Pénurie : après la moutarde et l’huile, une autre marchandise phare adorée des Français disparaît des rayons !

Avec la pénurie de ce nouveau produit, l’été va être très dur pour les vacanciers et même pour tout le monde.

Pénurie après la moutarde et l’huile, une autre marchandise phare adorée des Français disparaît des rayons !
© Shutterstock

Avec la canicule et l’explosion de la demande ont eu raison des stocks d’un produit phare de l’été. Or, les fabricants français, comme le leader espagnol, ne parviennent pas à faire face à la demande en masse. C’est une pénurie imprévisible qui menace la France.

La pénurie de glaçons

Pour faire un cocktail, un verre de pastis ou même un mojito, les glaçons se consomment à tout va pendant l’été. Mais sont-ils en passe de devenir la nouvelle huile de tournesol ? Voilà ce que craignent de nombreux professionnels et experts du milieu. La pénurie de glaçons va faire des ravages.

En pratique, le processus de fabrication des glaçons reste très simple. Ils sont donc fabriqués à partir d’eau de ville purifiée, avant d’être congelés en à peine quelques instants par des machines immenses. Seulement, avec la succession de canicules qui touchent la France, la demande a explosé et une pénurie de glaçons s’installe. Et la production, fournie par une trentaine de fabricants dans le pays, ne parvient donc pas à répondre à la demande. Et ce, même si les machines tournent à plein régime.

Les stocks de glaçons ont fondu

Pour l’entreprise Glacière de la Côte d’Azur, située à Nice. Les caméras de France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur l’ont vue. D’une production de 5 tonnes par jour, l’usine, qui fournit les grands supermarchés, les stations-service et les professionnels de la restauration, est passée à 10-12 tonnes. Le gérant de l’entreprise a donc expliqué la situation à France 3.

« On a démarré mi-avril. Avec une chaleur importante, les stocks ont fondu comme neige au soleil dès le début du mois de mai». Une pénurie de glaçons menace la France. Il a continué en disant : « La demande a continué à augmenter avec la chaleur. On est mi-juillet et on n’a quasiment plus rien ». Et c’est la même chose partout, cette pénurie de glaçons s’installe. Interrogée par l’AFP, la société Promo Glaçons, à Pantin, note également un « pic précoce » de demandes depuis mai. Il explique : « alors qu’en temps normal, ça va crescendo à partir du mois d’avril».

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.