« Les douze coups de midi », « Koh-Lanta »… Cinq scandales qui ont entaché les jeux télévisés

Les jeux télévisés ne sont pas déliés de scandales. Si l’on ne parlait que des polémiques que « Koh-Lanta » ou encore « Les 12 coups de midi » ont dû faire face.

« Les douze coups de midi », « Koh-Lanta »… Cinq scandales qui ont entaché les jeux télévisés
© TF1 - A.ISSOCK/ALP/TF1
publicité

Entre affaires judiciaires et tricherie, les jeux télévisés ont dû faire face à plusieurs scandales. Découvrez cinq d’entre elles qui ont fait couler beaucoup d’encres.

publicité

L’affaire Christian Quesada des «Douze coups de midi»

Christian Quesada a débarqué sur le plateau des 12 coups de midi le 4 juillet 2016. Avec une grande culture générale, il enchaîne les victoires dans l’émission. Une performance qui va lui permettre de devenir le plus grand maître de midi de toute l’histoire à l’époque avec 193 participations. Un exploit qui lui permet de devenir le chouchou des téléspectateurs. Mais le 27 mars 2019, la donne change. Ce jour-là, l’ancien maître de midi est placé en détention provisoire pour « détention et diffusion d’images pédopornographiques ». Une jeune fille l’a accusé de tentative de corruption sur mineure. Face à l’affairre, le jeu télévisé s’est retrouvé au coeur d’un énorme scandale. Après le procès, il est condamné à trois ans de prison ferme. Christian Quesada a été libéré en mars 2021.

La tricherie dans «Koh-Lanta: La Légende»

Étant une édition spéciale qui est marquée par le retour des candidats iconiques, Koh-Lanta : La Légende avait tout pour plaire aux fans. Malheureusement, rien ne s’était passé comme prévu. En effet, une affaire de triche a tout gâché. Tout a commencé par l’évincement de Teheiura. Lors d’un numéro de Koh-Lanta : La Légende, le candidat a été aperçu recevoir de la nourriture provenant des pêcheurs locaux. Si les fans pensaient que l’histoire était passée, il a révélé plus tard l’implication d’autres candidats. Bien qu’aucun nom n’ait été cité officiellement, plusieurs pointent du doigt Claude et Laurent d’avoir mangé lors des dîners clandestins. Face à la situation, la production a pris la décision radicale de ne pas offrir les 100 000 euros de gains au vainqueur de la saison.

publicité

Julien Lepers évincé de «Questions pour un champion»

En 1988, Questions pour un champion débarque sur le petit écran. Le jeu est présenté par Julien Lepers. Il anime ainsi le jeu jusqu’en 2016 où tout va chambouler. En effet, cette année-là, la nouvelle a eu l’effet d’une bombe. France 3 et la société de production FremantleMedia ont décidé de remercier Julien Lepers. Un licenciement qui crée la polémique, car les fans ne souhaitent pas le départ du présentateur. De son côté, ce dernier ne se laisse pas faire et réclame 3 434 689,50 euros de dommages et intérêts. Au micro de LCI, il a déclaré : «On m’a mis dehors dans des conditions scandaleuses et inadmissibles». Au final, il n’a pas reçu la somme sollicitée. Depuis, c’est Samuel Etienne qui est à la tête de Questions pour un champion.

La blague de trop de Tex, ancien présentateur des «Zamours»

En 2017, Tex a été licencié des Z’amours à la suite d’une blague sur les violences conjugales sur le plateau de C’est de la télé. En effet, l’animateur avait balancé : «Les gars, vous savez ce qu’on dit à une femme qui a déjà les deux yeux au beurre noir? Elle est terrible celle-là : On lui dit rien, on vient déjà de lui expliquer deux fois». Des sorties dans le jeu télévisé qui ont fait scandale sur la Toile, au point que Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur de France et chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, a saisi le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA). L’animateur a été par la suite évincée des Z’amours. Depuis, c’est Bruno Guillon qui a repris le flambeau.

Une épreuve de «Pékin Express» jugée raciste

La 14e saison du jeu télévisé Pékin Express s’est retrouvée au cœur d’un grand scandale. Lors du troisième épisode de l’émission, les candidats devaient retrouver deux élèves dans une école en Ouganda. Ainsi, les garçons et les filles portaient le même uniforme et les cheveux rasés pour « gommer les différences sociales », selon Stéphane Rotenberg. Si la production pensait bien faire, cette épreuve a été jugée raci*te par les internautes. Bien évidemment, il n’en fallait pas plus pour qu’ils s’indignent sur les réseaux sociaux, notamment Twitter. Contre toute attente, cette séquence a pris une autre ampleur si bien que M6 était obligée de s’expliquer dans un communiqué.

publicité

On pouvait lire : « Il est rappelé dans l’épreuve d’hier que les enfants (garçons et filles) portent tous la même tenue (pour des raisons d’égalité sociale) et sont tous rasés (pour des raisons d’hygiène). Ces conditions complexifient toute reconnaissance comme cela avait été le cas pour les moines bouddhistes en Asie, comme cela le serait également pour des militaires avec le même uniforme et la même coupe de cheveux, mais dit également que, malgré ces conditions, les enfants sont justement tous très différents. Jamais nous ne sous-entendons que les Africains se ressemblent. »

publicité

Laura Buys

Attirée depuis mon plus jeune âge par l'écriture, c'est avec un énorme plaisir que je participe à l'aventure Ferocee.com en tant que rédactrice. Passionnée de voyage et de mode, je me réjouis de partager avec vous mes différentes passions.