Nabilla Benattia « détruite » à ses débuts : « C’est dans ces moments-là que j’ai pensé à mourir… »

La vie de Nabilla était loin d’être un long fleuve tranquille surtout à ses débuts. En effet, son parcours était parsemé d’embuches, notamment, quand elle a été dézinguée et moquée par les médias.

Nabilla Benattia « détruite » à ses débuts  « C’est dans ces moments-là que j’ai pensé à mourir... »
© Canal+

Si à ses débuts Nabilla était une simple candidate de télé-réalité, aujourd’hui, elle est devenue l’une des femmes d’affaires très reconnues. Un succès que la jeune femme doit à un parcours exceptionnel marqué par des périodes difficiles comme celle où elle a été dézinguée et moquée par les médias.

Nabilla, des débuts compliqués

Ce vendredi 26 novembre prochain, le document-réalité de Nabilla, intitulé Nabilla sans filtre, sortira sur la plateforme Prime Video. Dans celui-ci, la célèbre influenceuse évoque plusieurs sujets notamment son ascension fulgurante. Notant qu’aujourd’hui, elle est une véritable star des réseaux sociaux avec 7 millions de followers sur Instagram.

Mais bien avant ce succès fou, Nabilla était loin d’être une vedette. En effet, après sa participation dans Les Anges, en 2013, et sa phrase culte « Allô quoi », la maman de Milann était victime de moquerie. Dans son docu-réalité, elle révèle même avoir été victime de « média bashing ». Effectivement, cette période était compliquée et violente pour la jeune femme de 29 ans. D’ailleurs, elle a déjà songé au pire.

Au micro de Télé-Loisirs, Nabilla avait confié : « Franchement, à un certain moment, j’en avais vraiment marre. Je n’en pouvais plus de cet acharnement. J’ai eu envie de mourir… ». Avant d’ajouter : « Tous les jours, il y avait de nouveaux articles sur moi. Avec de nouvelles rumeurs dégradantes. Je coupais mon téléphone, mais dès que je sortais, je voyais les couvertures des magazines. Dès que j’allumais ma télé, j’entendais mon prénom. On m’inventait une vie, des choses que je n’avais pas faites ».

Cette couverture-choc

Cependant, un fait particulier aurait « détruite » Nabilla à ses débuts. Il s’agit d’un sujet en lien avec son père. En effet, à l’époque, un magazine people avait rapporté que Khoutir Benattia avait « honte » de sa fille lors de ses passages à la télévision. Seulement, il n’aurait jamais dit ses mots. La femme de Thomas Vergara avait révélé : « Un journaliste de ce magazine a appelé mon père à son travail. Ils ont titré en couverture une chose que mon père n’avait pas dite. Ils avaient titré “J’ai honte de ma fille”. À 20 ans, voir ça, alors que tu n’as pas vu ton père depuis dix ans, ça t’anéantit. C’est dans ces moments-là que j’ai pensé à mourir… ».

Au fil des années, Nabilla a gagné le respect des médias et la presse. Elle entretient désormais de bonnes relations avec ces derniers. La jeune femme indique : « Les gens sont hyper bienveillants et respectueux avec moi. Quand je suis en promo, j’aime bien faire le tour des plateaux télé. Ça me permet de donner mon avis sur l’actualité, d’échanger avec des journalistes. J’ai aussi plus de facilité à remettre les gens à leur place aujourd’hui. J’ai acquis plus d’expérience. À l’époque, j’étais l’agneau dans la bergerie. C’était : viens on l’invite et on lui tape dessus… ».

Michel CHEMIN

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.