Jean-Pierre Pernaut très en colère : son gros coup de gueule contre le contrôle des pass sanitaires

Jean-Pierre Pernaut très en colère : son gros coup de gueule contre le contrôle des pass sanitaires

Convié sur le plateau de l’émission Estelle Midi ce vendredi 27 août, Jean-Pierre Pernaut a poussé un gros coup de gueule envers les contrôleurs routiers. Aussi, le journaliste a critiqué le contrôle des pass sanitaires en avançant que la police a mieux à faire.

Jean-Pierre Pernaut pousse un coup de gueule

Connu pour ses gros coups de gueule, Jean-Pierre Pernaut n’hésite pas à dire les fonds de sa pensée. Si l’on ne parlait que du jour où il a pointé du doigt les incohérences dans les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement. L’ancien présentateur du JT de 13 h de TF1 avait lancé : « Comme les masques interdits dans les pharmacies, mais autorisés chez certains buralistes, comme les fleuristes fermés pour le 1er mai, mais les jardineries ouvertes, comme les cantines bientôt ouvertes, mais les restaurants toujours fermés…». Aujourd’hui encore, le mari de Nathalie Marquay décide de vider son sac.

Invité dans l’émission d’Estelle Midi le vendredi 27 août, Jean-Pierre Pernaut n’a pas mâché ses mots lors d’un débat sur les nouveaux radars automatiques. Le pape du JT avait lancé : « Cette histoire va encore renforcer notre opinion que l’automobiliste n’est qu’une simple pompe à fric!». Avant de comparer les radars à des « mitraillettes à PV ».

«Ça m’énerve profondément»

Pour sa part, la présentatrice Estelle Denis a dédramatisé les faits. Pour cela, elle lui explique que seuls les automobilistes ne respectant pas le Code la route feront l’objet d’une sanction. Mais visiblement, cela n’a pas suffi à apaiser la colère du papa de Lou et Tom. Ainsi, Jean-Pierre Pernaut n’a pas hésité à pousser un coup de gueule envers les contrôles massifs de la police, notamment pour le pass sanitaire.

Jean-Pierre Parnaut a lancé : « J’entends parler d’adolescents qui se font tuer dans les banlieues à cause de la drogue, j’entends parler des risques terroristes…». Avant de poursuivre : « Et quand je vois des gendarmes qui contrôlent des vitesses à 1 km/h, à 2 km/h, ils n’ont pas autre chose à faire non! Ainsi, ils contrôlent les pass sanitaires et les vitesses à 1 km/h en ville, ça m’énerve profondément». Effectivement, une situation qui agace particulièrement le septuagénaire.

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.