Julien Cohen : gros coup dur pour le collectionneur après son départ d’Affaire conclue

Récemment, Julien Cohen a annoncé son départ d’Affaire conclue. Mais à la suite de cette décision, le brocanteur vient d’être frappé par un nouveau coup dur.

Julien Cohen  gros coup dur pour le collectionneur après son départ d’Affaire conclue
© France 2
publicité

Il y a des semaines de cela, Julien Cohen a fait part de son départ d’Affaire conclue. Il semblerait bien qu’il aille se consacrer à un nouveau projet. Cependant, cet acheteur a dû faire face à un coup dur…

publicité

Julien Cohen quitte Affaire conclue

Un an après Pierre-Jean Chalençon, c’est au tour de Julien Cohen de quitter Affaire conclue. L’acheteur était connu de tous à cause de ses mythiques lunettes bleues. D’ailleurs, il faisait partie des chouchous des téléspectateurs. Hélas, à partir du 15 mars prochain, il ne fera plus une apparition sur les diffusions du programme. Vraisemblablement, son choix est dû à sa vie de famille. En effet, Julien Cohen veut à tout prix préserver sa vie de famille et de couple avec sa femme Karine. De plus, le collectionneur souhaite aussi s’adonner à d’autres projets.

Auprès de Télé-Loisiris, il a confié : « Certains événements ont hâté ma décision. Il y a quelques semaines, j’ai lancé un appel à candidatures auprès de différentes communes, 26 très exactement. Cela dans le but de lancer des maisons de brocanteurs, à l’image de ce que je viens de faire à Péronne, dans la Somme. Nous avons eu énormément de retours ». Avant de poursuivre : « À ce stade, nous souhaitons en ouvrir six, dans six régions différentes. Je ne peux pas me dupliquer. Je pense que ce type de concept est le futur de notre métier. Ce projet m’enthousiasme et le succès rencontré à Péronne m’y encourage ».

publicité

Le projet tombe à l’eau

Actuellement, Julien Cohen fait face à quelques petits problèmes dans ses projets. Vraisemblablement, sa « maison des brocantes » dans la commune de Châteaudun, dans l’Eure-et-Loir n’a pas eu les effets escomptés. Le problème vient du lieu où le projet a dû se faire, c’est-à-dire l’église abbatiale de la Madeleine. Aurpès du Figaro, Julien Cohen avait déclaré : « Au dernier moment, on me présente une église vide, couverte de crottes de pigeon. Je rentre et je dis : “waouh ! C’est exactement ce qu’il me faut”. J’ai pris des informations auprès des habitants, la plupart ne fréquentaient pas ou plus cette église ».

Cependant, il semblerait que seule la mairie avait validé ce projet. Alors que le diocèse de Chartes, qui gère l’occupation de l’Église, aurait dû être mis au courant. « La Madeleine n’est utilisée qu’entre Pâques et la Toussaint, car il n’y a pas de chauffage. Mais il y a une vingtaine d’offices par an ! Il est étonnant que le maire, qui était en septembre à la première messe du nouveau curé, l’abbé Coat, ne connaisse pas la loi… », affirme le diocèse auprès du Figaro.

publicité

Par conséquent, il y a eu une pétition contre la vente de l’église qui a été signée par 2 500 personnes. Effectivement, cette pétition a mis fin à ce projet. C’est ce mercredi que le collectionneur a été mis au courant que la vente de l’édifice religieux ne se ferait pas. « J’ai déjà d’autres lieux magnifiques dans d’autres villes », avait réagi Julien Cohen à la suite de cette nouvelle.

publicité

Patrick LEROUX

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.