Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Nouvelles mères : méfiez-vous de Instagrame

Nouvelles mères : méfiez-vous de Instagrame

Certaines femmes publient des photos d’elles-mêmes sur Instagram quelques semaines seulement après leur accouchement. Cependant, ces images qui montrent souvent une perte de poids rapide représentent mal la réalité. Cela peut complexer certaines mères. Alors les mères, méfiez-vous des instagrammers !

Mères : méfiez-vous de Instagrame

Des chercheurs ont analysé 409 photos publiées sur Instagram entre octobre 2020 et septembre 2022 avec le mot-clic #postpartumbody. Plus du tiers des femmes sur ces images avaient un taux de gras corporel très bas et 54 % avaient un taux considéré comme moyen. Pourtant, le nombre de femmes avec un poids élevé est en augmentation dans le monde. Par ailleurs, plusieurs futures mères prennent plus de poids que prévu pendant leur grossesse. C’est ce qui fait dire aux auteurs de l’étude que la plupart des nouvelles mères ne publieront probablement pas d’images d’elles-mêmes sur les réseaux sociaux après leur accouchement.

Les photos sur Instagram ne donnent donc pas une image réaliste des nouvelles mères. Elles présenteraient plutôt des visions idéalisées du corps après la grossesse. Les chercheurs ont d’ailleurs remarqué que les femmes sur les images adoptent généralement des poses qui les mettent en valeur. De plus, les photos mises en ligne sont choisies parmi plusieurs prises et sont parfois modifiées avant d’être publiées, rappellent-ils. Ce type de photo pourrait empirer l’insatisfaction ressentie par certaines mères par rapport à leur corps, s’inquiètent les responsables de l’étude. Ils recommandent donc aux mamans influenceurs de « rester vraies » lorsqu’elles partagent des photos d’elles-mêmes sur Instagram. Alors les mères, méfiez-vous de Instagram !

La charge maternelle

Toutes les femmes subissent un jour ou l’autre des remarques autour de leur envie (ou pas) d’avoir des enfants. C’est ce que la journaliste Fiona Schmidt appelle « la charge mentale maternelle ». Une pression dont les femmes n’ont parfois même pas conscience, et qu’elle a décidé de dénoncer à travers un compte Instagram : « Bordel de mères ».

« Une vie sans enfant, c’est tellement triste… », « on ne peut pas priver un homme du bonheur d’être père », « trouve un mec avant de parler d’enfants », « tu as 35 ans, après il sera trop tard », « Ah bon, tu l’allaites pas ? »… Quelle femme n’a jamais, un jour ou l’autre, entendu ce genre de remarques ? Pour la journaliste et auteure, Fiona Schmidt, vous venez peut-être de subir votre première salve de « charge mentale maternelle ». Et soyez-en sûr, il y en aura d’autres. Et les photos sur Instagram peuvent accentuer les complexes. Alors les nouvelles mères, méfiez-vous des instagrammers !

 

À propos de l'auteur, Ansta Andry

Passionnée par la lecture et l'écriture, j'ai décidé de faire de la rédaction Web depuis 4ans. Je suis les grandes célébrités régulièrement et je suis toujours au courant des derniers potins ! J'ai un penchant pour le cinéma et la gastronomie .

D’autres publications dans 

Cumul emploi-retraite : comment concilier travail et pension suite à la dernière réforme

Cumul emploi-retraite : comment concilier travail et pension suite à la dernière réforme

Le champ magnétique du Soleil va s’inverser, cela va impacter de manière positive la Terre

Le champ magnétique du Soleil va s’inverser, cela va impacter de manière positive la Terre

Retraite : les âges de départ du Nouveau Front populaire et du RN concernant les carrières longues

Retraite : les âges de départ du Nouveau Front populaire et du RN concernant les carrières longues

Impôt sur le revenu 2024 : Voici la date du virement de la DGFiP

Impôt sur le revenu 2024 : Voici la date du virement de la DGFiP

La face cachée des tomates marocaines vendues en Europe : des conditions de travail difficiles

La face cachée des tomates marocaines vendues en Europe : des conditions de travail difficiles

700 000 retraités vont faire face à une augmentation de leur pension Agirc-Arrco, combien vous allez toucher en plus

700 000 retraités vont faire face à une augmentation de leur pension Agirc-Arrco, combien vous allez toucher en plus