Koh-Lanta : tout savoir sur cette maladie inconnue qui a provoqué le départ de Jean-Philippe

Les aventuriers rouges de Koh-Lanta le totem maudit sont vraiment au plus mal. Leur leader Jean-Philippe a été contraint de partir de l’aventure pour des raisons médicales.

Koh-Lanta tout savoir sur cette maladie inconnue qui a provoqué le départ de Jean-Philippe
© TF1
publicité

Dans Koh-Lanta, Jean-Philippe souffrait de béribéri sec, une maladie qui est capable d’engendrer une insuffisance cardiaque et même la mort. Pour ne prendre aucun risque, le médecin a fait le choix de le renvoyer chez lui.

publicité

Koh-Lanta, Jean-Philippe victime d’une maladie grave

À cause des gonflements de ses pieds, Jean-Philippe a dû aller à l’infirmerie. Cependant, il espérait revenir vite sur le camp, mais après le diagnostic des médecins, il a dû quitter l’aventure. D’après les médecins, il souffre d’un béribéri humide. C’est une maladie qui survient à cause d’un déficit en vitamine B1 que le corps est incapable de produire seul. En effet, on peut le retrouver dans les céréales complètes, les viandes, les légumes et légumes secs, les fruits et les fruits de mer. Cette vitamine est nécessaire à l’organisme pour le bon fonctionnement du cœur, des nerfs et des muscles.

Cette maladie est plutôt fréquente dans les pays en voie de développement, car l’alimentation n’est pas variée dans ces lieux. En effet, dans ces pays, l’alimentation est basée sur du riz blanc ou de glucides hautement transformés. Les personnes alcooliques ont aussi de fortes chances d’attraper cette maladie. « De plus, l’alcool peut interférer avec l’absorption et le métabolisme de cette vitamine et peut augmenter le besoin de l’organisme en thiamine », peut-on lire sur le site le Manuel MSD, édité par les laboratoires MSD.

publicité

Les symptômes de cette maladie

Les premiers symptômes de la maladie ont dû induire Jean-Philippe en erreur. Ils ressemblent vaguement à ce que tous les aventuriers du jeu ressentent. Ces symptômes ne sont autres que la fatigue, l’irritabilité, une mauvaise mémoire et les troubles du sommeil. Quand la carence s’aggrave, c’est là qu’on parle de béribéri, qui peut provoquer même la mort. Selon les symptômes de Jean-Philippe, l’aventurier souffre du « béribéri humide ». Ce dernier est défini par des battements de cœur plus rapides et une dilatation des vaisseaux sanguins.

« Comme le cœur ne peut pas continuer à ce niveau d’activité, une insuffisance cardiaque finit par se développer. Il en résulte une accumulation de liquide dans les jambes (sous forme d’œdème) et dans les poumons (sous forme d’une congestion) et la tension artérielle peut chuter, provoquant parfois un choc et la mort » a été porté à notre connaissance concernant cette maladie.

publicité

« Ce que je pensais être une simple piqûre d’araignée ou d’insecte malfaisant local s’est avéré être une réaction presque chimique. Elle a été causée par une carence qui a provoqué un dérèglement dans mon système sanguin et fait gonfler mes pieds », avait confié Jean-Philippe.

publicité

Roland GRANSART

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.