Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La CNAV : plus d’informations sur les nouvelles modalités et sur le départ anticipé pour inaptitude

La CNAV : plus d’informations sur les nouvelles modalités et sur le départ anticipé pour inaptitude

Suite à la réforme des retraites, plusieurs changements ont été obtempéré. Parmi cela, il y a le départ anticipé pour inaptitude.

Suite à la réforme des retraites, les modalités du départ anticipé pour inaptitude. Cette réforme a changé bon nombre de choses dans la vie des travailleurs, mais aussi ceux des retraités. Elle a été mise en place à cause du contexte économique marqué par l’inflation et la hausse des coûts de la vie. Cela a causé des revalorisations des pensions de retraite.

La réforme des retraites

La réforme atténue les conditions d’accès à la retraite progressive. En effet, ce mécanisme permet aux travailleurs proches de la retraite de limiter leur activité professionnelle à temps partiel tout en touchant une partie de leur pension tous les mois. Depuis le 1ᵉʳ septembre dernier, la réforme des retraites est entrée en vigueur. Ce texte a pour but d’améliorer le montant de certaines pensions comme celle de base versée par l’Assurance retraite (Cnav, via votre Carsat). Mai pour en bénéficier, il y aura une reconstitution complexe de la carrière pour une revalorisation durable. « Ça sera échelonné jusqu’à début 2024 parce que beaucoup d’assurés ont cotisé dans plusieurs caisses différentes, donc il faut reconstituer les carrières », déclare le ministre du Travail Olivier Dussopt. « 600 000 vont percevoir cette augmentation dès l’automne, dans les semaines qui viennent, et notamment sur le paiement de la retraite de septembre », avait-il ajouté. Ainsi, cette augmentation avait débuté le 9 octobre dernier et il y aura un gain de 57 euros. Pour l’instant, personne ne sait à quelle hauteur se fera l’augmentation de la retraite complémentaire de l’Agirc-Arrco. Effectivement, pour le moment, ils sont en pleine négociation.

Une hausse de +5,2% pour les retraites de base

« La forte inflation en 2023 a causé à une revalorisation prévisionnelle des pensions de 5,2% au 1er janvier 2024. Les effets de la réforme des retraites montent progressivement en charge » pouvait-on lire sur la réforme des retraites. Cette réforme fait partie du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024. Vraisemblablement, le projet de loi n’acte pas cette revalorisation, annoncée à 5,2% par le ministre de l’Economie lui-même, mais le PLFSS « budgète » d’avance ce coût. Par conséquent, cette revalorisation annuelle ne passe pas par la loi. Elle va être mise en place à la fin décembre par une instruction ministérielle. Elle a été déclinée ensuite dans une circulaire de l’Assurance retraite publiée dans les premiers jours du mois de janvier.

Toutefois, la hausse, qui concerne uniquement les pensions de base (et non pas les complémentaires), ne s’appliquera pas au versement du 9 janvier 2024. Il n’y aura pas encore d’augmentation pour la retraite complémentaire Agirc-Arrco. Ce paiement du début janvier sera celui de la pension due pour décembre 2023. Ce n’est qu’au vendredi 9 février 2024 que vous constaterez la fameuse augmentation prévue de 5,2% sur votre pension versée par votre Carsat.

Une revalorisation des Retraites

La réforme des retraites implique aussi une hausse du minimum contributif. Effectivement, le but est d’assurer une retraite minimale brute équivalant à 85% du SMIC pour ceux qui ont fait une carrière complète. Depuis septembre 2023, une augmentation de 30 € a eu lieu concernant les pensions. Il y a certaines augmentations qui vont jusqu’à 100 €. Toutefois, pour bénéficier de cette revalorisation, il faut cotiser au minimum 120 trimestres dans le régime général. Le gouvernement espère que cette revalorisation touche au moins 1,7 million de retraités d’ici septembre 2024. Désormais, la pension de retraite sera indexée sur les évolutions du SMIC. Cette hausse sera effective à partir du printemps 2024.

En plus de la revalorisation de la pension de base, les pensions complémentaires Agirc-Arrco a aussi eu droit à une hausse de 4,9% le 1ᵉʳ novembre 2023. Cependant, malgré ces revalorisations, plusieurs retraités n’arrivent toujours pas à joindre les deux bouts. Heureusement dès le début 2024. Il s’agit de la revalorisation de la retraite de base.

Des Défis à Long Terme difficiles

Malgré que les objectifs de revalorisation ont été atteints, mais il y a un problème de financement à long terme. Ainsi, le régime de retraite est en train de faire face à un solde négatif prévu de 7,4 millions d’euros en 2027. Ce chiffre sera à 10 milliards d’euros en 2030. Malheureusement, le nombre d’actifs et de retraités continue de se dégrader. Une situation qui se solde par des concernant la pérennité du système de retraite français. La réforme des retraites en France a vraiment mis en avant plusieurs changements significatifs et nécessaires pour les retraités.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Aide pour l'achat d'un vélo électrique : conditions, démarches et montant en 2024

Aide pour l’achat d’un vélo électrique : conditions, démarches et montant en 2024

Crédit immobilier : les régions où les banques réclament les plus gros apports

Crédit immobilier : les régions où les banques réclament les plus gros apports

La CAF la soupçonne de fraude et veut un remboursement de 22 500 € à une maman de sept enfants : "Je n'ai plus rien"

La CAF la soupçonne de fraude et veut un remboursement de 22 500 € à une maman de sept enfants : « Je n’ai plus rien »

Mauvaise surprise pour votre Livret A, les SCPI en alerte... Découvrez les 3 infos argent du jour

Mauvaise surprise pour votre Livret A, les SCPI en alerte… Découvrez les 3 infos argent du jour

Pension de réversion : les couples mariés sanctionnés par cette réforme en vue ?

Pension de réversion : les couples mariés sanctionnés par cette réforme en vue ?

Héritage : « Si je renonce à la succession, je paie quand même des impôts ? »

Héritage : « Si je renonce à la succession, je paie quand même des impôts ? »