Koh-Lanta : départ de Jean-Philippe sur ordre médical, le diagnostic caché, les raisons dévoilées!

Jean-Philippe a été contraint de quitter l’aventure Koh-Lanta. Un départ qui a eu lieu ce mardi 5 avril dernier pour des raisons médicales.

Koh-Lanta  départ de Jean-Philippe sur ordre médical, le diagnostic caché, les raisons dévoilées!
© A.ISSOCK/ALP/TF1
publicité

Dans l’épisode de Koh-Lanta diffusé sur TF1 ce mardi 5 avril, il a été annoncé que Jean-Philippe est contraint de quitter définitivement l’aventure sur ordre du médecin. Les raisons dévoilées.

publicité

Koh-Lanta : Les raisons du départ de Jean-Philippe

Le 22 mars dernier, dans Koh-Lanta, Jean-Philippe a été conduit à l’infirmerie, car ses pieds se sont mis à gonfler. À cause de cette situation, il a dû quitter le jeu. C’est Denis Brogniart lui-même qui avait dévoilé son départ aux autres membres de l’équipe. Cependant, personne n’a révélé les raisons médicales qui ont causé cette situation. « Le fait médical n’est montré que lorsqu’il peut avoir un impact sur l’aventure. Lorsqu’il y a une évacuation par exemple, on le montre, car on veut que les téléspectateurs puissent comprendre ce qu’il se passe. Mais on ne diffuse jamais dans le détail le diagnostic. Et ce, pour une raison de secret médical », a affirmé Julien Magne, producteur du programme auprès de Télé Loisirs.

Cependant, Jean-Philippe croyait pouvoir revenir dans le jeu de Koh-Lanta. « J’étais déterminé à aller plus loin, à fédérer cette équipe et gagner des épreuves. Je pensais que c’était une allergie à une plante ou une petite piqûre. Mais après quelques analyses et quelques jours passés à l’infirmerie, ça s’est avéré être une carence en vitamine B1 », a déclaré l’aventurier face à Télé-Loisirs.

publicité

« Ils savent que je n’y suis pour rien »

Jean-Philippe a décidé de parler de ce qui s’est vraiment passé dans Koh-Lanta. Il avait confié : « Je savais que je ne pouvais pas rester dix jours à l’infirmerie avant de retourner dans le jeu. La production a pris tous les soins nécessaires pour me rétablir. Des examens supplémentaires ont été faits à l’hôpital de Manille où j’ai été transféré quelques jours. J’ai ensuite eu un retour en France rapide au bout d’une petite semaine. E tout est rentré dans l’ordre ».

Avec son départ du jeu, il a l’impression d’avoir déçu ses deux fils. D’après Jean-Philippe, ces dernières étaient agacées que leur père ne soit pas allé loin dans l’aventure. Autoritaire, droit et dur, le mot « abandon » n’a jamais fait partie de son vocabulaire. Jean-Philippe avoue : « Mais depuis la diffusion des épisodes, ils savent que je n’y suis pour rien et que je n’ai pas démérité ».

Plus aucun regret

Jean-Philippe ne regrette absolument pas tout ce qui s’est passé ou bien presque dans Koh-Lanta. « Je regrette juste de ne pas avoir pris Colin dans mon équipe, car j’adore son profil. Sinon, j’ai tout donné moralement, physiquement, mais aussi humainement. Je pense que j’ai fait du grand JP comme je sais le faire. Et même face aux critiques reçues sur les réseaux, je rejouerais de la même façon. Car j’ai été moi-même, je n’ai pas joué le jeu. On a été unis et rien qu’avec ça, j’ai gagné », a déclaré le père de deux enfants.

publicité

Par la même occasion, l’aventurier espère que ses détracteurs auront changé d’avis en ce qui le concerne. « Je suis arrivé dans le jeu en me disant qu’on allait tout faire pour gagner. Mais aussi s’en donner les moyens. Et les internautes ne m’appréciaient pas, car j’avais une grande gueule sur les trente secondes de présentation. Qui se diront peut-être que j’ai brillé en épreuves avec les autres. Que j’ai avancé en équipe sans écraser personne. Que j’étais aimé des autres candidats, que personne ne m’a critiqué, que mon nom n’est sorti sur aucun bulletin. Donc que, peut-être, ils se sont trompés sur moi », avait conclu Jean-Philippe.

publicité

Benoit Mandin

Rédacteur Web depuis plusieurs années, aucune information ne m’échappe. Un vrai féru de la lecture et de nature très curieuse, je me ferai le plaisir de vous informer de toutes les dernières nouvelles.