement, cette maladie ne lui a pas rendu aveugle. « J’ai découvert après que cette maladie durait au moins six mois. J’ai très vite su que je ne perdrais pas mon œil. Qu’éventuellement, j’aurais besoin d’une greffe de cornée. J’ai eu la chance que les lésions cicatrisent bien. J’ai un très bon patrimoine génétique : merci papa, merci maman ! » lance ainsi Marie-Sophie Lacarrau avec le sourire.

Laura Buys

Attirée depuis mon plus jeune âge par l'écriture, c'est avec un énorme plaisir que je participe à l'aventure Ferocee.com en tant que rédactrice. Passionnée de voyage et de mode, je me réjouis de partager avec vous mes différentes passions.