Passage à l’euro : 20 ans après, peut-on encore échanger son ancienne monnaie ?

L’euro a été mise en circulation il y a maintenant vingt ans. Ainsi, il s’avère que 13,6 milliards d’euros en anciennes monnaies n’ont jamais été échangés. Alors, comment peut-on faire désormais avec nos vieux francs ?

Passage à l’euro  20 ans après, peut-on encore échanger sa vieille monnaie 
© NEWPRESS

Il y a vingt ans de cela, bon nombre des pays européens se sont convertis à l’euro. Cependant, d’après l’agence Bloomberg, 13,6 milliards d’euros en anciennes monnaies n’ont jamais été échangés. Ainsi, que peut-on faire de nos vieux francs actuellement ?

Quel pays n’échange plus ?

Il y a six pays qui ne veulent pas instaurer une date limite à l’instauration de leurs anciennes monnaies. Parmi eux, il y a l’Allemagne, l’Autriche, l’Estonie, l’Irlande, la Lettonie et la Lituanie. Donc pour ceux qui en possèdent encore, il n’est pas nécessaire de se précipiter vers une banque pour un échange. Vraisemblablement, la tête du classement revient au Deutschmarks (ancienne monnaie allemande). D’après l’agence de presse Bloomberg, il y a encore 12,35 milliards de Deutschmarks non retournés. Une somme qui équivaut à 6,3 milliards d’euros. Qu’en est-il de la transformation des vieux francs en euros ?

Vraisemblablement, dans certains pays, leurs anciennes monnaies ne peuvent plus être échangées en euros. À l’exemple de l’Italie qui a décidé de ne plus convertir ni pièces ni billets en euros depuis le 6 décembre 2011. Ainsi en 2012, ce fut le tour de la Grèce, la Finlande, mais aussi la France. Depuis le 17 février 2012, la Banque de France comptait 55 millions de billets en francs encore en circulation. Un nombre qui représente 526 millions d’euros. Après eux, c’est la Chypre, Malte et l’Espagne qui n’ont plus fait de remboursement de leurs anciennes devises.

Selon le classement de Bloomberg, nos voisins espagnols et italiens détiennent respectivement 1,6 milliard de pesetas espagnoles et de lires italiennes. Désormais, ces anciennes monnaies font le bonheur des collectionneurs. Néanmoins, dans plusieurs pays membres de la zone euro, cet échange est un peu plus difficile. D’ailleurs, il y a des conditions et des exceptions.

Passage à l’euro : des échanges sous conditions

Parmi ceux qui ne rembourre plus et ceux qui échangent encore, il y a ceux qui ne reprennent que les billets. Luxembourg, Slovénie et Slovaquie font partie de ceux qui ont instauré cette règle. Vraisemblablement, ces quatre États retournent tous les anciens billets sans aucune date butoir.

La Belgique fait aussi partie des pays qui rembourse les billets, mais sous certaines conditions. Pour eux, seuls les billets à partir de 100 Belges sont acceptables. Pour ceux qui possèdent le florin néerlandais, vous avez une marge de dix ans pour les convertir en euro à la Banque centrale néerlandaise. Les échanges pourront donc se faire jusqu’au 1er janvier 2032. Cela peut se faire à condition que l’argent provienne d’activités commerciales menées après le 27 janvier 2022. Pour les détenteurs de billets en escudos portugais, il faut les convertir avant le 28 février 2022. Après cette date limite, la Banque centrale portugaise ne fera plus d’exception.

Laura Buys

Attirée depuis mon plus jeune âge par l'écriture, c'est avec un énorme plaisir que je participe à l'aventure Ferocee.com en tant que rédactrice. Passionnée de voyage et de mode, je me réjouis de partager avec vous mes différentes passions.