Pénurie : Métro rationne désormais la vente d’huile de tournesol

Face à la pénurie, Métro a décidé de rationner la vente d’huile. On vous dit tout.

Pénurie  Métro rationne désormais la vente d’huile de tournesol
© Shutterstock
publicité

La pénurie fait rage dans plusieurs pays. Ainsi, en Europe, certains de ces derniers ont mis en place un système de rationnement sur plusieurs produits alimentaires. Tout cela, afin de ne pas fragiliser encore plus leurs stocks. En France, Métro, fournisseur des restaurateurs et des professionnels, a annoncé qu’elle rationne désormais la vente de son huile de tournesol. Détails.

publicité

Métro rationne la vente de son huile de tournesol

Depuis le début de la guerre russo-ukrainien, la plupart des exportations n’ont plus eu lieu. Ainsi, de nombreux pays qui dépendent des céréales ukrainiennes vivent actuellement une véritable crise de l’approvisionnement. À titre de rappel, l’Ukraine est l’un des grands « greniers à céréales » du monde. Pour cela, il est l’un des plus grands exportateurs de matières premières comme le blé, le colza et le tournesol.

Ainsi, face à la situation, plusieurs pays ont déjà opté pour un système de rationnement sur l’huile, la farine et le pain. C’est notamment le cas de la Belgique. Bien qu’ils ne soient pas trop touchés par cette pénurie, ils sont inquiets sur l’écoulement de leurs stocks.

publicité

Mais vu que 80 % de l’huile de tournesol écoulée dans le monde provient d’Ukraine et de Russie, Métro, enseigne de supermarchés grossistes, a aussi décidé de rationner son huile de tournesol. Désormais, c’est limité à 50 litres maximum pour ses clients. Également, la chaîne rationne la vente de mayonnaise. Effectivement, avec cette décision radicale, Métro tente plus que possible à éviter la pénurie qui fait rage depuis un certain temps.

«Ça va être compliqué dans les semaines, dans les mois à venir»

Face à cette décision de Métro, un restaurateur indiquait : «Ça va être compliqué dans les semaines, dans les mois à venir, je pense». En effet, pour les besoins des friteuses de ses trois restaurants, il a besoin quotidiennement de 25 litres d’huile de tournesol. Heureusement, il est parvenu à concevoir un petit stock.

publicité

De leur côté, les producteurs d’huile français ont réussi encore à remplir les bidons chaque jour. Tout cela, grâce à la récolte de l’an dernier dans les pressoirs. Cependant, le prix n’échappe pas à l’inflation. Selon Julien Saint-Palais, directeur de l’huilerie Oléandes, la hausse est estimée «au minimum [de] 50 %».

publicité

Amandine Blanc

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.