Lidl demande à ses clients de limiter l’achat de ce produit de base, les Français bondissent

Face à l’inflation, la hausse de prix, pénurie, grippe aviaire, Michel Biero, le patron de Lidl, s’est exprimé sur l’approvisionnement de certains produits alimentaires.

Lidl demande à ses clients de limiter l’achat de ce produit de base, les Français bondissent
© Lidl
publicité

Lors d’une récente interview auprès des journalistes du Parisien, Michel Biero, le patron de Lidl France, s’est exprimé sur l’approvisionnement et l’évolution des prix des produits.

publicité

Le patron de Lidl dévoile les raisons de la pénurie d’huile

Les propos de Michel Biero lors de son entretien auprès du Parisien sont dans la même ligne de celui de Michel Edouard Leclerc sur BFM. Le patron de Lidl n’a pas manqué d’évoquer la polémique sur le rationnement de l’huile de tournesol.

Bien qu’il ait écarté tout risque de « manque », Michel Biero a demandé aux responsables des magasins Lidl de mettre des affiches de recommandation aux consommateurs. De quoi permettre aux clients de la chaîne à ne pas acheter une grosse quantité de litres de ce produit de base par personne. Concernant la rupture ponctuelle de stock dans les magasins de l’enseigne, cela peut s’expliquer selon lui sur le fait que certains clients fassent « des stocks ».

publicité

En tout cas, selon Michel Biero, l’huile n’échappera pas à la hausse des prix. D’ailleurs, il explique que cette inflation bat déjà son plein. La preuve, ces derniers mois, le litre de l’huile sont passés de 1,79 euro à 2,10 euros.

La guerre en Ukraine et la grippe aviaire compliquent les choses

Voilà maintenant quelques mois que la guerre en Ukraine et la grippe aviaire mettent vraiment à mal l’élevage de la volaille. Pour cause, il semblerait que la majorité de l’alimentation animale dépend du pays dirigé par Vladmyr Zelensky. À cela s’ajoute la grippe aviaire qui « décime cinq à dix élevages par jour en France ».

Pour sa part, Michel Biero reconnaît que « la situation est tendue ». D’ailleurs, il n’a pas hésité à dévoiler son inquiétude quant à la disponibilité de certains produits comme le canard et les œufs. Il souligne qu’il se pourrait même qu’il n’y ait pas assez de volailles, notamment de canards, en magasin lors des fêtes de fin d’année 2022.

Bien évidemment, à cause de la situation, les prix vont inévitablement monter en flèche. Et cela peut s’appliquer à partir de la semaine prochaine où le prix du porc et du bœuf augmentera d’environ 40 centimes par kilo. Là, les boss de Lidl et Leclerc, les plus compétitifs sur le positionnement tarifaire, ne parlent plus de « négociation » des prix ou même de « préserver le pouvoir d’achat des consommateurs ».

Stockage : est-il une bonne ou mauvaise idée?

Une chose est sûre, si ces deux personnalités ne révèlent plus leur volonté de maîtriser le prix, c’est que les choses sont loin de s’arranger. Pour cela, il faut se préparer à une flambée des prix. Ainsi, il faut écouter leurs conseils et ne plus stocker certains produits.

publicité

Bien que le stockage reste le meilleur placement que vous puissiez faire actuellement, il ne faut pas abuser. Et pourquoi ne pas acheter aujourd’hui ce que vous allez consommer demain. Vous allez très vite vous rendre compte de la rentabilité de votre investissement, car selon les deux patrons, les prix vont très vite exploser. Cependant, évitez d’en acheter une grande quantité pour balancer le pouvoir d’achat.

publicité

Isabelle POTEL

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 5ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .