Vous êtes ici : Accueil > Actualités > LE PROJET DE LA TAXE CARBONE AUX FRONTIÈRES : UNE ERREUR PROTECTIONNISTE

LE PROJET DE LA TAXE CARBONE AUX FRONTIÈRES : UNE ERREUR PROTECTIONNISTE

Nul doute que la guerre en Ukraine met à l’épreuve l’ambition des membres de la COP 27 pour réduire leur impact carbone. En particulier celle de l’Union européenne (UE), qui dépend fortement des énergies fossiles. C’est ainsi que le projet de taxe carbone aux frontières a émergé au sein de la Commission européenne l’année dernière. Voté par le Parlement européen en juin, le texte est entré en phase de négociation.

 

La taxe aux frontières

Rappelons que les industries européennes sont déjà soumises au système européen d’échange de quotas d’émissions de gaz à effet serre (SEQE), instauré en 2005. Contrairement à la taxe qui consiste à imposer un prix au carbone, le « marché du carbone » fixe une limite d’émissions de gaz à effet de serre à ne pas dépasser – avec des amendes de 100 euros par tonne de CO2 excédentaire. En 2020, ce commerce juteux aurait rapporté près de 19,6 milliards d’euros de bénéfices à l’UE.

Face à la menace bureaucratique de la taxe carbone aux frontières, des entreprises envisagent déjà de relocaliser leur production. En effet, les importateurs de marchandises devront acheter des certificats. Dont le prix serait indexé sur celui du CO2 dans le marché du carbone. Les pays exportateurs, quant à eux, devront transmettre les données sur leurs émissions aux importateurs. Autrement, une procédure spécifique sera nécessaire pour appliquer les valeurs par défaut au secteur concerné… Difficile de ne pas craindre qu’un monstre bureaucratique, complexe et imprévisible, soit en train de s’installer.

Détériore le pouvoir d’achat au nom de l’écologie

Certes, la taxe carbone aux frontières aura peut-être pour effet d’augmenter les profits de quelques industries européennes. Puisque leurs concurrents étrangers paieront désormais une taxe semblable à la leur. Mais en majorant le coût des produits importés (biens de consommation, automobiles, machines), elle ne profitera nullement aux consommateurs. Une telle taxe risque plutôt de renforcer la spirale inflationniste, et d’impacter négativement le pouvoir d’achat des Européens. Comme toujours, ce n’est pas tant la concurrence étrangère, mais les consommateurs finaux qui payent le prix du protectionnisme.

Au-delà du protectionnisme, l’UE ne cesse de ruiner les citoyens européens au nom de l’écologie. Nous pouvons citer la fin de vente des véhicules thermiques neufs dès 2035. L’European Green Deal et son obligation de consacrer au moins un quart des terres au bio, ou encore le plan Repower EU qui prévoit une consommation d’énergie réduite de 13 % d’ici 2030. Certaines de ces politiques ont été expérimentées dans des pays comme le Sri-Lanka ou les Pays-Bas, avec des conséquences désastreuses pour les populations.

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

60 Millions de consommateurs pointe du doigt cette marque de riz

60 Millions de consommateurs pointe du doigt cette marque de riz

Ne pas essayer cette célèbre astuce avec votre compteur Linky, car elle est dangereuse

Ne pas essayer cette célèbre astuce avec votre compteur Linky, car elle est dangereuse

Retraites, Smic, APL… : découvrez toutes les revalorisations qui touchent les Français dans les prochains mois

Retraites, Smic, APL… : découvrez toutes les revalorisations qui touchent les Français dans les prochains mois

Prime d’activité : quel montant pour un bénéficiaire avec un salaire de 1 800 euros mensuel ?

Prime d’activité : quel montant pour un bénéficiaire avec un salaire de 1 800 euros mensuel ?

Héritage : les changements que le Nouveau Front populaire veut apporter pour le calcul des droits de succession

Héritage : les changements que le Nouveau Front populaire veut apporter pour le calcul des droits de succession

Agirc-Arrco : découvrez la date de la prochaine augmentation des retraites ?

Agirc-Arrco : découvrez la date de la prochaine augmentation des retraites ?